Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Bouillotte, et un Doudou, pleins de VIE et ... sans gluten.

Une Bouillotte, et un Doudou, pleins de VIE et ... sans gluten.

Le blog de ceux qui veulent retrouver la Bonne Santé, du corps et de l'esprit et y trouver du plaisir...! et pourquoi pas de la Paix ... et de l'humour en plus. . Il est folie de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l’esprit. (Platon) . **********************************************************************************. Mes avis sur la santé ou la maladie n'engagent que ma vision des choses et ne doivent pas vous empêcher de prendre l'avis d'un professionnel. . ****************************************************************************************. Vos commentaires même brefs ( en cliquant sur commentaires et en mettant un petit mot au bas de chaque article), sont les liens et vos encouragements à poursuivre mes parutions. ................................................. .http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/article-mise-en-garde-les-informations-de-ce-blog-sont-publiees-a-titre-gratuit-et-informatif-100448254.html

Dernier Morningbull avant une hypothétique fin du monde (financière)

Sur ROMANDIENEWS tout les matins MORNINGBULL commente l'état de la planète avec beaucoup d'humour.

Exceptionnellement je nous mets son dernier billet, d'avant-crise !!!!!!! (Politique, Boursière, Financière, Humaine...ou inhumaine !)

Pour le plaisir........et seulement pour sa faconde et ses infos !

 

Et si les Mayas avaient raison six mois trop tôt ?

ou Dernier Morningbull avant une hypothétique fin du monde (financière)

 


Les jours se suivent et se ressemblent. Rien de neuf, on articule toujours les mêmes théories sachant très bien que l'on n'aura pas de réponse à ces dernières avant lundi prochain. On entend parler de « sondages secrets » en Grèce qui signifieraient que tout ira bien dès lundi matin, on parle toujours de voir arriver Bernanke sur son grand cheval la semaine prochaine et que dans ses sacoches il aura la solution à tous nos maux, on parle aussi du fait que la Grèce pourrait aussi éventuellement peut-être c'est même pas sûr sortir de l'Euro dès lundi matin 9h00. Pour faire simple et pour résumer les choses, vous prenez 1'000 balles, vous allez au Casino de Divonne, direction la Roulette, vous choisissez une couleur et vous mettez tout dessus. Soit vous doublez, soit vous perdez tout. C'est simple et on ne perd pas de temps.

C'est un peu ce que nous nous préparons à faire pour ce week-end. En attendant les journées sont volatiles, hésitantes, peu claires et souvent pénibles. Nous voguons de rumeurs en rumeurs, et de temps en temps il y a une ou deux informations qui concernent une compagnie en particulier qui nous fait tourner la tête et soudainement on se rappelle qu'il y a une vie à l'intérieur de ce marché « politiquement incorrect ». Hier c'est Nokia et Crédit Suisse qui tiraient leur épingle du jeu, malheureusement pas dans le bon sens.

Du côté de chez Nokia, ça continue à être l'enfer sur terre, la société réduit ses projections de résultats pour la seconde fois cette année, dans la foulée ils annoncent qu'ils vont également licencier 10'000 personnes. Il semble clair que plus personne ne croit à un retour en force de Nokia sur le marché du mobile, il y a toujours des rumeurs à droite et à gauche comme quoi la société pourrait se faire racheter, mais on ne voit toujours pas trop qui pourrait être intéressé et quand bien même, cet éventuel acheteur a tout intérêt à attendre, car à ce rythme-là, c'est moins cher chaque jour. Le titre se traite au même niveau qu'en 1996 et perdait 17,8% hier.

L'autre titre de la journée c'est le Crédit Suisse. Hier la BNS a fait des déclarations fracassantes sur l'état des fonds propres des deux grandes banques et recommandé que le Crédit Suisse se recapitalise encore cette année. Au moment où la crise est son paroxysme, que l'Euro est bien trop faible par rapport au franc suisse et que cela commence clairement à impacter notre économie, la BNS n'a rien trouvé de mieux que de faire du « friendly fire » et de tirer sur sa propre équipe. Toujours est-il que le marché n'a pas aimé et le Crédit Suisse s'est fait allumer de plus de 10%, l'UBS résiste mieux puisque ce n'était pas eux les plus concernés. Ce matin les deux banques nous font une déclaration toute politiquement correcte afin de dire « qu'ils reconnaissent les compétences de la BNS, mais que leurs déclarations d'hier ne sont pas exactes et même parfois erronées. Les deux banques se considèrent comme largement dans les « bornes » recommandées par Bâle III » - si on lit entre les lignes, on pourrait presque voir les mots suivants : « occupez-vous de votre franc suisse et foutez-nous la paix ». A ce propos, à l'étranger on commence à poser pas mal de questions sur le plancher que maintient la BNS sur l'Euro/CHF, à ce jour économiquement parlant ce n'est pas suffisant pour nos valeurs exportatrices et selon les derniers chiffres, ça commence à se faire sentir, mais en même temps, la réalité est intenable, l'Euro/CHF ne vaut pas 1.20, mais plutôt 1... Le site SmartMoney a écrit un article très intéressant sur le sujet :

http://www.smartmoney.com/invest/currencies/the-dangers-of-switzerlands-currency-strategy-1339602019800/?mod=mktw

Pendant ce temps l'Euro/$ est en plein délire. A chaque publication qui concerne de près ou de loin la crise européenne - à ce sujet on retiendra que même la moindre annonce concernant l'attribution d'un permis de construire une barre d'immeubles dans la grande banlieue de Marbella sera immédiatement considérée comme une « nouvelle majeure de reprise immobilière en Espagne », que le moindre éternuement de Wolfgang Schauble, sera considéré comme une critique en direction des grecs, des français, des italiens ou de qui que ce soit qui ne soit pas allemand ou qui ne joue pas au football dans la « Manschaft » et que le moindre clin d'oeil de Barroso, Draghi ou Bernanke sera interprété comme un signe de connivence avec les autres signifier que le « plan secret » est confirmé et va être lancé dans les jours qui viennent... Du coup à chacun de ces micro évènement l'Euro/$ est capable de nous faire des mouvements de 2 figures juste pour rigoler, à un tel point que par moment on se demande si il ne risque pas de faire un burnout à force de courir dans tous les sens.

L'Europe a donc vécu une journée en dents de scie pour terminer au milieu de nulle part. Il y a bien eu quelques évènements que l'on peut relater en trois mots ; les titres grecs et les banques en particuliers ont explosé hier, parce que (bien que les sondages soient interdits en Grèce), c'est pro-austérité qui devraient gagner ce week-end, selon les milieux autorisés. Les taux espagnols sont au-dessus des 7% et ça commence à se compliquer sérieusement, heureusement que l'équipe nationale tire son épingle du jeu en Pologne et en Ukraine. Les italiens ont finalement eu leur fameuse auction que l'on attendait hier. Auction qui devait tout changer...ou pas. Ils ont emprunté 4.5 milliards à 5.3% contre 3.91% la dernières fois. Les coûts de la dette vont donc rapidement prendre l'ascenseur et on voit assez mal comment Monti pourrait s'en sortir tout seul comme il continue de le marteler à qui veut l'entendre.

Après avoir rencontré hier François Hollande (qui était exceptionnellement autorisé à sortir après 20 heures par la « Première Dame »), Mario Monti a exprimé ses convergences de vues avec les solutions du Président Français pour sortir l'Europe de la crise. En même temps, c'est pas le moment de mordre une des mains qui potentiellement pourrait te nourrir dans pas longtemps.

A la fin de la journée en Europe, bien que l'auction italienne et les taux espagnols peuvent moyennement être considérés considéré comme des  « bonnes nouvelles », les deux marchés les plus forts du continent était justement l'Espagne et l'Italie. A noter aussi que la vague des downgrades en provenance de Moody's et surtout de la star montante du moment « EganJones », continuent de taper sur les doigts du marché avec un énorme marteau. Hier soir tard EganJones a downgradé la France de A- à BBB+ et dans la foulée, encore plus tard le soir Moody's a downgradé 5 banques Néerlandaises, il s'agit d'ABN, Rabobank, ING, LeasePlan Corporation et SNS Bank.

Ils sont donc « à fond, à fond » en ce moment. Les serials downgradeurs sont donc de sortie. En tous les cas, je suis stupéfait de la vitesse avec laquelle EganJones s'est fait une place au soleil, pas qu'ils soient meilleurs que les autres, au contraire, ils brillent tout autant par leur inutilité, mais je dois dire qu'il y a trois mois, personne ne savait qui c'était et soudainement il n'y a plus un article de Marketwatch, Bloomberg ou le Barrons qui ne contient pas le mot « EganJones » à un certain point.

Donc du coup, je vous annonce mon intention de créer ma propre agence de rating qui s'appellera : « Morningbull Corporation Ratings à la demande», le slogan sera : « nous ne vous dirons que ce que vous savez déjà, mais comme vous aurez payé pour, vous serez beaucoup plus rassurés comme ça », chez Morningbull Corportaion Ratings à la demande, nous vous vendrons la confiance en vous que vous n'avez pas... Et puis on fera des pubs au cinéma avec des stars de la télé-réalité et puis chaque fois que S&P fera un truc on fera la même chose derrière, mais plus... crisis explained
Normalement d'ici trois mois je devrais être sur CNBC-BLOOMBERG TV pour donner mon avis sur tout et n'importe quoi et même si je n'ai aucune idée de ce que je dirais, c'est pas grave je serais une AGENCE DE RATING à moi tout seul !!!! A moi la gloire, les tapis rouge et le droit de sonner la cloche de l'ouverture de Wall Street. Et puis quand j'en aurais marre, je lancerai un réseau social pour les traders dépressifs et les banquiers qui veulent changer de vie.

Mis à part, ça en fin de journée, New York a tout de même ouvert et ils ont soigneusement attendu que les Européens soient rentrés à la maison pour laisser courir la rumeur comme quoi il se pourrait éventuellement peut-être que nous ne soyons plus très loin d'une action massive et concertée des banques centrales pour baisser les taux (pour ceux qui peuvent encore), d'injecter des liquidités dans l'économie (pour ceux qui en ont), de faciliter le crédit (pour ceux qui ont de l'argent à prêter), bref de tout faire ce qu'il faut pour que Roubini ait l'air d'un imbécile dans 3 semaines. Bien évidemment ce ne sont que des rumeurs, bien évidemment rien ne devrait être fait ou annoncé avant le meeting de la FED la semaine prochaine, les élections grecques et les législatives françaises, mais ça occupe les journée et les traders ont trouvé leur motivation là où ils pouvaient et personne ne peut les blâmer et si ce soir on se fait le chemin inverse pour je ne sais quelle crainte, on sera au même niveau qu'avant hier.. Pour être parfaitement clair, il se trouve que le CPI a baissé de 0.3% et que les chiffres du chômage étaient plus élevés que prévu, cette combinaison devrait motiver les banques centrale a baisser un peu les taux.. encore une fois, pour ceux qui peuvent.

Voici le détail de ce que l'on espère voir arriver sur le marché dans les prochaines semaines :

http://www.businessinsider.com/what-are-the-odds-of-a-global-coordinated-intervention-2012-6

L'OPEC a laissé sa production inchangée, mais ça on le savait déjà. Le dollar s'est fait démonté contre euro hier, c'est donc positif pour les commodities et l'or et le pétrole donc... Ne cherchez pas trop loin la raison de cette hausse de concert. Les deux compères terminaient la séance en hausse, l'or est à 1625$ et le pétrole à 84.62$. A ce propos j'ai fait le plein hier et je n'ai pas l'impression que je paie moins cher qu'avant quand le baril était à 100$. Mais je suis certainement mauvaise langue, c'est certainement mon réservoir qui doit s'agrandir en vieillissant.

.../...

Ce matin en Asie, c'est le dernier appel pour monter dans le grand-huit. Dans quelques heures ils vont fermer leurs places de bourse et quand ils se réveilleront lundi matin (dimanche soir pour nous européens), ils seront déjà dans un nouveau monde. Soit un monde où la Grèce sera reléguée a un pays hors de l'Europe avec les conséquences sur l'Euro et sur les marchés, conséquences que l'on imagine moyennement agréable, soit la Grèce sera toujours dans l'Euro et dans l'Europe et tout ira mieux dans le meilleur des monde (là, en général on met la musique de la samba brésilienne ou alors met le pôpôpôpô de quand les italiens gagnaient encore la coupe du monde. Mais peu importe ce qui se passera ce week-end, ce qui sera important c'est de prendre le pari ou pas... alors ? Serais-je long ou pas, serais-je short ou pas ? Achèterais-je des puts ? Des calls ? Les deux ??? que faire que faire... Les asiatiques sont en pleine interrogation alors que le week-end est bientôt là pour eux... Pour le moment il semble que les paris soient à la hausse et on se dit que, au pire les Gouvernement trouveront bien un truc pour nous sauver les miches.. Au pire une bonne guerre mondiale pour relancer l'économie, y a rien de tel.

On beau se marrer en voyant les japonais tergiverser avant le week-end, mais il n'y a pas de quoi pavoiser car dans quelques heures c'est nous qui allons nous y coller. Alors qu'est-ce qu'on fait ???

En ce qui concerne les nouvelles du jour, je suis certain qu'il doit y en avoir une tripotée super-intéressantes, comme tous les matins d'ailleurs. Mais aujourd'hui, il va falloir prendre une décision, prendre un pari pour la suite.

De deux choses l'une. Si la Grèce venait à tomber en mains « ennemies », comme les anti-austérité par exemple. Il ne ferait plus aucun doute que le pays ne pourrait rien faire d'autre que de quitter l'Europe et de retrourner au Drachme. La question que tout le monde se pose c'est de savoir quel en serait l'impact et qu'est-ce qui est déjà discounté dans les prix du marché. Dans le cas d'une sortie de l'Europe, qui serait VRAIMENT surpris ?? Le potentiel de baisse n'est-il pas finalement relativement limité étant donné que la plupart d'entre nous pensent déjà partir élever des lamas au Pérou pour vendre des costard en alpaga aux barons de la drogue. Bref, tout cela n'est que pur spéculation mais il faut reconnaître que rarement dans l'histoire des marchés boursiers nous nous sommes retrouvés à une telle bifurcation et encore plus rarement, la Grèce a tenu le destin de l'occident dans ses mains, en tous cas pas depuis 2000 ans...

Voici donc le top ten des préoccupations des investisseurs à la veille du week-end de tous les dangers :

La Grèce sera-t-elle toujours la Grèce lundi matin, sera-t-elle Européenne ou pas et si non, est-ce que l'équipe de foot grecque peut rester dans l'Euro ???
La France sera-t-elle complètement rose lundi matin ou pas ? Quel tweet destructeur va nous inventer la « première dame de France et de Paris Match » ?
Quand est-ce que ces foutues banques centrales vont intervenir ???
Comment est-ce que ces foutues banques centrales vont intervenir, si elle interviennent. Mais si elle interviennent, ça SERA QUAND DEBLEUUUUUUUU !!!
Jusqu'à quand Mario Monti pourra tenir sans l'aide de l'extérieur ? L'Espagne a tenu 2 mois, qui dit mieux ?
Est-ce que si l'Espagne est championne d'Europe, le taux du 10 ans va baisser ?
Jusqu'à quand la BNS va-t-elle pouvoir tenir son plancher de 1.20 sur l'Euro ?
Et l'Allemagne ?
Et la Chine ?
Et le plafond de la dette US ?

Mais à fin de tout cela, où sera la Grèce lundi matin ????
On donc faire un truc que je n'ai jamais fait dans ce commentaire ; on va sauter le chapitre des nouvelles du jour, puisque de toute manière, à moins que Novartis ait trouvé le médicament qui réduit l'endettement ou que les USA obligent leurs citoyens à consommer sous peine d'être exécuté, on voit assez mal ce qui pourrait générer un intérêt débordant pour ce marché à la veille d'un week-end capital.

Je vais donc profiter de ces quelques lignes qui me restent, peut-être les dernières, pour vous dire que ce fût un plaisir d'écrire ce commentaire tous les matins. Même si parfois j'aurais bien échangé mon clavier contre quelques heures de sommeil en plus, jamais je n'ai regretté de m'être levé. Jamais je n'ai été déçu par la matière que le monde merveilleux me donne tous les matins pour remplir ces quelques lignes. Ils m'ont presque rendu la vie trop facile au cours de ces presque 7 ans et 2500 commentaires boursiers. Quand on y repense, les subprimes, W. Bush, Kerviel, la baleine, Roubini, les corrections massive, Lehman et ses frères, les rebonds fulgurants, Paulson (Hank & John), Goldman Sachs, l'arrivée de Draghi à la BCE, Trichet qui s'en va et Greenspan qui continue de hanter les marchés, non franchement ce fût presque trop facile.

Si tout doit donc s'arrêter là parce que ces abrutis de Mayas se sont gourés de six mois dans leurs calculs, si le retrait de la Grèce de l'Euro fait que tout capote et que Philipp Hildebrand n'a pas le temps de toucher ses 8 millions de dollars de salaires chez BlackRock, je voulais juste vous dire que j'avais apprécié...

En revanche, si lundi le marché existe toujours, que la Grèce est toujours une des étoiles sur le fond bleu du drapeau européen et que les places de bourses bondissent de joie et de soulagement d'avoir passé si près de la correctionnelle, je serais là.... Si la France est Rose et Bleue et que Marine Le Pen n'est pas nommée Première Ministre, je serais là...

Bref, je serais là...

En tous les cas, je vous souhaite bonne chance pour ce week-end et ne passez pas trop de temps sur CNBC-CNN-Cartoon Network, histoire de voir ce qui se passe en Grèce, ça ne changera pas grand-chose et sera bien assez tôt pour se prendre la tête lundi matin, en plus ce week-end il devrait faire beau et comme à Genève on ne sait jamais combien de temps ça dure, faudra profiter...Et pour ceux qui ne sont pas à G'nève faudra profiter aussi...

Excellent week-end à tous, très bonne dernière journée du monde AVANT, moi je sors en urgence, il n'y a plus de café à la cuisine !!!

Je vous retrouve lundi matin...enfin... normalement...

                                                                         Morningbull

Tonight was the premiere of a new version of the TV show 'Dallas' with Larry Hagman. ? The original Dallas series started in 1978. Back then, America was very different. We had an ineffective, one-term president. Gas prices were through the roof. We were in a stand-off with Iran. I'm glad those dark days are over. ?Craig Ferguson

Normalement à cet endroit je propose au lecteurs de s'inscrire sur ma liste de distribution, mais étant donné les évènements, si tout s'arrête lundi, je ne vois pas trop l'intérêt.
morningbull today


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article