Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-10-16T13:03:00+02:00

Les cadavres sont couverts de mouches mais ...,

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Dans entretiens imaginaires p 39 et suivantes ( lien pour télécharger gratuitement ce livre de 89 pages,si vous ne l'avez pas déja fait )

 

La grande bataille contre les agents pathogènes :

                                         les micro-organismes censés être à la base de tous nos maux.

Une phrase me vient sans arrêt à l’esprit :

              les cadavres sont couverts de mouches, mais ce ne sont pas elles qui ont causé la mort.

 

 

Ce que vous avez écrit sur les pour et contre des diverses façons d’aborder le cancer.

Médecine Officielle 

Médecine Nouvelle

Pour

Contre

Pour

Contre

 

Des moyens gigantes-ques mis à disposition du patient : laboratoires, mé-dicaments, hôpitaux, ap-pareils très sophistiqués, des capitaux colossaux, et ce depuis longtemps déjà.

 

Acceptée par la majorité des personnes que je connais. Tout le monde me conseille de me faire soigner par les voies classiques.

 

 

Les résultats obtenus ne semblent pas être bons du tout, pour ce que j’en sais, bien que les médecins aient tendance à me faire croire le contraire.

 

Les traitements sont très pénibles voire insuppor-tables.

 

Après bien des années de recherches sur le cancer, par une armée de cher-cheurs, personne ne sem-ble avoir compris ce qu’est un cancer. Comment peu-vent-ils espérer pouvoir proposer une thérapie ga-gnante dans ces con-ditions ?

 

Jamais d’explications sim-ples, claires et convain-cantes pour montrer que le sujet est maîtrisé par les spécialistes.

 

J’ai l’impression de n’ex-ister qu’en tant que per-sonne malade : je me sens prise pour un paquet de cellules malades. Mon vé-cu n’intéresse personne.

 

Pour la première fois de ma vie, en matière de santé, j’ai l’impression de comprendre ce qui m’arri-ve, et pourquoi cela m’est arrivé à moi, à ce moment précis. Tous les faits s’ac-cordent avec les bases théoriques avancées par mon thérapeute, qui a pu me donner une description de ce que j’ai vécu et de la manière dont j’ai ressenti ce vécu, avant même que je lui ai parlé de ce qui m’était arrivé. En plus le cancer perd totalement son côté catastrophique.

Cela n’est pas le cas dans l’approche de la médecine classique, qui ne s’est pas renseignée sur ma vie. Pour elle, le cancer m’a sauté dessus, d’une ma-nière imprévisible pour tous et doit être éradiqué au plus vite par tous les moyens.

 

La MN a pu donner une réponse à toutes les questions que j’ai pu poser, d’une manière iconoclaste, soit, mais très convaincante.

 

Je me sens une personne entière. Mon vécu est non seulement pris en compte, mais il est même mis au premier plan.

 

 

Je me sens toute seule

 

Bien que cette approche semble très prometteuse, personne n’en parle, ce qui ne plaide a priori pas pour elle.

 

Les personnes que je connais et qui défendent la MN, ne sont pas mé-decins. Il est difficile d’ac-cepter qu’ils aient raison contre tous les spécia-listes.

 

Ici je choisis l’opinion d’une majorité écrasante, mais qui ne me semble pas avoir des bases très solides. Tout le monde se réfère à tout le monde, mais il n’y a apparemment aucun cadre de référence : le cancer est un phénomène totalement incompris, ce qui n’empêche personne de faire confiance aux traitements proposés !

 

 

Là je choisis mon opinion à moi, et je pense avoir raison. Je ne peux pas me référer à beaucoup de gens, mais j’ai un cadre de référence : le cancer est un phénomène clairement défini. Son apparition est expliquée, ainsi que sa guérison. Tout ce que je peux constater en moi et autour de moi m’indique que ce choix est le bon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Il faut bien comprendre que le terme de conflit dans la Médecine Nouvelle désigne un conflit biologique, c’est à dire un conflit auquel l’organisme essaie de trouver une réponse dans sa biologie.

 

.../...

 

Quand le cancer est là, tout le monde est d’accord pour dire que les pathologies qui apparaissent par la suite sont causées par la première cellule devenue cancéreuse. Mais quand vous essayez de savoir comment cette première cellule a pu se changer en petit diablotin ayant pour seul et unique but la destruction de l’organisme dont elle fait partie, vous ne trouvez plus que des statistiques tous azimuts et des théories plus vagues les unes que les autres. Essayez donc d’expliquer comment les cellules devenues folles et se multipliant à une vitesse grand V peuvent bien être à l’origine d’un cancer des os, qui se traduit non pas par des cellules en plus, mais par des cellules en moins !

.../...

 

 

Je voudrais en venir à l’approche élaborée par un certain Dr Ryke Geerd Hamer, qui a découvert, à la suite d’un événement tragique et beaucoup d’années de recherches, ce que l’on pourrait, en simplifiant,  énoncer ainsi :

 

-          Tout cancer débute par un choc émotionnel extrêmement violent, imprévu et vécu dans l’isolement. La façon dont le choc est ressenti détermine avec précision l’endroit atteint dans le cerveau et dans l’organe correspondant.

Autrement dit : il y a une correspondance exacte entre psychisme, cerveau et organe.

-          Tant que l’individu ne trouve pas une voie de sortie du stress causé par le choc émotionnel, le cancer se développe d’une manière totalement contrôlée par le cerveau. Ce développement doit être considéré comme une réponse biologique à la situation de stress, dans le but d’aider l’individu à survivre.

Autrement dit : le cancer a un sens.

-          Quand la personne a trouvé une réponse à son problème, le cancer passe instantanément du stade actif, géré par le système nerveux sympathique, au stade de réparation, géré par le système nerveux parasympathique ou vagotonique.

Autrement dit : le cancer guérit spontanément quand les problèmes sont réglés.

 

 

 

 

commentaires

thierry 18/10/2012 23:10


Je l'ai déjà écrit dans d'autres commentaires : "le quand sert ?" ou "le qu'en sert ?" (langue des oiseaux encore) nous questionne bien sur ce qu'il peut représenter comme message de la
pathologie qui nous parle.


Le cancer des os par exemple, et cela n'engage que moi, ne serait-il pas une forme de dévalorisation extrême ? les os forment le squelette et si les pierres s'effritent la cathédrale s'effondre,
etc, etc...


Mais je le redis aussi, n'allez pas croire qu'en une cuiller et demi de lecture sur la "médecine nouvelle" vous pourrez zapper aussi sec ce "crabe" rongeur !!!


Il y a en effet quelques cas de guérison instantanée, mais n'allons pas nous imaginer que tel est le cas dès que nous avons "compris". Un "électrochoc" par des mots peut aussi faire arriver à un
même résultat de guérison. Ce n'est pas le cas de tout le monde non plus. C'est un petit peu plus compliqué il faut l'avouer. Nous sommes tous différents et il en est de même pour la
compréhension de nos pathologies.


Je suis largement confiant dans cette "optique" de la médecine nouvelle (tout en sachant que les shamans ont, en partie, le même système de fonctionnement pour vous expliquer tel ou tel mal) et
qui fait rire et peur à la fois à bien des professionnels de la médecine dite officielle !

n' ED de mabouillotte-et-mondoudou 19/10/2012 09:27



Merci Thierry pour tes compléments, fruit de tes apprentissages et découvertes .


Mais effectivement tant de "mal lades" et souffrants n'ont pas accès à ces chemins ... Il est vrai qu'il ne rapporte rien aux labos chimiques .



Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog