Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Bouillotte, et un Doudou, pleins de VIE et ... sans gluten.

Les deuils à faire . Plus qu'un luxe, *** une voie impériale.

24 Mars 2014, 05:59am

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

 

En ce premier lundi de printemps, (lundi jour de la Lune)

il faut nous décider à faire les deuils de l'année passée.


TOUTE la nature autour de nous le fait, pourquoi pas nous les HUMAINS ?

* Les arbres ne regrettent pas leur feuilles

de l'an passé,

* les plantes à fleurs n'essaient pas de faire

de plus belles fleurs cette année,

* les oiseaux ne tentent pas de faire

de plus beaux petits,

* nos amies chattes et chiennes ne veulent pas faire

de plus beaux chatons ou chiots !


 

Et nous HUMAINS debout, pensant, animés, réfléchissant, plein d'Amour(s),

 

Nous gardons des HAINES féroces

nous conservons des PEURS géantes,

nous développons des MALADIES de dingues,

nous ...

etc
 

Parce que nous avons CHOISIS

de ne pas prendre le temps

de faire les DEUILS

de notre histoire,

personnelle et collective !


 

Car je vous l'affirme, faire un deuil,

pour nous humains nécessite

de prendre une décision !

 

             Se dire un matin :

* aujourd'hui je décide de faire  mon deuil de la présence de Maman décédée l'an passé

* aujourd'hui je décide de faire  mon deuil de la présence de Nico mon fils décédé il y a 5 ans

* aujourd'hui je décide de faire  mon deuil de la présence du Papy décédé

* aujourd'hui je décide de faire  mon deuil de la présence de Pèlerine ma petite chienne adorée,

* aujourd'hui je décide de faire  mon deuil de ce travail perdu l'an passé.

* Maintenant je commence le deuil de cette partie de mon corps enlevée par le chirurgien lors des opérations que j'ai "subies (ou demandées)" au cours de ma vie.

* Maintenant je commence dans la joie à faire le deuil des vacances formidables passées et finies et que  ...
 

      Voilà notre défi du jour, à passer par les 5 étapes du deuil le plus vite possible:

_____________________________________________________________

- Colère, révolte

- Tristesse

- Réflexion

- Résolution

- Acceptation .


 

La colère, la révolte : Facile ça vient tout seul et c'est peut-être déjà fait !

Tristesse : il y a juste à l'accueillir avec AMOUR (dans une jolie Bulle ?)

Réflexion : ça nécessite de s'arrêter avec les sens en alerte. (Fermer les yeux ?)

Résolution : c'est ce que nous n'avons pas voulu faire ! Il faut prendre  un papier  ( ou un clavier) et écrire ....

Acceptation : Regarder dans les yeux ( les nôtres bien sûr) et lâcher les liens que nous tenons ferme depuis ce départ.

_____________________________________________________________
Entre les 2 traits ci-dessus c'est ce que vous devriez imprimer pour l'avoir sous la main et les yeux  !

 

Ces liens subtils, ces poignées de valises, ces rênes que nous tenons fermement, ou qui plus insidieusement sont collés à nous comme des fils d'araignée (mon Dieu quelle horreur !) ou ces chaînes de grosse fonte que nous traînons aux pieds (et qui nous blesse la cheville) ou pire sur le dos.

Poser tout cela est facile (quel soulagement!)

 

Mais

ce que nous oublions de faire

(avec les risques d'anémie en fer possibles) ,

 

c'est de les

laisser là :

ces liens, ces chaînes, ces valises...

de les rendre à ceux

qui attendent que nous les libérions

afin qu'ils puissent enfin eux aussi

monter vers le haut,

monter vers la Lumière .

Car ces liens, ces poids niés au bout des avant bras, ces cordes (vocales), ces chaînes (ce  bois  de  chênes  dont  sont  faits  les cercueils !),

c'est nous qui les tenons, les retenons, qui restons collés au bout,

             l'autre bout !

Nedallen 23 03 2014
 

 

 

 

 

Commenter cet article

Elena 26/03/2014 15:14

heu, j'ai une "zen question" l'ami, je suis assez d'accord avec cet état d'esprit qui demande finalement de lâcher prise au regard de nos habitudes, chemins de pensées, visions de l'avenir ....oui, mais si nous ne savions pas ce à quoi il nous faut renoncer l'on pourrait encore se mentir longtemps et ne pas mettre en route ce processus du défi, simplement parce que cela demande de prendre des risques et que les risques doivent être calculés, non ?
Comment calculer quelque chose qui n'est pas visible, hein ?

Bon maintenant, s'il s'agit de renoncer à un certain confort, et bien cela demande réflexion, cela renvoie à l'étape 3, reste les deux autres phases du deuil en question. En admettant que ce deuil est imaginaire, peut être pourrions nous avancer plus rapidement dans le processus d'acception d'une situation qui génère du dérangement, de l'inconfort. Est-ce que ce n 'est pas ce que nous vivons tous chaque jour ... Ce qui me fait penser maintenant que l'inconfort est dans l'idée que nous nous faisons du changement qui est non acception de ce qui Est. (ben oui, parce que ce qui Est ne me plaît pas du tout ;)) Comme un dérangement... à l'image du mental qui le produit.
Bon maintenant que je vois clairement que je suis "dérangée", cela va-t-il me libérer de la chaîne du deuil et de ces visions de marbres.

Merci pour le petit pont ***accepter l'inconfort de la situation, géniale !!!

:)))

Ned 26/03/2014 16:37

Réponse partielle :Parce-que un deuil NE PEUX PAS ÊTRE CALCULÉ ! et qu'il n'est pas question de lâcher prise mais d'ABANDON ...
Mais je peux (par expérimentation récente et même en cours) dire que le dérangement et le petit inconfort, qu'il soit de quelques heures ou quelques jours, s'il remplace 20 ou 30 années de souffrances cachées ça vaut bien le détour non ? ,