Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-10-09T08:15:00+02:00

LE PORTEUR D’EAU...

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

73 jours avant le changement...

 


4419159853_560c27bbc3.jpg

 

      Dans un pays lointain, un porteur d’eau transportait deux grosses cruches tout au long des jours,


Chacune d’elles était suspendue aux extrémités d’une solide perche qu’il portait sur ses épaules.
Mais, l’une des cruches était fêlée et perdait de son précieux liquide, tandis que l’autre, parfaite livrait toujours une pleine portion d’eau.


Le temps de se rendre du ruisseau à la maison, la cruche fêlée arrivait à moitié pleine.
Jour après jour, pendant deux années entières  le Porteur livra seulement une cruche et demie d’eau à sa destination


       Évidemment, la cruche qui était sans faille se montrait très fière de son travail parfaitement accompli.
Mais la pauvre cruche fêlée était honteuse de son imperfection, et se sentait misérable du fait qu'elle ne pouvait accomplir que la moitié de ce qu’elle était sensée faire .


Après 2 années de ce qu’elle percevait comme étant une faillite totale de sa part, elle s’adressa au Porteur d’eau,

"J’ai honte à cause de cette fêlure à mon côté qui laisse fuir l’eau tout au long du parcours  et te fait perdre un temps précieux"


Le Porteur lui répondit:

« As-tu remarqué qu’il y avait des fleurs seulement de ton côté du sentier ?
Conscient de ta fêlure, j’ai semé des graines de jolies fleurs de ton côté du sentier.
Et chaque jour durant notre retour, tu les as arrosées.
Durant ces deux années j’ai pu cueillir de jolies fleurs pour décorer notre maison. pendant qu'elles égayaient mon regard pendant que je vous portait, j'ai même pu en revendre et arrondir notre budget !
Sans ce que tu crois être un défaut important de ton intégrité jamais ces fleurs n'auraient pu se développer et je n'aurai jamais pris le temps de leur délivrer de quoi s'abreuver »

Chacun de nous avons nos imperfections.

Mais ce sont nos failles et fêlures qui rend notre vie commune si intéressante et gratifiante.
Sans ce que tu considère comme un défaut, ma vie aurait été si triste et grise...

commentaires

alpha7 09/10/2012 22:30


Premièr Jeu (tennis et humour obligent) :


73 j avant de changer...


"Transformons" notre vie à chaque instant et ne comptons pas sur quoique ce soit, recentrons-nous sur notre présence sur cette Terre. Comme je l'ai lu tout à l'heure dans Matin Magique, ne soyons
pas dans l'attente (voir la tente, si je puis dire, car à l'intérieur nous ne voyons plus l'extérieur et nous sommes coupés du monde).


Deuxième Jeu :


La perfection n'existe pas et pourtant nous sommes parfaits dans nos imperfections.


Prenons notre chemin avec tout ce que nous pouvons y trouver et y rencontrer. Continuons notre route avec toutes ces pierres laissées sur le bord du chemin, nous avancerons plus léger. Rien ne
nous est envoyé pour rien, tout est à notre service (gagnant bien sûr - sourire).


Troisième Jeu :


Chère Isabelle, dans cette histoire la cruche n'est que fêlée, pourquoi avoir choisi un autre qualificatif ? Je ne veux pas de réponse, chercher pour vous, cela peut être intéressant.


Quatrième Jeu :


Chère LL, pour vous la cruche est fissurée,  même remarque que pour Isabelle !


Cinquième Jeu :


Il est intéressant de se rendre compte (et de le faire à rebour pour mieux comprendre) que chaque mot à son importance, comme l'écrivait Ned dernièrement. Ces mots peuvent ainsi nous aider à nous
comprendre et à avancer d'un bon pas plus équilibré sur notre chemin.


Sixième Jeu, Set et Match :


Oui, servons-nous de nos imperfections pour faire grandir notre être au milieu de tous ces êtres qui nous entourent. Faisons ce choix et travaillons à cette construction sans pour autant chercher
la perfection puisqu'elle n'existe pas !


Bons jeux à vous et regardez bien le cordage de votre raquette, la "tresse" de ce dernier doit être bien tendue afin de renvoyer les balles là vous voulez.

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 09/10/2012 23:02



Je ( jeu) gagnant ?



LL 09/10/2012 20:13


Bonsoir


 


Le conte "le porteur d'eau"  m'a beaucoup plu. Il est tout simple mais quelle force est en lui! Que de messages d'espoir!


 


La fin est surprenante, on aurait pu s'attendre à ce que le porteur d'eau préfère la jarre sans brèche, plus productive dans le transport de l'eau.


 


Je trouve belle la métaphore de nos faiblesses avec cette brèche qui a permis de faire pousser des fleurs sur le chemin


 


Nos fragilités permettraient-elles de voir, créer, de belles choses (comme les fleurs) que nous ne verrions pas sans elles?


 


Les encouragements du porteur d'eau envers la jarre fissurée qui se dévalorise sont remplis de bonté et cette jarre doit reprendre confiance en elle avec de telles paroles.


 


Finalement, la jarre "parfaite" est secondaire et effacée dans ce conte qui met en valeur la jarre "imparfaite".


Bonne soirée à tous. Bon tennis alpha7 s'il ne pleut pas dans le cantal!

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 09/10/2012 22:03



Ici en Bretagne nord il pleut (enfin), mes citernes de récupération d'eau de pluie, vides depuis4   mois sont presques pleines et la terr sèche et dure reprends de sa souplesse....



Isabelle 09/10/2012 19:05


Un grand MERCI pour ce texte, longtemps je me suis prise pour la cruche brisée, et là tu me fais découvrir que j'ai aussi des qualités.


Isabelle

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 09/10/2012 21:59



C'est le fait d'attendre des années pour dire que la cruche s'est sentie mal !


Puis quand elle eut dit....


Les choses qui vont sans dire vont toujours mieux quand elle sont dites !


A bientôt



Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog