Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Bouillotte, et un Doudou, pleins de VIE et ... sans gluten.

Quand notre esprit (mental !) ressemble à un cheval fou

17 Janvier 2011, 20:01pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr



Votre esprit est un cheval que vous guidez toute votre vie. Parfois, il ne prend pas la direction souhaitée. À d'autres moments encore, il est hors de contrôle, presque à l'épouvante.

Le souvenir d'évènements incisifs, revenus à la mémoire depuis quelques semaines était accompagné d'un douloureux sentiment d'injustice à votre endroit. Cette cuisante blessure, plus cuisante qu'elle aurait pu être soupçonnée, a engagé vos pensées dans une ronde infernale dans laquelle votre esprit débridé saute inlassablement entre ce souvenir, la douleur et les coupables. Votre égo a du mal et vous êtes déchirés.

Cheval! Got the draft?

Le cheval est incontrôlable. Ça se produit depuis quelques semaines et ça durera encore quelques semaines, car ça n'a absolument rien à voir avec vous. Ça n'affecte pas que vous, mais tout ce qui vit et tous le vivent différemment selon leur individualité. Les bonnes natures seront capables de reconnaitre dans leur esprit l'intrusion de ces pensées inusitées. La cause du désagrément sera assez facilement reconnue comme insensée et remisée au fond d'un placard mental.


Les esprits plus complexes sont aussi plus tourmentés. Ils vivent aussi ces pensées en fonction de leurs propres natures. Pour certains, la souffrance à l'égo sera intolérable et ne pourra être assouvie que par la vengeance. Le fameux poignard. Ce sont eux que j'utilise pour mes malheureuses statistiques sur les crimes à caractère violent, une voie dans laquelle vous ne désirez pas vous engager. Pour d'autres, incapable de poursuivre l'idée d'une vengeance ou de ne pas se sentir responsable de toutes les fautes du monde, le poignard sera dirigé vers eux-mêmes. Ils se sentiront comme des incapables. Ils ne sont pas à la hauteur. Ils n'ont pas été de bons enfants, ils n'ont jamais fait de bons choix, ils ne sont pas de bons parents. C'est de cette nature d'individus qu'émergent ceux remâchant des idées suicidaires.

Encore un minimum de deux mois avant que cet arrosage néfaste ne cesse, dont la crête se situe le 2 février. Minimisez votre exposition à la lumière de l'aube et de l'aurore. Soignez votre eau. Pour ceux qui n'arrivent pas à contrôler le cheval, apprenez à reconnaitre la venue de ces pensées et l'apparition cette douleur à l'égo. Cette simple notation mentale est parfois suffisante pour enrayer la dynamique néfaste.

Pour celui qui n'y arrive pas, ça prend un remède de cheval et un pétard dans l'oreille de l'animal est généralement suffisant pour le ramener à la raison pendant un court moment. Pour y arriver, vous devrez trouver une situation qui captivera tous vos sens et votre attention pendant une vingtaine de minutes. Séance d'entrainement physique intense, film d'horreur, spectacle, un rallye automobile, même le dentiste. Qu'importe ce que c'est, mais toute activité mentale autre que celle du moment doit cesser. Si vous y parvenez et que vous ne ramenez pas consciemment ce sujet sur la
 table, il demeurera à l'écart pour quelque temps. En fait, ce n'est pas le temps de couper du bois ou d'éplucher les patates. La tâche physique permettant au cerveau de ruminer est à proscrire totalement.

Pierre

Commenter cet article

chantalouette 17/01/2011 20:43



Merci pour ce blog que je suis heureuse de découvrir aujourd'hui.


Je pense en lisant cet article qu'il faudra bien se protéger émotionnellement dans les jours à venir, de soi-mêm et aussi des autres.


Bonne soirée



mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 18/01/2011 10:52



Bien se protéger c'est surtout entrer dans la confiance et surtout pas rentrer en guerre car dans une guerre il y a toujours des morts des 2
côtés.


de quel côté souhaites t'on se trouver ?


pour moi ce sera ni l'un ni l'autre !