Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-01-13T14:13:00+01:00

Le garçon qui plantait des clous

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Conte

6441264767_4922dac2dd.jpg

Du piano pour Paula

 

Il était une fois ...

... un garçon qui avait un sale caractère.

Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d’en planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu’il perdrait patience et se disputerait avec quelqu’un.

Le premier jour, il en planta 37 .

Les semaines suivantes, il apprit à se contrôler, et le nombre de clous plantés dans la barrière diminua jour après jour :

il avait découvert que c’était plus facile de se contrôler que de planter des clous.


Finalement, arriva un jour où le garçon ne planta aucun clou dans la barrière.

 

Il alla voir son père et il lui dit que pour ce jour il n’avait planté aucun clou.

Son père lui dit :

- Voilà qui est formidable je te félicite !

Dorénavant tu pourras enlèver un clou de la barrière chaque jour où tu n’aura pas perdu patience.


Les jours passèrent et finalement le garçon put dire à son père qu’il avait enlevé tous les clous de la barrière.

Ils allèrent donc devant la barrière et le père lui dit :

"Mon fils, tu t’es bien comporté, mais regarde maintenant tous ces trous dans la barrière ...

Elle ne sera plus jamais comme avant !.


Quand tu te disputes avec quelqu’un et que tu lui dis quelque chose de méchant ou désagréable, tu lui laisses une blessure comme celle-là !


Une blessure verbale fait aussi mal qu’une blessure physique

et peut laisser autant de traces."

Auteur non connu,revue par NEDALLEN

5249542518_4fc5028dfb.jpg

Spécialement pour Thierry et son quad !

commentaires

Thierry 14/01/2013 20:43


Ah oui, je voulais dire aussi qu'en enlevant tout les clous de nos barrières, les barrières ne tiennent plus et n'existent plus !


Il nous restera du bois pour faire un beau feu à nous réchauffer (c'est de saison off course) le coeur.


Quadement votre (sourire)

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 14/01/2013 23:39



Je m'étonnait un peu que personne n'avait envisagé cette destructuration de la barrière !



Thierry 14/01/2013 20:39


Je l'avais déjà dit, et bien, je le répète avec grand plaisir.


Les cicatrices sont là, ne cherchons pas à les effacer, grâce à elles nous sommes ce que nous sommes au moment présent où nous les regardons ! acceptons ces belles cicatrices et ne revenons
aucunement sur le mal d'origine qui en fut la naissance. Ne revivons pas ces souffrances initiales et regardons juste les cicatrices. Nous avons le droit de les regarder sans souffrir !


Quant à la guérison, elle n'est due qu'à nous-mêmes ; elle vient de l'intérieur, de cette petite graine d'Amour que nous arrosons à chaque instant (allez, disons le plus souvent possible), afin
qu'elle devienne forêt à recouvrir notre planète intérieure.


Sans jugement aucun, il y a un autre mot qui co-mmence par co et qui n'est pas co-mment, c'est CONFIANCE.


Bon arrosage à nous tous...


 


 


 

Oméga4 14/01/2013 12:39


Oh que oui, elles sont prêtes à surgir dés que le moment est propice, donc à nous de nous libérer de ces blessures.


 


Trés bel instant à tous.

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 14/01/2013 14:12



A toi aussi.


(Elles ressurgissent au moment opprtun en tant que témoin de déjà vécu ... Et si la guérison n'a pu se faire, notre système nous le re-propose... à nous de choisir  ! ! !



Oméga4 13/01/2013 20:20


Bien sûr que nous pouvons faire confiance au temps, à partir du moment, où un travail de fond est effectué car ce temps fait, et fera bien les choses.


 


Il est bon ce temps.


 


C'est seulement au cas où rien n'est fait qu'il est comme, tu l'as écrit n'ED un cache misère.


 


Le temps n'est pas là pour soigner les blessures, il est là pour les guérir, et pour cela nous devons faire et ne pas attendre qu'il passe, et que nos blessures
passent d'elles-même.


 


Amitiiés.

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 13/01/2013 23:04



... car elles ne passent pas  ! elles sont cachées, prête à revenir ...!



paula 13/01/2013 19:00


Merci pour le piano. Je savais bien qu'on ne pouvait pas faire confiance à Monsieur le temps. Amitiés

Oméga4 13/01/2013 17:55


En effet, il est important de mettre en place le processus de cicatrisation au plus tôt, pour aller vers une guérison totale.


 


Dans le cas ou cela n'est pas fait, et que le travail de fond n'est pas effectué, alors il n'y a pas de guérison, et des maux apparaissent.


 


Et dans ce cas, le temps ne nous aident pas, il camoufle les blessures,il passe encore et encore, et les blessures elles ne passent pas.


 


Amitiés.

L............ 13/01/2013 17:45


Merci N'ED pour cette intéressante réponse


Comment le processus de cicatrisation intérieure peut-il être mis en place "volontairement"? Comment exprimer concrêtement cette "volonté" et l'appliquer?


Comment cicatriser des blessures "à répétition"? A peine cicatrisées, elles sont réouvertes...Cela parait insoluble  ou bien il faudrait une méthode avec une cicatrisation très solide
que la blessure suivante n'atteigne plus...


Comment la trace de la blessure est-elle mémorisée comme vous dites? On comprends mieux le stress intérieur à la blessure suivante similaire: même si dans sa tête on essaie de la relativiser,
intérieurement on n'y arrive pas forcémment, il y a comme une mémoire du corps (et de l'esprit)...


Ca me fait penser aux matériaux "à mémoire de forme": ils ont entres autres la capacité de garder en mémoire une forme initiale et d'y retourner même après une déformation...comme on garde en
mémoire une blessure intérieure initiale et qu'on y retourne après la blessure ("déformation") suivante...


Analogie étonnante entre les matériaux (qui n'ont pourtant pas d'âme) et l'être humain!


LL


 

LL 13/01/2013 15:39


Bonjour


Les blessures verbales laissent en effet des cicatrices intérieures difficiles à cicatriser...


Même le temps, qui est pourtant dit être un bon cicatrisant, n'y arrive pas toujours.


Bon dimanche. LL

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 13/01/2013 17:24



Les cicatrices "intérieures" dépendent du circuit des protéines sanguines (protéion) et la trace de la "blessure" est mémorisée pour ne pas se reproduire ou en souffrir le moins possible en cas
de récidive!


La guérison venant APRÈS la cicatrisation il y a un processus de nettoyage qui doit être mis en place, volontairement pour ce
type de blessure, contrairement aux blessures physiques qui elles sont déja programmées pour cicatriser au plus vite.


Les "blessures" à répétition (physiques ou émotionnelles) se contentent donc d'une réparation provisoire ( économie de moyens et de matériaux ...)!


Le temps n'est pas un bon cicatrisant, par contre c'est un "cache-misére" très performant !



Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog