Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Résultat pour “le cerveau reptilien”

VIEILLIR ? Choix (égoïste) de fête des mères ?

27 Mai 2018, 19:19pm

Publié par Bertie

Vaste question étudiée de très très près par la "science" médicale depuis "quelques années" .
Étude des centenaires (Okinawa entre autres) ... mais pour l'instant aucunes "certitudes" ne sont apparues !


L'alimentation certes....
le stress surement !
la convivialité avec certitude.
la non pollution, surtout dans la jeunesse, ( les centenaires d'aujourd'hui sont nés entre les 2 premières guerres mondiales !)
Un choix de durée Vie, certains disent de Karma de l'âme ...
Une manière dont on a été éduqué ou élevé et comment notre cerveau archaïque à enregistré cela pour nous maintenir en vie !
Comment nous avons nettoyé nos programmes personnels au fur et à mesure de notre vie pour vivre en paix ou en guerres contre nous-même !
Globalement tout est là ...!

********************

Vos dépendances et vos alliés (!) sont ceux à qui vous avez confié le bonheur et le plaisir de VOS années qui passent...

Comment les avez-vous choisis ?

CHOISIS ? 

Vraiment ?

 

 

Entrer en Paix ? Entrer en Guerre ? Sortir de Guerre ? Partir en Paix ? Rester en Vies ? Encore vieillir ? Entrer en convalescence ? Mourir en Paix ? En guerres ?

 

Un cadeau, très privé, en fin de compte !

 

***************

Poursuivre sa recherche là: http://patybio.over-blog.com/2018/05/lecons-de-vie-par-elisabeth-kubler-ross-et-david-kessler.html

 

************

Voir les commentaires

Connaissez-vous la différence entre Médecine Pro-Santé et Médecine Anti-Maladie ?

19 Septembre 2018, 16:06pm

Publié par Bertie

Connaissez-vous la différence entre Médecine Pro-Santé et Médecine Anti-Maladie ?

C’est ce que Bertrand Canavy me pose comme question ce soir dans un mail .

 

  • La Médecine Pro-Santé partage les enseignements de la sagesse médicale multimillénaire, ce patrimoine de l'humanité dont on trouve les fondamentaux dans les médecines ancestrales
     

  • Pendant que la Médecine Anti-Maladie regroupe les idées élaborées à chaque époque par des médecins qui ont perdu de vue les lois universelles de la vie et qui se contentent de lutter contres les symptômes

 

Cette formation en live gratuite est pour vous si vous voulez savoir (entre autres !) :

 

  • Pourquoi avoir un corps en santé sans gérer harmonieusement vos émotions, vos pensées et votre vie spirituelle n’a pas de sens

  • Pourquoi la plupart des occidentaux ne savent pas libérer leurs émotions (et comment certains peuples sur Terre vivent sans maladie en exprimant leurs émotions - Retours des voyages du Dr Tal Schaller)

  • Comment retrouver la joie, essence de toute création, grâce au rire (attendez-vous à des exercices et démonstrations en live !)

  • Comment activer votre cerveau droit pour sortir du stress et entrer dans le monde merveilleux des chamanes (sketches en live)

  • Comment être acteur de l’éveil des consciences et de l’émergence de la médecine spirituelle du futur avec vos atouts naturels

Je vous mets le lien si le sujet vous interpelle :

 

http://www.myhippocrate.net/pc-webinaire-guerison-holistique/?prenom=&email=%40gmail.com&ev=53717

Voir les commentaires

Personne n'a jamais vu un virus vivant ! Ce ne sont que des montages vidéo ...

26 Mars 2020, 17:19pm

Publié par Bertie LAVIE

Interview du Dr Steven LANKA

exrait de : BBB ce matin 26 mars 2020

.../...

Ainsi, les virus sont des composants de cellules, qui ont remis entièrement leur métabolisme à la cellule commune et peuvent aussi la quitter. En dehors de la cellule commune, ils aident d'autres cellules, dans lesquelles ils transfèrent des matériaux de construction et de l'énergie. On n'a jamais observé chez eux une quelconque autre fonction.

Ces virus concrets dont l’existence a été scientifiquement démontrée exécutent, dans des processus très complexes des interactions entre différentes cellules, de l’aide, du soutien, jamais de fonction destructrice.

En outre, en réalité dans le cas des maladies, ni dans l'organisme malade, ni dans les fluides corporel, n'a jamais été vu ou isolé une quelconque structure que l’on puisse caractériser comme un virus. La proposition qu'il y a un quelconque virus fabricant une maladie quelconque est une escroquerie évidente, un mensonge mortel avec des conséquences dramatiques.

.../...

[Les protocoles scientifiques décrivant la manière d’obtention des photos de virus n’existent pas.]

*******

Les VIRUS existent bien sur ! MAIS fabriqués spécifiquement par chaque cellule, en son sein, au cours de travaux de régénération spécifique APRÈS un ordre donné par le cerveau ET la résolution d'un conflit ou d'un stress postérieur.

Voir mon ou mes articles précédents sur le sujets.

 

Voir les commentaires

3 plans, comme un triangle ?

8 Décembre 2018, 18:11pm

Publié par Bertie

3 plans, comme un triangle ?3 plans, comme un triangle ?

La vie sur notre Terre est établie sur 3 plans, séparés certes,

mais totalement indissociables,

comme un triangle si vous voulez.!

 

 

- Le plan de BASE, le physique, géré par le cerveau dit  "archaïque" est indispensable (sinon vous ne seriez pas en train de lire ce texte !).

 

- Un autre concerne tout ce qui est relié au PSYCHIQUE ou physique volontaire (alimentation, exercices, choix de lectures, de jeux, d’activités, de réceptions, de fréquentations, de travail, de drogues, de médecines, etc.) 

 

- Un troisième concerne la partie plus subtile de l’Être, que certains appellent spirituelle, émotionnelle, supérieure, ego, métaphysique… Peu importe, elle est tout aussi indispensable à la réalité et à la solidité de ce triangle qui est la vie… fonctionnelle.

 

********************

Cette réalité quantique est relationnelle, elle n’est pas saisissable.

Ces 3 plans n'existent donc que ensemble et, SI on les observent ? ET pourtant ils sont présent en permanence !

         **********************

 

Note N°1 : La VIE n'est pas un simple triangle posé à plat (sur quoi d'ailleurs ?), il comporte un 4ème sommet qui en fait une pyramide à 4 faces très stable ! 

 

Note N°2 : Ces 3 corps n'ont pas pu ou voulu être intégrés dans la médecine actuelle et à défaut de soins adaptés aux niveaux 2 et 3 beaucoup de patients font la queue dans les pharmacies et peuplent les salles d'attentes !

 

Il y a même des produits qui créent ou amplifient des "problèmes" existants !

******************

 

Retour vers GUÉRIR c'est aussi réparer les 2 autres plans !

Voir les commentaires

mammographe....? en rapport avec Mammon ?

3 Avril 2012, 16:33pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Mais ou est la conscience des "gens ?

Sur un message reçu je note cette phrase :

 

                                     Par hasard, j’ai passé ma mamo annuelle hier.

 

Deux mots m'ont fortement choqués :

Par hasard

         et

ma mamo (graphie du sein).

 

Cette femme est inconsciente, ou perturbée, ou sous dépendance, ou .....

 

 

 

Transmission de peurs,... la "médecine" l'a eue !

Je respecte les choix de chacun mais :

MA mammo

MON cancérologue

MON médecin

MON cancer,

MA maladie

etc...

 

C'est incroyable comme il est difficile  pour certains de dire:

- Le Cancérologue l'Oncologue qui me suis me précède pour mon cancer dans la phase de guérison ou JE SUIS !

- Non merci, je se souhaite pas aller faire un dépistage systématique et régulier pour essayer de trouver si j'ai bien un cancer !

- Non je ne souhaite pas mourir des suites des traitements qui me seront "imposés" ...

Nota : une étude Anglo saxonne récente démontre que le dépistage systématique n'améliore pas le taux de guérison des cancers ! ( Si l'un d'entre vous retrouve le lien internet, nous le mettre en commentaire , merci)

 

Je ne sais plus que penser de mes compatriotes "humains"

Il est vrai que la peur inculquée (de force) est le moyen utilisé pour faire un lavage de cerveau !

 

Misère de ce monde qui aspire au changement .... et dont ceux qui le peuple sont seulement des petits moutons suiveurs !

 

nota : Je ne mets pas le lien vers le message relayé et qui concerne les moutons suiveurs ! Il y aura bien une a^me charitable qui va vous le faire parvenir pour éviter sa propre peur !


Voir les commentaires

Si vous utilisez (encore) du papier d’aluminium, arrêtez ou faites face à des conséquences mortelles

28 Août 2017, 09:41am

Publié par Bertie

Si vous utilisez du papier d’aluminium, arrêtez ou faites face à des conséquences mortelles

Le papier d’aluminium, qui a été introduit pour la première fois au début des années 1900, est actuellement l’un des articles de cuisine les plus couramment utilisés. Il est extrêmement polyvalent et est utilisé pour la cuisson, l’emballage et même pour traiter certains problèmes de santé courants.

Cependant, le problème avec cet article de cuisine est sa nature neurotoxique, qui affecte négativement la fonction cérébrale et on a même constaté qu’il déclenchait l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Comme expliqué par un expert médical, l’exposition à ce métal peut entraîner un déclin mental et une perte de mémoire, d’équilibre, de contrôle corporel et de coordination.

En outre, il a été démontré scientifiquement que la cuisson avec du papier d’aluminium affecte les os, en raison du fait que le métal s’accumule dans les os et entraîne une perte de calcium qui est d’une importance primordiale pour une bonne santé osseuse. On a également constaté que la cuisson avec du papier d’aluminium provoque la fibrose pulmonaire et d’autres problèmes respiratoires.

Lorsqu’ils sont exposés à des températures élevées par cuisson ou grillade, les petits morceaux de métal se retrouvent dans les aliments. Même si ces petites morceaux ne sont pas relâchés, ajouter certaines épices ou des citrons peut provoquer une lixiviation chimique de l’aluminium.

Essam Zubaidy, chercheur en génie chimique à l’Université américaine de Sharjah, a fait une étude approfondie qui a examiné les effets de l’aluminium lors de la cuisson. Il a constaté qu’un repas cuit dans du papier d’aluminium peut contenir jusqu’à 400 mg d’aluminium.

« Plus la température est élevée, plus la lixiviation est élevée. Le papier d’aluminium n’est pas adapté à la cuisson et n’est pas adapté à l’utilisation avec des légumes comme les tomates, les jus d’agrumes ou les épices « , explique-t-il.

Plus précisément, cette étude a montré que les produits alimentaires cuits dans des solutions acides comme la sauce tomate ou le jus de citron ont en fait absorbé le plus d’aluminium. Comme mentionné ci-dessus, ajouter des épices augmente encore plus la lixiviation. D’autre part, les aliments cuits dans du sel ou de l’alcool ont absorbé le moins d’aluminium.

Alors que l’Organisation mondiale de la santé affirme que 40 mg est la consommation quotidienne sûre d’aluminium, cette étude réalisée par les chercheurs de l’Université américaine de Sharjah montre que les aliments emballés dans du papier d’aluminium pourraient contenir plus de 6 fois cette quantité. Inutile de dire que l’ingestion de ce métal dans de telles quantités est tout sauf sûre.

Pour résumer, même si cet outil simple est économique et aide à préparer des repas savoureux, il est extrêmement mauvais pour votre cerveau, pour vos os, et enfin pour vos poumons. Par conséquent, si vous souhaitez éviter les problèmes liés au cerveau, les problèmes avec vos os et vous retrouver avec des poumons en mauvaise santé, assurez-vous d’arrêter de cuire avec du papier d’aluminium.

Sources:
reflectionofmind.org
besthealthyguide.com

Voir les commentaires

... en attendant qu'on nous invente une autre «salade à la mode».

25 Juillet 2012, 14:00pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Suite à un précédant article sur le danger des probiotiques utilisés dans une grande marque de yaourts spécialisés qui ont pris le temps (sic!) de répondre sur ce blog. (Camille de Danone commentaire N°5)  lien vers l'article ICI


Plusieurs  ont mis des commentaires (merci de votre attention !)


 et notamment CLEA:

Moi j'aimerai avoir des témoignages de personnes ayant vraiment grossi avec des probiotiques . et quels probiotiques ? Moi j'aurai besoin de grossir. Je prends des probiotiques assez souvent comme Lactibiane etc...pour ma flore intestinale et c'est un des "compléments alimentaires" qui me font le plus de bien..; mais grossir ,malheureusement non ! A moins que les "probiotiques" utilisés par Danone soit particuliers...Camille de Danone répond que c'est "leur produit" , non utilisé par d'autres..etc.... et c'est peut être là le problème ! qu'est ce que ces soitdisant probiotiques... n'existant que chez eux ? là ce serait interessant d'avoir les references précises et une vraie étude scientifique dessus . Mais c'est dommage qu'on fasse un amalgame et que du coup tous les probiotiques soient suspectés! car c'est plutôt un complément alimentaire très bénéfique pour l'intestin (peut être pas quand il est introduit artificiellement dans l'alimentation ) et c'est dommage de jeter le bébé avec l'eau du bain!!!

Commentaire n°2 posté par Cléa hier à 22h32

J'ai donc repris la lecture de cette info sur ces probiotiques dont j'extrais :


.../ comme activateurs de croissance pour faire grossir plus rapidement cochons et poulets.

 

.../ les yaourts sont hyper YIN.


.../ et les addictions de beaucoup de consommateurs automatisés,

 

Je rappelle ce précédant article sur le moment de "prendre des probiotiques : LIEN ICI

 

Mes commentaires  dans la ligne de ce que je dis depuis des années:

Les intestins , notre système digestif est un organe complet ouvert sur l'extérieur aux deux extrémités et repeindre la façade  ne rebouche pas les infiltrations !


et PAULA hier au soir commente :

En raccourci, les probiotiques permettent une bonne digestion, les intestins entre autres. Mais, "qu'est ce que je n'ai pas digéré" pour que les intestins ne fassent pas correctement leur travail ?

Allez, me voilà transformée en psy de bas étage. grrrrrrrrrrrrrrrr Amitiés

Commentaire n°1 posté par paula hier à 23h14
Là est la bonne question,
A quoi vous servent vos intestins ? et leurs liens directs avec votre cerveau, et avec tout ce que nous devons digérer au jour le jour,
- les aliments plus ou moins bien correspondants à nos réels besoins,
- et les évènements journaliers pris en charge par les mêmes neurones.
Il n'est pas possible de les séparer et, le volume corporel ( donc aussi le poids que l'on fait face à la VIE), est lié aux deux programmes AFFRONTER et TOUT ce qui "tourne " autour de ABANDON. lien ici vers le précédant article
Il est vrai aussi qu'une carence en Lysine peut "empêcher" une reprise de poids ... même si le cerveau et notre conscience, et surtout notre inconscient, aient fait les "deuils" nécessaires ! ! ! !
Quelle(s) intolérance(s) m'empêche donc d'affronter ce que je suis et quelles peurs anciennes m'interdisent d'abandonner celle(s)-ci ?
Les probiotiques au bon moment, les bons jours, vont nous permettre de rester en vie le temps de faire nos guérisons. LIEN ICI
Et la reconnaissance de de ces intolérances "filées" discretement par la famille va aider à faire les actes nécessaires .
Nous y reviendront sûrement ! ! ! ! !
NED

Voir les commentaires

La glande pinéale vous connaissez ?

6 Novembre 2011, 09:51am

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Platon, Descartes, Pythagore et bien d’autres pensaient que la glande pinéale était le siège de l’âme.

La glande pinéale se trouve au centre géométrique du cerveau. Elle est creuse et rempli d’un fluide contenant des cristaux. La glande pinéale a la forme d’un cône de pin, d’où son nom qui vient du latin « pinea » qui veut dire « pin ». Techniquement, la glande pinéale ne fait pas partie du cerveau. Elle n’est pas protégée par la barrière hémato-encéphalique, en fait, elle reçoit plus de sang que tous les autres organes à l’exception des reins. Comme elle n’est pas protégée du flux sanguin, elle accumule des dépôts minéraux, aussi appelé « sable cérébral ». Avec le temps, ce sable s’accumulation et produit la calcification de la glande, rendant opaque et visqueux le fluide à l’intérieur de la glande.

Il est aussi connu que l’intérieur de la glande pinéale contient des cellules photosensibles (qui perçoivent la lumière). On sait aussi que les mini cristaux à l’intérieur de la glande ont une propriété de piézoluminescence. Ceci signifie que lorsqu’on applique une pression sur les cristaux, ils émettent de la lumière. On ne sera pas surpris d’apprendre que, dans la mythologie védique, on associe cette glande au troisième oeil. Notez que la glande pinéale gère les cycles d’éveil et de sommeil.

La calcification de la glande pinéale est causée principalement par le fluorure qui circule dans notre sang. Le fluorure vient des pâtes à dents, de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille, dans certains aliments, des médicaments psychotropes comme le prozac qui est aussi appelé fluoxétine et qui contient 30% de fluorure. La glande pinéale contient la plus grande concentration de fluorure dans le corps.
Sur les sac de fluorure, il est écrit : « DANGER POISON – TOXIQUE SI INGÉRÉ »
« ORGANES TOUCHÉS : coeur, reins, os, systéme nerveux central, système gastro-intestinal, dents.

La calcification fait en sorte que les cristaux dans la glande s’attachent aux dépôts de minéraux. Ainsi, les cristaux ne pouvent plus exercer leur propriété de piézoluminescence.
Les effets de la calcification sont la dépression, l’anxiété, la boulimie/anorexie, la schizophrénie et d’autres formes de maladies mentales. La calcification vient aussi perturber la sécrétion de la mélatonine. La mélatonine, souvent dénommée hormone du sommeil, est surtout connue comme étant l’hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, et d’un certain point de vue, de pratiquement l’ensemble des sécrétions hormonales.(…) Elle est sécrétée par la glande pinéale en réponse à l’absence de lumière. La mélatonine semble avoir de multiples fonctions, autres qu’hormonales, en particulier comme antioxydant (anti-cancer). Elle semble aussi jouer un rôle dans le système immunitaire.

 


 
Je ne sais pas si ça active la glande pinéal, mais c’est assez hallucinant à regarder plein écran en pleine noirceur! wowww! ;)

Selon Stewart Swerdlow, ce symbole, visualisé sur votre écran mental au niveau du troisième oeil, activerait et harmoniserait la glande pinéale. Il dit qu’il faut appliquer la couleur bleu royale au symbole lors de la visualisation.
Voir photo 3D ICI

Voir les commentaires

FIÈVRE transpirante (remise à jour ce vendredi 20)

15 Août 2020, 19:35pm

Publié par Bertie LAVIE

Il y a celle du samedi soir !

Celle que le monde estudiantin et bourgeois qui pouvait (avait les moyens et encore la force !) de faire la fête, du temps où la semaine de travail était de 6 jours de 12 ou 14 heures, 52 semaines par an !

 

       Et puis il y a la fièvre que le corps physique utilise pour gérer les développements de bactéries diverses et évacuer ( donc transpirer), par les multiples émonctoires de la peau (et non pas le filtre des 2 seuls reins et le chemin de la vessie) tous les résidus des chantiers en cours (voir les 2 articles précédant https://bit.ly/3aIWkLZ) .

     C'est la raison pour laquelle il ne faut pas tenter de supprimer cette fièvre par des moyens chimiques (sauf à la réguler en cas de danger si emballement au delà des 41°5 !).

     Il va falloir accompagner le malade et empêcher toute déshydratation , donc boire à même température, l'idéal serait du QUINTON  tiédi dans un bain marie pour ne pas le dénaturé ou allongé d'eau chaude au 2/3.

     Des tisanes douces seront les bienvenues avec un tout petit peu de vrai miel, ce n'est pas le moment de faire dans la détox !

Boire et se reposer c'est la seule indication utile ! Le jeûne se marie bien à la fièvre !

     De la vitamine C en poudre peut se glisser avec ou dans les boissons ce ne sera que bénéfique.

     Si la fièvre était très forte mettre le cerveau à l'abri en mettant des serviettes fraiches autour du crâne !

Thermomètre laser JAMAIS sur le front, ce n'est pas une arme, et le rayon laser peut atteindre la glande pinéale ! Donc prise de mesure sur l'intérieur du poignet. 

Pensez à mettre des serviettes de bains dans le lit pour absorber les transpirations et à changer la taie d'oreiller souvent et/ou la recouvrir elle aussi. Un bon pyjama vaut mieux que de dormir tout nu dans cette période de fièvre, il évitera de "prendre" froid en cas de besoin de se lever ! ! ! 

Les douches chaudes peuvent faire beaucoup de bien car elles stimulent la peau aussi !

Pensez à mettre le chauffe-eau en marche forcée si vous êtes sur un ballon électrique !

Dès le retour en dessous de 38° le plus gros est passé !

Attention aux thermomètres à prise dans l'oreille qui ne sont pas fiable, selon l'état de la pile ou l'humeur du jour, me disait une infirmière !

Thermomètre laser JAMAIS sur le front, ce n'est pas une arme, et le rayon laser peut atteindre la glande pinéale ! Donc prise de mesure sur l'intérieur du poignet. 

 

 

ATTENTION au retour alimentaire !

Voir article précédant : https://bit.ly/3aIWkLZ

 

Nota : la fièvre du nourrisson doit amener à consulter immédiatement car il s'agit plus facilement d'un "empoisonnement" alimentaire ! ET IL FAUT protéger le cerveau fragile d'une chaleur nuisible !

**********************

 

Ci dessous ajout du 20/03/2020 avec des conseils simples et sensés par un médecin !

 

Voir les commentaires

Le cancer, enfant terrible du hasard ?

23 Janvier 2013, 20:10pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

néosanté.eu je vous retransmets ce que je viens de recevoir et qui intéresse tout le monde

 

mercredi 23 janvier 2013

Bonjour,

portrait de Yves Rasir Cette semaine, je me mets en retrait et je vous propose un extrait du livre que nous venons de publier aux éditions Néosanté : « La vérité sur le cancer que la médecine ne vous dit pas encore ». Son auteur, Boris Sirbey, est un jeune philosophe des sciences qui a écrit cet essai sur le cancer en hommage à sa mère. Il y raconte la tragédie qui s'est déroulée lorsqu'elle a été hospitalisée, démythifie la vision classique de la maladie, explore la piste psychosomatique et développe une série de réflexions sur l'avenir de la médecine.. Son but est de montrer que, loin de se ramener à une simple affaire de génétique et de produits nocifs, le cancer est toujours en relation étroite avec le vécu personnel du patient. Dans cet extrait, Boris Sirbey met le doigt sur les failles et les contradictions de la théorie officielle, laquelle attribue au hasard un rôle prépondérant dans le processus cancéreux. La semaine prochaine, nous vous offrirons un autre extrait montrant que l'approche psychobiologique du cancer s'appuie sur des bases rationnelles autrement plus solides. Je vous recommande chaudement la lecture de ce livre d'ores et déjà disponible en libraire et sur notre site internet au prix modique de 20 €. Et je vous encourage à faire suivre ce message à vos contacts.

Yves Rasir

Le cancer, enfant terrible du hasard ?

La médecine institutionnelle considère le cancer comme le résultat de l'apparition d'une cellule anormale qui, après avoir été mise en contact avec une substance pathogène, se met à se multiplier à une vitesse exponentielle. Apparaissant d'abord dans un organe donné, le foyer primitif libère alors des cellules cancéreuses capables de former, dans d'autres parties du corps, des métastases, c'est-à-dire des cancers secondaires. Les perturbations qu'entraîne le cancer finissant inévitablement par entraîner la mort, il est alors justifié de recourir à des moyens particulièrement drastiques comme la chirurgie, la chimiothérapie ou la radiothérapie pour l'oblitérer rapidement.

Ce modèle, à première vue, semble bien rendre compte des observations expérimentales sur cette maladie. Néanmoins, il implique aussi un certain nombre de contradictions. Une part très importante du processus de formation du cancer tel qu'il est envisagé par la médecine conventionnelle, en effet, relève du hasard : en premier lieu, dans le fait même de l'apparition de cellules anormales, dont la raison de la formation reste encore un mystère ; ensuite, dans le passage à l'état de cellule cancéreuse, qui est provoqué par la mise en contact accidentelle avec un produit pathogène ; enfin, dans l'évolution du cancer, la création de colonies se faisant au gré du déplacement erratique des cellules cancéreuses dans les systèmes sanguin ou lymphatique. Pourtant, un certain nombre de facteurs semblent contredire cette hypothèse du hasard :

 

  1. L'organisme produit en moyenne 300 cellules cancéreuses par jour : toutefois, au lieu de devenir des cancers, elles sont automatiquement éliminées par le système immunitaire, qui les identifie comme éléments indésirables. La médecine institutionnelle en conclut donc que ce qui provoque le cancer est une déficience du système immunitaire, qui, pour une raison inconnue, devient incapable de faire la différence entre une cellule normale et une cellule cancéreuse. Cependant, l'organisme est un système d'une extraordinaire sophistication, et qui ne survit que parce qu'il arrive, en dépit de changements constants, à maintenir un équilibre global, ce qui suppose d'incessants ajustements au niveau de l'interaction des organes. Cette capacité à s'autoréguler dans un équilibre dynamique est appelée l'homéostasie. La composition du sang, par exemple, met en jeu presque tous les processus métaboliques, ce qui suppose un degré de complexité que le plus puissant ordinateur aurait du mal à gérer. Or, il semble pour le moins difficile d'expliquer comment un système de surveillance aussi efficace peut connaître des dysfonctionnements aussi grossiers que le postule la cancérologie, contredisant l'intelligence qu'il démontre par ailleurs dans le maintien de l'homéostasie organique.
  2. Si vraiment le cancer est le produit d'un dysfonctionnement immunitaire et d'un hasard, pourquoi est-ce que tous les cancers ne sont pas d'emblée des cancers généralisés ? Dans la mesure où le système immunitaire ne fait plus son travail, il faudrait logiquement que des foyers cancéreux apparaissent non dans un endroit précis, mais un peu partout dans le corps. Or, dans la majorité des cas, les cancers sont circonscrits à un seul organe, avec des métastases elles aussi placées de façon précise dans le corps. Pourquoi est-ce que le système immunitaire continue d'éliminer les cellules cancéreuses qui se forment partout ailleurs dans le corps, pour ne les laisser proliférer qu'à un endroit bien localisé ?
  3. Comment expliquer le processus de formation des métastases ? Se fondant sur le caractère mécanique de la propagation du cancer, la médecine conventionnelle postule qu'elles transitent par le système circulatoire pour former de nouveaux cancers à un endroit ou à un autre de l'organisme ; mais il est en réalité extrêmement difficile de prouver que quelque chose d'aussi gros qu'une cellule cancéreuse puisse réellement migrer à travers ce filtre extrêmement précis et complexe qu'est le système sanguin, surtout si cette migration a pour but de former une colonie dans un organe dont les tissus sont totalement différents. Or il est fréquent que des cancers du foie génèrent des métastases au poumon ou au cerveau, ce qui contredit la logique de dissémination spatiale qu'ils sont censés suivre. Par ailleurs, personne n'a encore pu observer de façon réellement directe la migration des cellules cancéreuses, ce qui rend cette hypothèse difficilement tenable. Mais si ce n'est pas cette migration qui est à l'origine des métastases, qu'est-ce qui les provoque ?
  4. Comment expliquer l'existence de cancers au développement fulgurant, qui n'évoluent pas sur une période de quelques années, mais se manifestent au bout de quelques jours seulement ? Compte tenu de la vitesse de division des cellules cancéreuses, un enfant qui aurait respiré des particules d'amiante en passant sous un porche vétuste en 1984 ne devrait contracter un cancer des poumons qu'en 2001. Or il se présente régulièrement des cas de cancers apparaissant non en dix ans, mais en l'espace de quelques semaines, les analyses qui n'avaient rien révélé auparavant montrant soudain l'apparition d'importantes masses tumorales. Là encore, la médecine officielle postule le plus souvent qu'une erreur a été faite au niveau des examens, mais on peut légitimement douter du fait que de telles erreurs puissent se répéter de façon aussi systématique et à si grande échelle. Seulement, si vraiment le phénomène des cancers à développement brusque existe, comment l'expliquer du point de vue de la théorie classique ?
  5. Que penser de l'existence de cancers « en sommeil », c'est-à-dire de tumeurs inactives, composées de cellules qui ont suivi un développement cancéreux, mais qui ont cessé de se multiplier ? Là encore, compte tenu du fait que les cancers sont censés suivre une croissance mécanique, leur présence dans l'organisme semble tout à fait inexplicable. Pourtant, on sait parfaitement qu'elles existent, et que des personnes peuvent vivre normalement pendant des années en dépit de la présence dans leur corps d'énormes tumeurs dormantes.
  6. Enfin, le dernier point, et non le moindre, à expliquer, est évidemment celui de la rémission spontanée du cancer. La médecine conventionnelle postule que la loi qui dirige le cancer est celle de l'expansion systématique et que, une fois déclaré, un cancer continue à se développer sans retour en arrière. Or on sait parfaitement qu'il existe depuis longtemps des cas de guérisons spontanées, obtenues en l'absence de tout traitement médical. Comment expliquer qu'un cancer puisse disparaître naturellement, si vraiment il s'agit d'un processus totalement mécanique et irréversible ?

Mis bout à bout, tous ces « phénomènes parasites » remettent en cause le modèle appliqué par la science dite « classique » et démontrent que, contrairement aux apparences, cette affection semble suivre une logique différente que celle que lui prête la médecine institutionnelle.

Les cancérologues, à l'image des médecins en général, tendent à considérer le corps comme le produit d'un strict déterminisme biochimique, ce qui les amène à laisser de côté un certain nombre de phénomènes pourtant essentiels dans la pathologie du cancer. Postulant que l'organisme se réduit, en dernière analyse, à l'ensemble des actions et réactions chimiques observables expérimentalement, ils en déduisent que le développement des maladies est consécutif à une insuffisance quelconque du système immunitaire, qui, pour des raisons contingentes (fatigue ou stress de l'organisme, incapacité à répondre à la virulence d'un virus ou d'une bactérie) ou fonctionnelles (prédispositions génétiques), n'arrive plus à faire son travail.

Cependant, tout le problème, c'est que le concept de « biochimie » que les cancérologues utilisent comme ciment dans leurs modèles ne renvoie évidemment pas à une entité existant réellement et agissant pour son compte propre, mais à un ensemble de processus qui dépendent en grande partie du système nerveux central, c'est-à-dire du cerveau. Or le cerveau, en tant qu'il régule les fonctions conscientes et inconscientes de l'organisme, est le siège du psychisme, qui peut donc être considéré comme l'acteur de toutes les modifications biochimiques du corps. Aussi, s'il est certain que la biochimie « contrôle » le corps et le psychisme, on peut tout aussi bien dire que la biochimie est elle-même « contrôlée » par le psychisme.

De ce point de vue, ce qui caractérise véritablement la médecine actuelle, c'est que, bien qu'elle reconnaisse le rôle joué par le cerveau, elle part du principe que c'est le corps qui détermine l'esprit, et que, par conséquent, l'esprit humain n'est qu'un « symptôme » du fonctionnement du cerveau.

La médecine psychosomatique, pour sa part, reconnaît à la fois l'existence du corps et de l'esprit, et considère que le cerveau joue en réalité un rôle de transmetteur dans les deux sens, ce qui permet à l'esprit d'agir sur le corps, et au corps d'agir sur l'esprit.

C'est en cela que l'approche dite « holistique » en médecine, qui envisage l'être humain comme un tout, se révèle incomparablement plus efficace que l'approche biochimique, qui, en réduisant les phénomènes qu'elle étudie à un schéma déterministe strict, évacue purement et simplement une partie d'entre eux hors de son champ de compréhension. Et, pour peu que l'on considère cette approche totale, on se rend compte que, loin d'être une sorte de mode de détermination plus vague et plus subjective, la compréhension holistique est en réalité beaucoup plus précise et efficace.

Boris Syrbey

 


Je vous encourage à vous abonner, au minimum à demander un exemplaire gratuit, pour recevoir directement chez vous les dernières infos sur la maladie comme cette interrogation face aux cancers !


 

Néosanté hebdo

http://ethreemail.com/subscribe?g=67c9c32b

Voir les commentaires

La maladie est la réponse intelligente de notre organisme !

8 Décembre 2020, 21:24pm

Publié par Bertie

Reprise de l'article paru le 21 juin 2012 :

 

 

La gestion d'un RISQUE DE MORT ou d'une GRANDE PEUR, chez les mammifères ne dépends pas directement d'un choix conscient.

 

Un essai de réponse a un commentaire de L :  La maladie est la réponse intelligente de notre organisme

et :

Les maladies ne tombent pas sans prévenir sur nos têtes par hasard un beau matin.

Notre malaise s’exprime d’abord via notre entourage et notre environnement

AVANT de la faire via le corps.

    les-maladies-ne-tombent-pas-sans-prévenir

La meilleure solution pour gérer une situation conflictuelle chez les mammifères ne dépends pas directement d'un choix conscient.

 

 

Dans le groupe des mammifères dont nous les HUMAINS sommes partie intégrante, la gestion instantanée d'un RISQUE DE MORT ou d'une GRANDE PEUR, passe par la mise en route de processus instantanés pris en charge par le(s) cerveau.

 

Réactions musculaires pour se protéger (mains en avant) ou se mettre à l'abri (course) et ne pas souffrir.

La souffrance morale étant celle que notre corps à le plus de mal à gérer puisqu'elle entraine une surcharge des circuits de neurones qui risquent de ne plus pouvoir assurer alors notre protection.

Depuis la nuit des temps (le nôtre) notre BIOLOGIE a mis en place des "systèmes" automatiques dont les deux grands PROGRAMMES sont :

  1. Assurer notre reproduction (remplacer les morts)
  2. Nous garder en vie............ par tous les moyens possibles !

 

La mise en route du programme N°1 est connu.


Celle du N°2 est moins connue et surtout cachée à notre connaissance... par différentes instances dont les pouvoirs dépendent en partie de la gestion de nos PEURS et de nos croyances.

 

Nous garder en vie, nous paraît dans nos sociétés humaines quelque chose de simple et bien organisé (assurances, finances, polices, armées, habitation, vêtements, traitement de l'eau potable, armes, clôtures, portes, serrures, monnaies, systèmes de "santé", etc...).

     Mais notre biologie neuronale ne se sert pas de ces "béquilles".

L'urgence est d'être performant dans l'immédiat, et pour éviter les "orages électriques" dans les synapses entre les neurones, la surcharge électrique va être dérivée directement vers l'organe le plus concerné ou le plus adapté par le STRESS ou le DANGER en cours.

 

Avec 4 possibilités :

  1. créer des cellules en plus (fabriquer en plus)
  2. Lyser (détruire) des cellules existantes (faire de la place)
  3. Bloquer un système hormonal (Hypo...)
  4. Accélérer une production hormonale (Hyper...)

Il existe parfois des "impossibilités" et l'ordre sera MISE à l'arrêt complet....qui entraîne un "PAT" (terme utilisé dans le jeu d'échecs ou l'on peut continuer à jouer indéfiniment, mais il ne sera plus jamais possible de prendre le Roi). Nous traduisons ce Pat par le mot Dépression.

 

Ces automatismes sont sans danger puisque organisés par le cerveau (qui ne se prend bien sûr jamais pour cible à ce stade) pour nous garder en vie et cela aussi longtemps que nécessaire jusqu'à la disparition du danger ou la résolution de stress déclencheur.

 

La MALADIE au sens que nous connaissons et utilisons apparaît APRÈS la solution ou l'arrêt du danger.

  • Les cellules en trop vont être démontées
  • Les trous vont être comblés
  • Les systèmes remis en marche normale.

Pour réaliser ce chantier, qui peut être énorme selon la durée qui à précédé cette mise en réparation, notre corps va avoir besoin de certains éléments indispensables pour éviter les "dérapages" qui peuvent devenir vite "MORTELS". ( c'est un peu comme vouloir ramasser quelque chose ou boucher un trou sur une autoroute un vendredi vers 17h !)

 

La première phase est généralement peu visible  (sauf dépistages systématiques ou pré-scorbut existant !)

La mise en réparation va être une source majeure d'apprentissages et de connaissance de soi, une occasion de grandir, de mieux se connaître et de se relier au monde .

Notre "société" nous a appris à ne pas respecter les besoins de notre corps (c'est mal !) et celui-ci (notre biologie) va tenter de nous en informer.....par le malaise ou les douleurs liée s aux réparations, œdèmes qui coincent ou obstruent ou tirent sur les tissus ou les périostes osseux...(exemples des coups reçus dans les tibias ou des maux de dents !)

La demande d'aide(s), l'apport des matériaux nécessaires, ainsi que l'arrêt de l'activité, sur l'autoroute vont être primordiaux pour rester en vie.

L'épreuve traversée dépend de la durée du conflit initial (avant solution) et du respect des besoins.

Les solutions violentes (type traversée de l'autoroute en courant !) ne devraient être utilisées que dans l'urgence (chirurgie réparatrice par exemple),

Nous manquons cruellement d'accompagnateurs performants dans nos maladies, les médecins n'étant aux cours de leurs études malheureusement pas formés à accompagner mais à dépister !

Bien souvent nous n'avons affaire qu'à du "cache symptômes" ou pire de la destruction pure et simple, donc sans espoir de retour à l'origine !!

 

Dans les bonnes conditions, GUÉRIR est un processus très simple (automatique) et juste inconfortable.

 

     Nous ne "TOMBONS" pas malades ! La partie que nous appelons maladie est celle ou les réparations sont inconfortables dans notre mécanique. Douleurs, œdèmes, sensations désagréables, fièvres...


On ne peux pas réparer pendant le "problème" mais seulement après !


      Par exemple, ON ou JE me blesse avec un couteau, tant que le couteau est dans la plaie, les cellules ne tentent pas la cicatrisation, surtout si le couteau reste dans la plaie ! Mais dès qu'il est retiré, les travaux de "remise à neuf" démarrent, avec toutes les douleurs liées aux gonflements, tiraillements, évacuations des "crasses", chute de tension...


     Aussitôt les mécanismes d'apprentissage se mettent en route dans le cerveau pour ne plus reproduire si possible ce même "problème !



     Si l'organisme ne dispose pas du nécessaire pour ces travaux de réparations, qui peuvent être vastes, longs ou nécessitant la construction de nombreuses nouvelles cellules et évacuation de toutes celles hors d'état et celle construites provisoirement comme échafaudages, alors là, AÏE AÏE AÏE !


     Les symptômes sont alors bien visibles  et des antalgiques vont donner du confort pendant cette période.


     Mais les stress "non mécaniques", donc plus psychologiques, vont occasionner des dégâts plus diffus et sur du plus long terme, par exemple les sentiments de dévalorisations ou de performance qui vont "ulcérer" les cartilages ou les cellules osseuses concernées, entraînant des difficultés de mobilité...


     C'est là que la pharmacie actuelle va servir de cache symptômes et éventuellement empêcher la prise de conscience qui permettrait de guérir de ce sentiment de dévalorisation ou de ce conflit de performance.


     Quand tout se passe idéalement, nous en ressortons grandis et porteur d'un circuit "appris" qui nous permettra de ne ne pas reproduire ce même mécanisme à l'avenir.

 

MAIS il existe des "problèmes" récurrents' qui reviennent à la charge plus ou moins souvent dans notre vie (dits conflits en balance), ce sont ceux-là les plus embêtants ! Mais qui ne dépendent que de vos réponses et prises en charge accompagnées.

Les cicatrices de "guérisons" plus ou moins réussies, vont s'accumuler que ce soit au niveau du cerveau, du psychisme, du (ou des) organes concernés...

Je vous laisse imaginer avec votre médecin habituel, et des spécialistes consultés, leurs conclusions !   

************

http://bit.ly/2AhbqL6

Articles divers sur les conditions de la réparation  faites vous plaisir prenez du temps !

lien vers les "raisons" de notre cerveau de survie !

Bertie

********

Voir les commentaires

... parce qu'on attrape ... réponse à une demande de L (une lectrice assidue)

27 Juillet 2012, 14:39pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Mise en garde légale :

Les informations de ce Blog sont publiées à titre purement gratuit et informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.
Il existe de possibles "contre-indications" . 

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et je recommande au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment accrédités pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

Je ne suis pas un fournisseur de soins médicaux homologués mais un transmetteurs de savoirs et d'informations.

Je ne suis pas responsable de l’exactitude, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez , ni des problèmes qui pourraient résulter de votre utilisation des connaissances transmises.

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que vous avez compris !!!!!!!!!

 

 

En ces temps d'imposture universelle,

dire la vérité est un acte révolutionnaire.

- George Orwell
****************************************************

Je suis remonté dans le temps  et dans les 147 article santé de ce blog et de vous en ai fait un florilège vous permettant de mieux saisir le comment et les pourquoi.

Voulez vous 10 minutes de musique ? 

 

 

Si besoin redemandez ce que vous n'avez pas compris ....

*******

La "chimie"  est utile et souvent efficace pour l'urgence, et l'on a bien vu récemment, que une grosse partie de celle-ci conduit vite à la mort si elle sort du cadre de l'urgence vitale, pour passer à celui du long terme !

 

J'ai côtoyé de merveilleux médecins et spécialistes de tout, et j'ai dû aussi fuir rapidement des "soignants spécialisés" qui EUX, allaient mieux après m'avoir soigné ...      et pas moi !

 

Trouver et choisir ses accompagnant de santé est aujourd'hui beaucoup plus difficile qu'il y a 150 ans, et nécessite souvent de faire un peu de route...

non remboursée bien sûr ....

sauf par votre gaie-rison et l'arrêt de vos souffrances .

*****************************
10 02 12 lien

Sauf cas particulier, ce que nous appelons « maladie » est une sorte de programme d’assistance biologique parfaitement cohérent mis en oeuvre par notre cerveau pour tenter de nous venir en aide lorsque, à tort ou à raison, il nous croit en danger.

Car notre cerveau archaïque a une façon très particulière de considérer nos stress et nos peurs : il réagit comme si nous étions toujours confrontés aux dures réalités de la vie sauvage. C’est précisément l’objectif du décodage biologique de décrypter la peur animale inconsciente induite par un vécu humain afin de comprendre la logique du symptôme qui s’ensuit.

****************


18 06 12  lien

La « maladie » est la réponse intelligente de notre organisme

et la meilleure solution pour gérer et guérir les situations conflictuelles

qui pourraient mettre notre vie en danger inexorablement.


Tomber malade devient une belle occasion de grandir, de

mieux se connaître et d’appartenir plus entièrement au monde.


Finie la dépendance à un système médical construit sur la peur

 

Néosanté 12 p12

 

A nous de décider combien de temps il est possible de supporter cet inconfort,

et à quel niveau nous souhaitons évoluer et grandir ...

Les situations conflictuelles en cause sont-elles disparues ?

Ou simplement cachées, justes aplanies ?

********************
16 06 12

Notre malaise s’exprime d’abord via notre entourage et notre environnement

AVANT de le faire via le corps.

 

****************

11 05 12

  L'abus de stress non verbalisés

est cause de maladie et de mortalité.

 

Chaque fois que nous nous retrouvons devant une difficulté, une maladie nous devrions,en premier,

nous poser la question: 

Qu'est-ce que je n'ai pas compris

                  pour me retrouver dans cet état?

Le corps est un messager merveilleux qui exprime nos maux psychiques afin de mieux nous révéler.

 

********************

Petit extrait d'un site qui (enfin !) explique bien : comment, pourquoi,... nous développons des pathologies et comment notre corps les guérit !

 

*******************************

  06 05 12     lien

Que comptez-vous faire de votre vie, une fois que vous serez guéri ?


La réponse précise et complète à cette question est des plus importante.

En effet les chances de guérison du malade augmentent fortement, surtout s'il est affligé d'une maladie chronique au long cours. Sa guérison prend un sens, et bien souvent, sa maladie aussi.

 

*****************************

23 04 12  lien

GUÉRIR

(quelque soit le temps que ça nous prendra !)

est la seule alternative à

MOURIR !

*******************

02 01 12 lien

La souffrance serait donc un combat ?

            et je réponds OUI

     et la médecine nouvelle dit OUI

et les études sur le Scorbut disent OUI...

**************

13 04 12  lien

voir aussi les travaux du Pr Antoine BÉCHAMP et les mycrozymas.

Qu’il s’agisse des virus, des champignons ou des bactéries, tous ces prétendus agresseurs sont en réalité des « invités » qui opèrent sur ordre du cerveau et quasi exclusivement durant le processus de guérison des maladies.

Ils agissent comme des éboueurs qui évacuent les cellules inutiles ou comme des ouvriers oeuvrant à la restauration des tissus nécrosés. Leur présence ne doit rien à la fatalité ou au hasard puisqu'ils sont envoyés en mission dans des endroits précis du corps par des aires du cerveau de même origine embryologique.

A la lumière de ce nouveau paradigme H, il devient clair que le système immunitaire n’est pas un arsenal défensif mais bien un mécanisme de modulation du travail microbien.
Et qu'en conséquence, le rôle de la médecine n’est pas d’infliger des vaccins mais de soigner le terrain, ces deux fonctions s’excluant l’une l’autre.
Yves RASIR

******************************

24 02 12

célébration de la journée mondiale contre le cancer.  la Nième  sans plus de résultats concrets !

 

********************

23 02 12  lien vers l'article à re-lire en entier

Créer une autre sortie vers la Paix ou dans l'Amour

      c'est le seul "Travail" qui doit être fait et au plus vite !

*****************

02 02 12  lien

Une question que la majorité d'entre nous
ne se pose JAMAIS !

 

Pourquoi souhaitez-vous guérir ?

*********************************

 

Pourquoi ai-je souffert

aussi longtemps

dans un "combat"

que je pouvais régler avec deux fois moins d'énergie

que j'en ai dépensé ?

P. COELHO

 

 

Mais :

on ne pêche pas de poissons sans jeter sa ligne dans l'eau!

Kathy Seligman

*************************

05 05 11  lien vers ce qui concerne ...le monde des ch

 Saviez-vous que la force de votre système immunitaire est un reflet de votre capacité à vivre et rayonner l’état d’Amour en vous? Même si nous ne sommes que rarement complètement déconnectés de l’état d’Amour, les vaccins et les drogues en trop grandes quantités, la souffrance physique et la négligence que nous subissons diminuent notre capacité à émettre le rayonnement de cet état vibratoire et c’est à ce moment que nous devenons vulnérables aux insectes et aux virus. La maladie qui risque d’emporter beaucoup ...

.../...

*************************

10 10 11

http://artdevivresain.over-blog.com/article-la-maladie-n-est-plus-ce-qu-elle-etait-86253764.html

*******************

15 08 11


Symptômes répertoriés du SCORBUT (chronique ou provoqué).

 

Anémies

Petites et grosses hémorragies

Tendances aux hématomes

Gencives qui saignent

Dépressions passagères et sans raisons

Difficultés de cicatrisation

Infections

Ramollissements articulaires (troubles de l'ossification)

Fatigue "psychique" ou "nerveuse !"

Augmentation de la tension artérielle

Baisse de l'attention et de la concentration (voir allergies au lait de vache)

Insomnies non liées à l'environnement

Blocages du système immunitaire ...

Les maladies qui se terminent par "...ite"

Tout ce qui est douleurs vives ou intolérables.

 

Il y en a d'autres mais inutile de s'encombrer ...

 

Dans la vie il y a quelque de pire que de ne pas avoir réussi,...

...c'est de ne pas avoir essayé ....

 

 

Voir si la tempête est passée ou si nous sommes simplement au milieu de l'oeil du

cyclone (et que le pire reste à venir ! )

 

******************************

 

30 01 11  lien vers  l'article complet ,qu'il ne fallait pas rater


à notre naissance nous "arrivons avec des "programmes pré installés" tout comme notre ordinateur.

 

Et les DEUX  plus importants sont :



- Nous maintenir en Vie(par tous les moyens possibles).



- Assurer notre descendance.



Notre cerveau biologique à ainsi et à notre insu, tous pouvoirs pour réaliser celà.... et en général ... nous n'en savons rien !

.../...

Commencez votre guérison dès maintenant ...

*****************

OUF ! Quel répertoire ! j'en ferai un résumé de ce résumé une autre fois .....


 

Voir les commentaires

Les cadavres sont couverts de mouches mais ...,

16 Octobre 2012, 13:03pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Dans entretiens imaginaires p 39 et suivantes https://fr.scribd.com/document/17066232/Entretiens-Imaginaires

 

La grande bataille contre les agents pathogènes :

                                         les micro-organismes censés être à la base de tous nos maux.

Une phrase me vient sans arrêt à l’esprit :

              les cadavres sont couverts de mouches, mais ce ne sont pas elles qui ont causé la mort.

 

Ce que vous avez écrit sur les pour et contre des diverses façons d’aborder le cancer.

Médecine Officielle 

Médecine Nouvelle

Pour

Contre

Pour

Contre

 

Des moyens gigantes-ques mis à disposition du patient : laboratoires, médicaments, hôpitaux, appareils très sophistiqués, des capitaux colossaux, et ce depuis longtemps déjà.

 

Acceptée par la majorité des personnes que je connais. Tout le monde me conseille de me faire soigner par les voies classiques.

 

 

Les résultats obtenus ne semblent pas être bons du tout, pour ce que j’en sais, bien que les médecins aient tendance à me faire croire le contraire.

 

Les traitements sont très pénibles voire insuppor-tables.

 

Après bien des années de recherches sur le cancer, par une armée de chercheurs, personne ne semble avoir compris ce qu’est un cancer. Comment peu-vent-ils espérer pouvoir proposer une thérapie gagnante dans ces conditions ?

 

Jamais d’explications simples, claires et convaincantes pour montrer que le sujet est maîtrisé par les spécialistes.

 

J’ai l’impression de n’ex-ister qu’en tant que per-sonne malade : je me sens prise pour un paquet de cellules malades. Mon vécu n’intéresse personne.

 

Pour la première fois de ma vie, en matière de santé, j’ai l’impression de comprendre ce qui m’arrive, et pourquoi cela m’est arrivé à moi, à ce moment précis. Tous les faits s’accordent avec les bases théoriques avancées par mon thérapeute, qui a pu me donner une description de ce que j’ai vécu et de la manière dont j’ai ressenti ce vécu, avant même que je lui ai parlé de ce qui m’était arrivé. En plus le cancer perd totalement son côté catastrophique.

Cela n’est pas le cas dans l’approche de la médecine classique, qui ne s’est pas renseignée sur ma vie. Pour elle, le cancer m’a sauté dessus, d’une manière imprévisible pour tous et doit être éradiqué au plus vite par tous les moyens.

 

La MN a pu donner une réponse à toutes les questions que j’ai pu poser, d’une manière iconoclaste, soit, mais très convaincante.

 

Je me sens une personne entière. Mon vécu est non seulement pris en compte, mais il est même mis au premier plan.

 

 

Je me sens toute seule

 

Bien que cette approche semble très prometteuse, personne n’en parle, ce qui ne plaide a priori pas pour elle.

 

Les personnes que je connais et qui défendent la MN, ne sont pas mé-decins. Il est difficile d’accepter qu’ils aient raison contre tous les spécialistes.

 

Ici je choisis l’opinion d’une majorité écrasante, mais qui ne me semble pas avoir des bases très solides. Tout le monde se réfère à tout le monde, mais il n’y a apparemment aucun cadre de référence : le cancer est un phénomène totalement incompris, ce qui n’empêche personne de faire confiance aux traitements proposés !

 

 

Là je choisis mon opinion à moi, et je pense avoir raison. Je ne peux pas me référer à beaucoup de gens, mais j’ai un cadre de référence : le cancer est un phénomène clairement défini. Son apparition est expliquée, ainsi que sa guérison. Tout ce que je peux constater en moi et autour de moi m’indique que ce choix est le bon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite ci-dessous :

     Il faut bien comprendre que le terme de conflit dans la Médecine Nouvelle désigne un conflit biologique, c’est à dire un conflit auquel l’organisme essaie de trouver une réponse dans sa biologie.

 

.../...

 

Quand le cancer est là, tout le monde est d’accord pour dire que les pathologies qui apparaissent par la suite sont causées par la première cellule devenue cancéreuse. Mais quand vous essayez de savoir comment cette première cellule a pu se changer en petit diablotin ayant pour seul et unique but la destruction de l’organisme dont elle fait partie, vous ne trouvez plus que des statistiques tous azimuts et des théories plus vagues les unes que les autres. Essayez donc d’expliquer comment les cellules devenues folles et se multipliant à une vitesse grand V peuvent bien être à l’origine d’un cancer des os, qui se traduit non pas par des cellules en plus, mais par des cellules en moins !

.../...

 

 

Je voudrais en venir à l’approche élaborée par un certain Dr Ryke Geerd Hamer, qui a découvert, à la suite d’un événement tragique et beaucoup d’années de recherches, ce que l’on pourrait, en simplifiant,  énoncer ainsi :

 

-          Tout cancer débute par un choc émotionnel extrêmement violent, imprévu et vécu dans l’isolement. La façon dont le choc est ressenti détermine avec précision l’endroit atteint dans le cerveau et dans l’organe correspondant.

Autrement dit : il y a une correspondance exacte entre psychisme, cerveau et organe.

-          Tant que l’individu ne trouve pas une voie de sortie du stress causé par le choc émotionnel, le cancer se développe d’une manière totalement contrôlée par le cerveau. Ce développement doit être considéré comme une réponse biologique à la situation de stress, dans le but d’aider l’individu à survivre.

Autrement dit : le cancer a un sens.

-          Quand la personne a trouvé une réponse à son problème, le cancer passe instantanément du stade actif, géré par le système nerveux sympathique, au stade de réparation, géré par le système nerveux parasympathique ou vagotonique.

Autrement dit : le cancer guérit spontanément quand les problèmes sont réglés.

 

 

 

 

Voir les commentaires

L'avenir de la médecine qui vous guérira (si vous êtes jeune !) est là.

13 Avril 2015, 12:50pm

Publié par n' ED

L'avenir de la médecine qui vous guérira (si vous êtes jeune !) est là.

          Oui là ci-dessous et, "si vous êtes jeunes", car il lui faudra du temps pour reconnaitre ses erreurs !

************************************

       L’autre jour, un ami toubib me racontait une de ses rencontres mémorables avec le Dr Ryke Geerd HAMER.

Confronté aux scanners cérébraux de deux patients – un homme blessé par révolver et une femme victime d’un viol – le médecin allemand avait tapé deux fois dans le mille. Il avait d’abord très précisément situé l’endroit de la poitrine où la balle avait frappé l’homme, il avait ensuite « deviné » que la femme violée devait avoir été attaquée par derrière, ce conflit de « peur dans la nuque » expliquant la pathologie développée suite à l’agression.

Pendant que je l’écoutais, ce récit ne m’a pas tellement impressionné. Comme je l’ai déjà raconté(1), j’ai moi même assisté plusieurs fois à ces séances où le Dr Hamer, sur la seule base de leurs scanners du cerveau, parvenait à indiquer le lieu exact où des malades avaient somatisé leur choc émotionnel.

Et comme je l’ai déjà raconté aussi(2), j’ai moi-même subi une lecture très concluante de mon scan crânien, le médecin y ayant repéré une capsulite rétractile de l‘épaule !

Ce genre d’exploit m’est donc familier et me laisse un peu blasé. Mais en rentrant chez moi, j’ai réalisé que mon flegme n’était pas du tout normal : le simple fait que la médecine hamérienne objective le lien entre une souffrance corporelle et un impact cérébral représente une révolution médicale sans précédent, voire un tournant majeur dans l’histoire de l’humanité !


     À juste titre, certains qualifient ce virage de « nouveau paradigme ».

Un paradigme est un modèle scientifique ou un courant de pensée qui a ses propres fondements théoriques et ses propres lois. Non seulement ces lois ne peuvent pas être confondues avec celles d‘un autre paradigme, mais les unes et les autres sont suffisamment hétérogènes pour être incompatibles.

Elles peuvent coexister - c’est le cas notamment de la physique classique et de la physique quantique, mais elles sont très difficilement unifiables. Le plus souvent, un paradigme remplace un autre en bouleversant les connaissances. Un exemple ? La cosmologie de Ptolémée versus celle de Galilée et Copernic. La première est géocentrique (le soleil tourne autour de la terre) et la seconde est héliocentrique (la terre tourne autour du soleil). Cela a pris du temps, mais il a bien fallu se rendre à l’évidence que l’une avait raison et l’autre tort. C’est pourquoi on qualifie aussi un changement de paradigme de « révolution copernicienne ». Pour moi, très clairement,la révolution hamérienne est de cet ordre.

Avec Hamer, la vision selon laquelle la maladie procède de la malchance est annulée par la découverte qu’elle est un programme ouvert à bon escient par le cerveau inconscient. Certes, comme nous le rappelle depuis quelques mois le Dr Fajeau dans sa série d’articles sur Georg Groddeck, la psychanalyse avait déjà ramené le psychisme au centre des enjeux médicaux. Mais de manière très imparfaite, et surtout peu réfutable comme l’exige pourtant la science. Avec la preuve qu’une émotion ingérable affecte à la fois un organe (ou une fonction) et la zone du cerveau qui lui correspond, la médecine entre véritablement dans une ère nouvelle. Elle quitte le domaine de l’art pour devenir une vraie science.

Le nouveau paradigme psychosomatique ringardise complètement celui postulant que la matière (une cellule, un tissu) puisse se dérégler en l’absence de causalité immatérielle enracinée dans le vécu émotionnel de soi et/ou de ses ancêtres(3). Bref, il n’y a plus de scission qui tienne entre le corps et l’esprit !
Le changement paradigmatique est cependant plus profond encore : la quintessence de la médecine nouvelle s’exprime dans le constat que la maladie a un sens biologique, autrement dit qu’elle n’est pas là pour nuire mais au contraire pour favoriser la survie. Elle est un mécanisme bienveillant de la nature, à comprendre et non à combattre.

C’est pourquoi le paradigme hamérien est également peu compatible avec le paradigme pasteurien. Depuis Pasteur, "on croit que" les microbes sont responsables de maladies et qu’il faut soit renforcer nos défenses contre eux (vaccination, immunothérapie), soit les bombarder chimiquement (antibiothérapie). Dans les deux cas de figure, le micro-organisme est considéré comme un ennemi et l’immunité comme un déploiement militaire.

Dans le long dossier publié ce mois-ci dans néosanté N° 44, le Dr Alain Scohy ne prend pas de pincettes et écrit qu’il s’agit d’un « mythe infantile sans le moindre fondement scientifique ». Pour lui, la théorie selon laquelle les bactéries ou les virus auraient une vie propre associée à une intelligence démoniaque dans le but de détruire l’être humain est totalement absurde. Et totalement contraire à la vision d’ Antoine Béchamp, un grand savant pour qui le microcosme microbien n’était certainement pas le film d’horreur qu’y a vu Pasteur. Les travaux de Béchamp et ceux de Hamer, qui se complètent, constituent sur ce point un autre chamboulement du modèle dominant. C’est pourquoi, comme je vous le disais le mois dernier, je ne crois pas du tout que la médecine actuelle puisse être « intégrative » de ce qui la contredit radicalement. Un paradigme n’intègre pas l’autre, c’est le meilleur qui finit par chasser celui entaché d’erreurs.

Qui se souvient de Ptolémée ?
                                                                                                                                 Yves RASIR


(1) Néosanté n° 9
(2) Néosanté n° 10
(3) Sauf exception, par « effet-dose » des facteurs de risque. On y reviendra

Voir les commentaires

l’affrontement ? un rapport avec quoi ? ou qui ? un problème de POIDS!

28 Janvier 2012, 11:00am

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Je vous propose d'aller voir ou revoir, dans l'ordre, les liens ci dessous:

 

La plupart d'entre-vous....


L e SURPOIDS. Suite de : La plupart d'entre vous... du 27 janvier 2011

 

  5440545081_6678f9497f.jpg

 

 

Après 35 années de succès

2 programmes s'autoprotègent toujours ...dans notre cerveau.

 

* les abandons (les amis et concurents ou perdre ma place dans le concours !)

* les affrontements sont permanents (être le meilleur )


et le cerveau ferme les volets et reprends les 2 programmes séparément.

 

je dois être fort  (pour gagner et ne pas trop souffrir)

est le maître mot.

  donc le plus "volumineux" possible !

             Pour être vu, bien vu et pas abandonné !

 

je dois être fort  ( le plus fort)

 

Pour affronter le stress de risquer de rester en chemin (abandon !)

 

et le cerveau met en place tout ce qu'il faut :


Manger plus

et assimiler moins

 

  D'ou prise de poids......

 

C'est incroyable NON ?

 

Y croyez vous ou allez- vous y réfléchir plus tard. 

ou commencer à ré-ouvrir des portes ?

                      
  ***************


Que l’on soit un animal face à son prédateur

ou un homme moderne confronté à une situation inextricable,

plusieurs stratégies sont possibles :


la fuite (abandonner le terrain) pour échapper au danger ou fuir une situation que l’on ne peut surmonter.

A noter que fuir est bien souvent une preuve d’intelligence et non pas de lâcheté.


• l’affrontement quand on a de bonnes chances de l’emporter ou pour faire face si on est acculé. Bien sûr, notre biologie est toujours prête à nous y aider, par exemple en augmentant notre glycémie, en nous faisant prendre du poids, etc.


la dissuasion pour dire à l’ennemi que l’on est dangereux. La diversité des armes de dissuasion (pour la guerre) est infinie : la taille de l’éléphant, la force du taureau, les piquants du hérisson, le venin du serpent, la toxicité de certaines créatures, etc.

  • l’évitement, une stratégie qui prend diverses formes, le mimétisme par exemple pour se rendre invisible. Mais elle consiste souvent à s’immobiliser, s'abandonner ?) pour ne pas être repéré par le prédateur et même à faire le mort dans certaines circonstances.

 

 

Le Prédateur ?
  peut prendre de nombreuses formes.

 

Ce peut être un parent violent, un instit menaçant, un patron tyrannique, un collègue malveillant, un voisin patibulaire, etc. Mais il peut aussi être conceptuel : la délinquance, le terrorisme, la concupiscence de l’homme,  la maladie, la crise économique, etc.
Mais c’est bien souvent un mari. En effet, beaucoup de femmes ont viscéralement peur de leur conjoint, à tort ou à raison, avec ou sans conscience. Il est souvent celui qu’on ne peut pas fuir à cause des enfants ou si le divorce est jugé impossible ; et celui qu’on ne peut pas affronter à cause de sa force ou de sa violence, potentielle ou effective.( mais c'est aussi vrai pour l'homme et son épouse !)

 

 

"La recherche de pointe montre que perdre du poids ne dépend pas des glucides, calories, ou même de la volonté -- mais d'une hormone nommée leptine et de son fonctionnement dans le corps.


       La leptine est le mécanisme naturel de perte de poids de votre corps : elle fait baisser l'appétit, accélère votre métabolisme, et lorsqu'elle fonctionne bien vous rend littéralement résistant à la graisse -- vous perdrez du poids sans effort et efficacement, sans jamais reprendre ces kilos.

Si vous vous battez pour perdre du poids (affrontement), il est probable que vous soyez ( ou que cela entraîne chez vous)  "une résistance à la leptine" -- votre corps ne répond plus à la leptine,

ce qui rend le fait de maigrir... impossible !

 

Le Régime de Résistance à la Graisse est le premier et seul programme nutritionnel spécifiquement conçu pour combattre la résistance à la leptine et reprogrammer votre corps pour faire fondre les kilos. (...)"

 

      Résistance à la leptine = une des raisons pour laquelle vous n'arrivez pas à perdre du poids



L'inflammation cause toutes sortes d'infections. L'inflammation chronique entraîne la "résistance à la leptine".


Les omega-3 (par exemple dans l'HUILE DE LIN) et les vitamines réduisent l'inflammation (ce sont les maladies en "ite", (exemple arthrite), qui signent aussi une carence en acide ascorbique !).


L'inflammation peut se mesurer avec le test à 9€ de la "protéine C-Réactive" => http://www.guerir.org/magazine/mesurer-sa-proteine-c-reactive-et-son-albumine-sanguine

 

 

Leo Galland conseille au passage de supprimer le piment/tabasco (inflammatoire), et d'utiliser des épices (type curcuma, poivre, etc...) Le poivre augmente l'assimilation des FLAVONOÏDES => poivre augmente effet antiinflammatoire des fruits et légumes [type baies, etc]

  Exxtrait de : https://fr.sott.net/articles/show/6727-Leo-Galland-The-Fat-Resistance-Diet

 

Alors ?

Prêts à abandonner vos kilos en trop ?

Prêts à affronter (en même temps?) les abandons vécus ou à faire ?

Prêts à regarder votre volume corporel autrement ?

Prêts à entre-appercevoir les avantages que vous en retirez ?

Prêts à perdre ces avantages ?

Prêts à ne pas (plus) entrer en guerre ou en compétition ?

Prêts à ne plus associer ces deux programmes ?

Prêts à passer inaperçu (e)  ?

Prêts à accepter un autre regard ?

Prêts à aimer ? à vous aimer ?

 

Prêts ?    OUI    -   NON          (rayez la mention inutilisable pour l'instant)

 

On en reparle dans les commentaires ?

 

Voir les commentaires

FFI... Rebelles... Peurs... et Amour

30 Octobre 2011, 11:28am

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

 

FFI...

Les Forces françaises de l'intérieur (FFI) sont le résultat de la fusion, au 1er février 1944, des principaux groupements militaires de la Résistance intérieure française qui s'étaient constitués dans la France occupée 

Wikipédia

 

Rebelles...

Qui se soulève contre l'autorité.
Qui ne cède pas.
Qui n'est pas doué pour apprendre quelque chose.
Difficile à guérir, à manier.

Synonymes de rebelle

désobéissant, indiscipliné, indocile, opiniâtre, tenace, réfractaire, dissident, révolté, insurgé, insubordonné, insoumis, séditieux, factieux, mutin, révolutionnaire, rétif, récalcitrant, indisciplinable, résistant, regimbeur.

 

Peurs...

Trouble, émotion que provoque la vue ou l'attente du danger.

 

Amour...

L'amour désigne un sentiment d'affection et d'attachement envers un être ou une chose, qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité, pouvant être physique, spirituelle ou même imaginaire, avec l'objet de cet amour, et à adopter un comportement particulier (plus ou moins rationnel) en conséquence.

En tant que concept général, l'amour renvoie la plupart du temps à un profond sentiment de tendresse envers une personne.

 

 

Mais où veut-il donc nous amener ?

 

FFI...

Dr Salomon SELLAM dit :

Fidélités Familiales Invisibles et en il parle longuement dans ses livres sur la santé et la guérison...

Nous sommes confronté à cette difficulté tous les jours de notre vie... en famille ou en société, car il existe aussi une FSI (Fidélité Sociale Invisible).

Sans nous en rendre compte (c'est invisible !) nos choix se font en fonctions de ce que nos parents, y compris frères soeurs et autres adultes, nous ont inculqués ! Souvent de force, (y compris au "cathé" pour ceux qui y ont eu droit !).

C'est souvent la seule raison  pour laquelle nous prenons partie dans une situation donnée (souvent conflictuelle).

 

Rebelles...

Qui se soulève contre l'autorité. Qui ne cède pas, désobéissant, indiscipliné, insoumis,

(donc difficile à "manier").

et qui tout à coup refuse l'autorité et souvent le mensonge.... si il est assez fort   ! ! !

 

Peurs...

L'autorité va avoir peur et réagir par Fidélité à ses croyances et propres PEURS . 

Le rebelle va être dans la peur, lui aussi, de décevoir et s'il accepte les FFI, il va rentrer dans le rang ou être (seulement) punit.

OU BIEN

il va vouloir résister, car certain de la justesse de sa cause et le rejet par le groupe va se présenter (premier niveau de répression) et s'il insiste à avoir raison la guerre va se déclarer (2ème niveau).

Oh ! non pas une guerre juste, mais un conflit caché et socialement acceptable pour faire respecter ses croyances, que l'on tiens d'une autorité précédente, (sans s'en rendre compte bien sûr puisque invisible FFI  !!! ) 

La mort (3ème niveau) qu'elle soir effective, suite d'une maladie, d'un "accident", ou virtuelle "il n'est plus vu, ni regardé par les membres du groupe" sera la solution la plus confortable.

 

Amour...

il arrive parfois , et c'est notre prochain "challenge" dans cette période troublée, que l'AMOUR d'un proche se réveille et par sa seule valeur va sauver le rebelle et le groupe.


Car s'il est "dit", l'Amour grandit tout ce qui est autour.


Le groupe va devenir plus fort la rebelle va pouvoir grandir, les peurs diminuer et même disparaître et un risque de FFI va naître mais étant connue de tous chacun pourra seulement être fidèle... à lui même !       

Et là, vous allez "court-circuiter" les méandres invisibles de votre cerveau chargé de vous garder en vie !

 

http://www.journaldunaturel.com/le-role-du-cerveau-les-emotions-et-notre-responsabilite.html 

et

Nous maintenir en vie par tous les moyens possibles ?

 

Je poste maintenant (30 10 11 16h) cet article mais je penses y revenir plus tard

Voir les commentaires

Mission impossible ?

7 Août 2018, 15:08pm

Publié par Bertie

A toutes celles et ceux qui se débattent avec des "problèmes de "surpoids" ou de "volumes corporels inadéquats".

 

*****

      Je me permets de dire que les “problèmes” de surpoids ou de "volumes corporels inadéquats", ont pour origines première dans l’histoire des personnes concernées (et il y en a de plus en plus, vu nos sociétés actuelles)
 
2 problématiques qui s’opposent dans le cerveau archaïque :
 
- UNE liée aux abandons (sous toutes ses formes !) et
 
- l’AUTRE à l’affrontement ( sous toutes ses formes) !


L’UNE refusant d’abandonner l’autre et l’AUTRE refusant l’affrontement !
 

Et comme il faut faire le poids devant tout ça, manger est la solution la plus facile que notre biologie à, a sa disposition, pour “résoudre” simplement ces 3 éléments !


Ce qui explique que les “régimes” ne fonctionnent pas longtemps ! ! !


L’abandon d’un certain nombre d’aliments, même au profit d’autres, rentre dans ce cadre (abandon/affrontement).
 

La restriction calorique est l'affrontement d’une réalité que le subconscient ne peut pas souvent s’autoriser, où entrer en guerre mène au risque... de ne plus faire le poids !


- Rester bien visible pouvant être une question de survie !

- D'être suffisamment lourd pour parer/absorber les coups, suit la même logique, inconsciente bien sûr !



Le chocolat (noir) étant un apaisant rapide de l’anxiété explique l'usage courant de la tablette commencée et ... finie !
 
 
*************
 
Mes suggestions :
 
- Ne pas entrer en lutte(s) (affrontement) avec ses problèmes d'abandons, qui peuvent remonter à notre prime enfance et aussi être présents dans notre quotidien ! Les "techniques" pour les aborder simplement avec AMOUR ne manquent pas de nos jours.
 

- Décider (affrontement ?) de ne plus vouloir être visible à tous prix ? (et par qui ?)

 

****************
Un dysfonctionnement physique ou comportemental comme la boulimie a une origine émotionnelle : à un moment donné de notre histoire, un stress ingérable a été occulté.

C’est bien sûr au démarrage de notre vie, lorsque nous sommes dépendants de la nourriture de notre mère pour notre survie.

Si nous nous sentons abandonnés parce que la mère est absente (physiquement si elle travaille, psychiquement si elle est dépressive), nous passons en mode survie.

C’est un peu comme si nous étions condamné à mort. Faire des réserves est un réflexe biologique qui ne se soucie pas de notre apparence physique.

Il n’y a alors pas de relation mathématique entre le nombre de calories que vous ingérez et le poids que vous prenez. La graisse vous protège de la mort.

Comprends-tu maintenant pourquoi le corps t’offre un sursis et une aide vers une solution ?

***************

 

Ajout du 4/04/2019 extrait de le revue néosanté N°87p24 (www.neosante.eu)

De très nombreuses recherches ont montré
que les troubles du sommeil étaient corrélés
avec les risques de surpoids et d’obésité. Au point
qu’une recherche parue en 2012 dans Journal of
Clinical Endocrinology & Metabolism concluait : « Il
semble prudent de recommander aux personnes en
surpoids ou obèses, qui tentent de réduire leurs apports
caloriques et d’augmenter leur niveau d’activité,
d’avoir un sommeil adéquat et, si nécessaire, de
chercher des traitements efficaces pour tout trouble
du sommeil existant. » Améliorer son sommeil fait
donc partie des stratégies pour perdre du poids.

**********************

Paradoxe
entre se sentir aimé et se protéger. Être vu, être
en contact avec les autres, tout en étant séparé.
Le surpoids est la réponse idéale.

néosanté 101 p15

****************

 

Pour perdre du poids il ne suffit pas seulement de volonté ou de motivation comme le répètent sans cesse les magazines féminins. Une étude l’a prouvé : 80% des personnes reprennent leur poids initial après un régime [2].

Les méthodes qui s’appuient sur la volonté vous font croire que c’est vous le problème alors qu’elles négligent deux éléments fondamentaux de votre corps.

Votre cerveau vous

empêche de maigrir !

 

 

 

Voir les commentaires

La gestion d'un RISQUE DE MORT ou d'une GRANDE PEUR, chez les mammifères ne dépends pas directement d'un choix conscient.

21 Juin 2012, 09:58am

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Un essai de réponse au commentaire de L :  La maladie est la réponse intelligente de notre organisme

et : les-maladies-ne-tombent-pas-sans-prévenir

La meilleure solution pour gérer une situation conflictuelle chez les mammifères ne dépends pas directement d'un choix conscient.

 

 

Dans le groupe des mammifères dont nous les HUMAINS sommes partie intégrante, la gestion instantanée d'un RISQUE DE MORT ou d'une GRANDE PEUR, passe par la mise en route de processus instantanés pris en charge par le(s) cerveau.

 

Réactions musculaires pour se protéger (mains en avant) ou se mettre à l'abri (course) et ne pas souffrir.

La souffrance morale étant celle que notre corps à le plus de mal à gérer puisqu'elle entrâine une surcharge des circuits de neurônes qui risquent de ne plus pouvoir assurer alors notre protection.

Depuis la nuit des temps (le notre) notre BIOLOGIE a mis en place des "systèmes" automatiques dont les deux grands PROGRAMMES sont :

  1. Assurer notre reproduction (remplacer les morts)
  2. Nous garder en vie............ par tous les moyens possibles !

 

La mise en route du programme N°1 est connu.


Celle du N°2 est moins connue et surtout cachée à notre connaissance... par différentes instances dont les pouvoirs dépendent en partie de la gestion de nos PEURS et de nos croyances.

 

Nous garder en vie, nous paraît dans nos sociétés humaines quelque chose de simple et bien organisé (assurances, finances, polices, armées, habitations, vêtements, traitement de l'eau potable, etc...).

     Mais notre biologie neuronale ne se sert pas de ces "béquilles".

L'urgence est d'être performant dans l'immédiat, et pour éviter les "orages électriques" dans les synapses entre les neurones, la surcharge électrique va être dérivée directement vers l'organe le plus concerné ou le plus adapté par le STRESS ou le DANGER en cours.


Avec 4 possibilités :

  1. créer des cellules en plus (fabriquer en plus)
  2. Lyser (détruire) des cellules existantes (faire de la place)
  3. Bloquer un système hormonal (Hypo...)
  4. Accélérer une production hormonale (Hyper...)

Il existe parfois des "impossibilités" et l'ordre sera MISE à l'arrêt complet....qui entraîne un "PAT" (terme utilisé dans le jeu d'échecs ou l'on peut continuer à jouer indéfiniment, mais il ne sera plus jamais possible de prendre le roi). Nous traduisons ce Pat par le mot Dépression.

 

Ces automatismes sont sans danger puisque organisés par le cerveau (qui ne se prend bien sûr jamais pour cible à ce stade) pour nous garder en vie et celà aussi longtemps que nécessaire à la disparition du danger ou la résolution de stress déclencheur.

 

La MALADIE au sens que nous connaissons et utilisons apparaît après la solution ou l'arrêt du danger.

  • Les cellules en trop vont être démontées
  • Les trous vont être comblés
  • Les systèmes remis en marche normale.

Pour réaliser ce chantier, qui peut être énorme selon la durée qui à précédé cette mise en réparation, notre corps va avoir besoin de certains éléments indispensables pour éviter les "dérapages" qui peuvent devenir vite "MORTELS". ( c'est un peu comme vouloir ramasser quelque chose ou boucher un trou sur une autoroute un vendredi vers 17h !)

 

La première phase est généralement peu visible  (sauf dépistages systématiques ou scorbut préexistant !)

La mise en réparation va être une source majeure d'apprentissages et de connaissance de soi, une occasion de grandir, de mieux se connaître et de de relier au monde .

Notre "société" nous a appris à ne pas respecter les besoins de notre corps (c'est mal !) et celui-ci (notre biologie) va tenter de nous en informer.....par le malaise ou les douleurs liées aux réparations (œdèmes qui coincent ou obstruent ou tirent sur les tissus ou les périostes osseux...)

La demande d'aide, l'apport des matériaux nécessaires, ainsi que l'arrêt de l'activité sur l'autoroute vont être primordiaux pour rester en vie.

L'épreuve traversée dépend de la durée du conflit initial (avant solution) et du respect des besoins.

Les solutions violentes (type traversée de l'autoroute en courant !) ne devraient être utilisées que dans l'urgence (chirurgie réparatrice par exemple),

Nous manquons cruellement d'accompagnateurs performants dans nos maladies.

Bien souvent nous n'avons affaire qu'à du "cache symptômes" ou pire de la destruction pure et simple sans espoir de retour !!


Dans les bonnes conditions, GUÉRIR est un processus très simple et juste inconfortable.


Voir les commentaires

PÈRE MÈRTIS LE GENOU.

4 Février 2011, 14:33pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

 

PÈRE MÈRTIS LE GENOU.

Quand un genou révèle une image intérieure.

 

Des douleurs et "problèmes" de genoux m'ont amené à me poser plusieurs questions et ouvrir plusieurs pistes…

  • JE / NOUS

  • JEUX à NOUS

  • JEUNE ou ? (vieux, différends …!)

  • Je NOUE ( quoi ?)

  • Mais aussi je refuse de plier genou devant…( quelqu'un, une situation, un fait imposé …) Les chevaliers étaient adoubés par le seigneur, un genou à terre !

 

Mes apprentissages divers m'ont appris que les problématiques de la partie inférieure du corps sont plutôt en rapport avec l'énergie MAMAN qui est inscrite en nous.

 

Le coude c'est pour "l'huile de coude" (un travail à faire pour Papa)

mais, le genou c'est pour quoi ?

 

J'ai cherché et suivi différentes pistes qui ne m'ont pas satisfait.

Puis j'ai rencontré des spécialistes en Astrologie et, pour cette « science » le genou est en rapport avec Saturne et, Saturne c'est aussi le Père !

Me voilà donc confronté à une autre impossibilité apparente: 2 zones et deux personnages différends mon PERE et ma MERE !

 

J'avais eu déjà l'occasion d'explorer l'image inversée, dans mon histoire,

de l'archétype PERE et MERE.

Dans ma famille le rôle de "Père – autorité" ayant été "joué" par ma sœur aînée.

Juste un "truc" rigolo , dans le genou il y a des ligaments croisés ! Hasard ?

 

Si je refuse ou ne peux pas plier devant une situation,c'est la zone du genou qui va « marquer » dans le cerveau, puis le genou va le manifester....

 

...le  genou droit pour les situations à venir et le genou gauche pour les événements passés (qui m'ont donc été imposés !)

 

Dans les phases de réparations la douleur peut-être assez épouvantable et seule de la vitamine C à très grosses doses vont permettre une diminution très importante de celle ci et une réparation harmonieuse . Dans le cas ou le conflit reste en activité permanente vous pourrez toujours cacher les symptômes avec de la chimie.... Mais tant que vous n'aurez pas re-connu et verbalisé le problème en cours, bonjour les douleurs.!!!!!

Et je sais de quoi je parles !

 

Eau + repos + Vitamine C (5 à 20 g /jours) et le travail de verbalisation nécessaire sont les clefs de votre guérison.

A moins que la situation actuelle disparaisse d'elle-même (par exemple changement de collège de votre fille si le conflit était avec un prof particulier) MAIS ELLE RESTE INSCRITE DANS VOS BOUCLES NEUROLINGUISTIQUES et …. elle ressortira un jour ! Mais vous aurez le savoir d'aujourd'hui et ce sera aisé de prendre un autre chemin pour plier ! Ou ne pas entrer en guerre ?


Voir les commentaires

Les articles que vous avez le plus lus depuis 30 jours sur ce Blog

23 Avril 2012, 12:39pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

 

 

ticle Le chlorumagène © vous connaissez ? -… 66
Article LE POISSON PANGA attention DANGER ! -… 64
Article Le CURCUMA «l'épice d'or de la vie» plus qu'une jolie épice... -… 59
Article Je suis responsable de ce que je dis. -… 59
Article La machine de M. MACHIN .... - mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 52
Article Les autres incohérences détaillées de la version officielle -… 52
Article La Méthode GARDELLE ou La THERMOTHÉRAPIE DIFFÉRENTIELLE -… 50
Article Comment avec 2 avions détruire 3 immeubles différents ? -… 49
Article Comprendre notre système digestif ? -… 47
Article Mon expérience personnelle de santé . -… 39
Article Le fromage analogue, ça vous dit quelque chose ? -… 37
Article Le cerveau adore le cholestérol. -… 36
Article Les membranes cellulaires de la plupart des gens ressemblent… 33
Article La BÊTE est mensonge et calcul . -… 32
Article Aviez-vous entendu cette info ? -… 31
Article Mais puisqu'on vous le dit ! - mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 29
Article PRIÈRE de s'adresser à LUI en silence. -… 29
Article Nouvelles sur les intolérances et allergies alimentaires ! Une… 27
Article Recrudescence de la tuberculose ? Normal ! et c'est pas fini ! -… 26
Article Jeune ? Vieux ? ou Agé ? Jeune ! Vieille ! ou Agée ! -… 26
Article J+2 - mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 24
Article La ferez - vous ? - mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 23
Article mammographe....? en rapport avec Mammon ? -… 22
Article je regrettais de ne pas percevoir aussi fort la lumière, l'espoir et… 21
Article Des Anges ? Des Miracles ? - mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 21
Article CURCUMA Poivre et vendredi 13... -… 21
Article Décodage de votre prénom ? - mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr 21
Article À votre santé ! Et celle de Jacques ... -… 21

Voir les commentaires

Suite de: 12 choses sur la pensée... celle qui est créatrice !

3 Juin 2012, 15:58pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

lien vers l'article précédant du 20 janvier 2012

1. Vous êtes créatif

2. La pensée créatrice est un travail.

3. Entretenez la créativité

4. Votre cerveau n'est pas un ordinateur.

5. Il n'y a jamais une seule bonne réponse.

6. Ne jamais s’arrêter sur sa première bonne idée.

7. Attendez-vous à ce que les « experts » soient négatifs.

8. Faites confiance à votre instinct.

9. L’échec n’existe pas

10. Vous ne voyez pas les choses comme elles sont

11. Toujours approcher un problème sur ses propres termes

12. Apprenez à penser de façon non-conventionnelle


Un commentaire qui demande une réponse

Je voudrais poser une question qui va vous sembler "nunuche". Vous pouvez me donner un exemple de "Apprenez à penser de façon non conventionnelle".

Je voudrais bien, mais je me demande souvent ce que cela signifie précisément.

Merci et amitiés

 

 

Pour l'instant en voici une

sur : Du Tout et Du Rien noreply@blogger.com...  

 

Par exemple,

je suis une femme, je suis née en 1980, je suis fonceuse et déterminée, etc.

Tout ça n’est pas qui je suis vraiment.

Ce n’est qu’une des sept milliards de manifestations humaines de l’Être.

*

 Se mettre à penser comme un jeune enfant .

Exemple si j'écris le suite mathématique suivante:

0 1

1 1

2 1

1 2 1 1

1 1 1 2 2 1

3 1 2 2 1 1

1 3 2 2 2 1

il suffit de regarder cette suite comme un enfant de maternelle qui vient d'apprendre les chiffres !

Nous avons été tellement conditionnés !

Cela s'apprend en en faisant le choix conscient de ne plus penser comme un adulte obéissant.

Respecter les autres et les usages sociaux permet de vivre en société ( celle où sont nos valise !) mais,

se mettre à penser comme "on" nous à imposer de le faire ... Aïe Aïe Aîe !

Voir les commentaires

De la bouche d'Adam et les dents de la bouche...

18 Octobre 2020, 17:14pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Un premier extrait d'une série d'articles.

... décodage des maladies de la bouche

******************

      Manquer de nourriture donne naissance à la faim,le besoin de manger dynamise l’animal vers la réponse à ce manque. La soif provoque le besoin de boire, et le manque  d’oxygène le besoin de respirer. Le cerveau présente également le besoin de dormir pour  rester en vie.


      Manger, boire, respirer et dormir sont donc les quatre besoins fondamentaux auxquels aucune structure biologique ne peut échapper.

Les trois premiers trouvent dans la cavité buccale le lieu par lequel la réponse parfaite au stress de survie va pénétrer dans le corps biologique. Voilà pourquoi la notion de « morceau » est prédominante dans le décodage des maladies de la bouche. Nous allons cependant voir que derrière ce vocable de «  morceau », la structure mentale va y placer une encyclopédie de versions conceptuelles. La cavité buccale est donc ressentie comme extrémité relationnelle au monde environnant en tant que biotope de survie pour notre dimension animale, monde extérieur dans lequel  se trouvent toutes les réponses à nos manques nommés besoins vitaux.

../...

Permettons-nous ici une audacieuse analogie :

le corps a besoin, dans sa matière, de glucides, lipides et protides ;

le mental a besoin, dans sa nature, de gloire (  reconnaissance, réussite), d’affect (amour, amitié…) et de présence (dans un groupe, dans un couple..)).

Mais encore : là où le corps/ matière a besoin d’échanges gazeux, le mental a besoin d’échange de mots, de se dire et d’être entendu (écouté au minimum), que ce soit en parlant, écrivant, chantant, mais aussi en dessinant, dansant ou faisant de la musique.


Et comme il est alors étrange de constater que parmi les besoins fondamentaux de  l’Esprit, se trouve le Silence !
Dr Christian Beyer dans Néosanté N° 31

Voir les commentaires

Guérir ? Un exercice pas facile !

11 Juin 2017, 17:33pm

Publié par Bertie

Extrait de l'éditorial du Néosanté N° 68 juin 2017

.../...

Les études scientifiques confirment aujourd’hui une découverte majeure du Dr Hamer, à savoir que les maladies se déroulent toujours en deux phases : l’une où l’individu est en « sympathicotonie », autrement dit sous l’emprise de son système orthosympathique, et une deuxième où il est dominé par le système parasympathique, dit aussi vagotonique.

Comme tous les phénomènes biologiques du corps humain, les processus pathologiques évoluent en fonction de ce double rythme naturel. Mais la grande trouvaille Hamérienne, à laquelle la médecine classique et la plupart des médecines alternatives demeurent obstinément aveugles, c’est que ce rythme corporel biphasique correspond aussi à l’évolution des conflits psycho-émotionnels au niveau du cerveau : la sympathicotonie est le propre d’une souffrance psychique persistante tandis que la vagotonie indique la résolution du problème pathogène. C’est la phase qui succède aux conflits et

qui permet de réparer les tissus abîmés pendant leur phase active.

 

L’énorme et assez tragique paradoxe, c’est que cette période de réparation est très souvent celle où apparaissent les symptômes, celle où le patient commence à souffrir physiquement de sa maladie. C’est généralement à ce moment que le diagnostic est posé et que le patient est incité à lutter contre... sa guérison. Les infections et inflammations, par exemple, se manifestent lorsque le choc émotionnel initial est amorti et solutionné. Or les allopathes conventionnels combattent ce mécanisme auto-curatif à grand renfort d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires ! Or de nombreux thérapeutes « parallèles » les singent inutilement à grand renfort de plantes ou d’huiles essentielles en "oubliant" le Zinc !

 

et cet autre plus varié ! http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/search/guerir/

Pour le Guerrier Pacifique voyez le raccourci deux jours plus tard !

Voir les commentaires

Se battre contre la maladie ? Guérir envers (?) et contre (!) QUI ? QUOI ? COMMENT ?

19 Juillet 2019, 11:37am

Publié par Bertie

      La médecine se BAT CONTRE la maladie et bien souvent contre le malade, et avec l’aide de son entourage !


Et elle arrive à un résultat certain : la MORT du patient après plus ou moins de souffrances à "essayer" de le guérir de force !


     Le corps humain n’est pas QUE de la bidoche, ou que un cerveau ! Il y a plusieurs niveaux (3) intriqués ET inséparables que la médecine, même celle dite naturelle ne veut pas reconnaître le plus souvent.
Alors oui, la pensée et reconnaître l’origine ne suffit pas, il faut guérir l’origine et AUSSI permettre à la « bidoche » de guérir et lui apporter TOUS les nécessaires, et changer dans tous les étages du cerveau les circuits encore en alerte (2) !… 3 étapes qui ne sont pas souvent respectées… hélas.
Ce sont les clefs qui parfois se mettent en place toutes seules.

Heureusement !

 

extrait  de : https://www.sante-corps-esprit.com/maladies-faut-dire-merci/

**************

 

La maladie n’est pas seulement (!) un

« adversaire à abattre ».

C’est aussi (et surtout !) un messager à écouter.

 

Puis, il faut "entendre" le message, une étape qu'on ignore bien souvent !

****************

(3) La vie sur Terre est établie sur 3 plans, séparés certes, mais indissociables, comme un triangle si vous voulez, le plan géré par le cerveau dit »archaïque » est indispensable (sinon vous ne seriez pas en train de lire ce texte!). Un autre concerne tout ce qui est relié au PSYCHIQUE ou physique volontaire (alimentation, exercices, choix de lectures, de jeux, d’activités, de réceptions, de fréquentations, de travail, de drogues, de médecines, etc. Un troisième concerne la partie plus subtile de l’Être, que certain appelle spirituelle, émotionnelle, supérieure, ego, métaphysique… Peu importe, elle est tout aussi indispensable à la réalité et à la solidité de ce triangle (à 3 côtés donc) qui est la vie… de base.

(2) Notamment dans le cerveau archaïque, (pas le droite ni le gauche !). C’est celui qui gère tout ce qui fonctionne en automatique, respirer, digérer, la diffusion sanguine, réglages hormonaux, gérer l’attention quand vous marchez dans la rue ou ailleurs, (sauter en arrière pour éviter le vélo que vous n’avez pas « vu » arriver), enregistrer vos réponses habituelles aux stress divers de votre vie ...et continuer à y répondre pour vous maintenir en vie … par tous les moyens possibles et avec l’Amour dont il dispose. Ses moyens de réponses sont bien expliquées là : http://philosovie.com/circuit-de-la-peur/

*****************************

 

Quand Xavier BAZIN se dit dérouté par :

       .../... Les thérapeutes convaincus que toutes les maladies ont un « sens » caché.

« Dis-moi où tu as mal : je te dirai pourquoi » [1], claironne par exemple Michel Odoul.

Selon lui, si vous avez mal à la gorge, c’est que vous avez du mal à exprimer un problème psychologique :

 

« Les maux de la gorge sont ceux de l’expression “qu’est-ce que j’ai en travers de la gorge” ou de l’acceptation “qu’est-ce que je n’arrive pas à avaler”. Extinction de voix, angine, avaler de travers, aérophagie sont les signes de notre difficulté à exprimer ce que nous pensons ou ressentons, souvent par peur des conséquences de cette expression »


De même, si vous avez mal au genou, c’est que vous auriez du mal à « plier », à accepter un vécu particulier. Si vous vous faites une entorse à la cheville, c’est parce que vous manqueriez de « souplesse » et de « stabilité » dans vos relations avec les autres.

Ce genre de « théorie » peut aller loin, très loin.

Certains médecins sont allés jusqu’à théoriser que tous les cancers sont causés par un stress psychologique violent ou un conflit intérieur non résolu. (Note de Bertie : vécu dans l'isolement et qui n'a pu être verbalisé)

Leur théorie est étonnamment précise : le cancer du sein serait lié à un stress puissant dans la relation mère-enfant. Le cancer du pancréas serait causé par une colère vis-à-vis des membres de la famille, celui des os à un manque d’estime de soi, etc.

Vous comprenez pourquoi c’est un sujet plus que délicat : inflammable.

Prise au pied de la lettre, ce type de théorie peut vous pousser à abandonner tous les traitements médicaux (conventionnels ET naturels) pour ne prendre soin que de votre mental – ce qui serait une catastrophe.

 

Attention danger

Voilà pourquoi, avant d’aller plus loin, je me dois donc de vous donner un avertissement clair.

Même si la cause principale de nos maladies venait effectivement de notre vie intérieure, cela ne signifierait absolument pas qu’on puisse les guérir uniquement par le pouvoir de l’esprit.

Pour une raison simple : les dégâts biologiques sont parfois trop avancés pour pouvoir être guéris sans intervention médicale.

Le grand médecin et philosophe Thierry Janssen en donne un exemple très parlant, dans son livre remarquable La maladie a-t-elle un sens ? :

 

« Je me souviens de Nadia, une infirmière qui m’appela un jour au téléphone pour me demander mon avis à propos d’un problème de calcul urinaire qui obstruait son uretère gauche.
 
J’ai compris l’origine (psychologique) de mon mal, me dit-elle avec enthousiasme. Je vais donc attendre que cette pierre se dissolve. Vous êtes d’accord avec moi, n’est-ce pas docteur ?
 
Je lui répondis que l’obstruction de son uretère mettait son rein en danger. L’obstacle était mécanique ; il me paraissait donc logique d’utiliser des moyens mécaniques pour en venir à bout.
 
Elle se fâcha : Vous ne comprenez rien au mystère de la vie, cher Monsieur. La médecine que vous me proposez est grossière, obsolète, dépassée.
 
Deux semaines plus tard, j’appris que Nadia avait développé une infection urinaire. Son rein avait fini par s’infecter. La patiente avait dû être hospitalisée ».
 
*************
Note de BERTIE :
Vous qui me suivez depuis longtemps sur ce Blog avez compris qu'elle avait "simplement" oublié la vitamine C à dose conséquente et elle se trouvait en état d'ascorbémie avancée, autrement dit un scorbut !
Elle avait "oublié"  de donner à son corps les matériaux et outils nécessaires à la réparation, y compris mécaniques extérieurs ! ... et de respecter les règles du processus d'accompagnement de toute guérison.
 
et      http://vitcnat.com/vitamine-c-decouverte/      Explorez info1 et info2... 
 
**************
 
       Et puis pourquoi vouloir toujours que le corps rentre en guerre pour TUER ses propres cellules qu'il vient de créer ? Les cellules que le monde médical pasteurien appellent cancéreuses sont peut-être crées là (et pas ailleurs !) pour un temps donné mais, la  malbouffe et le sur-stress et les médicaments empêchent le démontage normal et prévu, de celles-ci ! Sans parler des allergies, ou des intolérances pas reconnues en cours, Gluten et produits laitiers par exemple !

Et c'est la crise et tous ses dérapages ... et à la fin (la plupart du temps) la FIN.
 
Mon ami Gaëtan est mort en trois semaines à la maison de convalescence APRÈS guérison de son cancer (du foie), quand la diététicienne lui a refait des menus... conformes à la norme pour reprendre du poids ! Sur sa fiche il avait perdu 20Kg, mais je l'ai toujours connu avec 15kg de trop !
*****************
 

-Accompagner son corps ?

-Être accompagné par un corps physique?

      Quelque soit votre manière de sentir la chose,

lui faire la guerre ou l'accompagner

ne dépends (presque) que de vous !

 

******************

extrait de néosanté N°70 p29

Faire peser ses propres peurs et ses propres doutes sur la personne malade ou essayer de la dévier du chemin qu’elle a choisi ne ferait qu’alourdir sa situation et n’aide personne.

Rien n’est plus nocif que ces gens qui enlèvent l’énergie des malades en leur imposant leurs propres opinions.

Et rien n’est plus bienfaisant que la confiance, le soutien et l’amour de ceux qui savent écouter et qui donnent leurs conseils seulement quand on leur demande.

 

 

 

 

Voir les commentaires

AJR Notre alimentation ordinaire suffit-elle à nous apporter toutes les vitamines dont nous avons besoin?

26 Novembre 2011, 13:50pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

 

Des études indépendantes réalisées aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et dans plusieurs autres pays, indiquent que nos aliments ont considérablement perdu de leur valeur nutritive au cours des dernières décennies.

Un ensemble important de preuves indique que les vitamines et minéraux, consommés en quantités plus importantes que celles quotidiennement recommandées (AJR), contribuent à rester en très bonne santé et à prévenir le développement de maladies chroniques.

Les AJR font uniquement référence aux quantités de vitamines et de minéraux dont a besoin une personne moyenne pour empêcher l'apparition de maladies dues à des carences alimentaires, comme c'est le cas pour le rachitisme ou le scorbut).

Elles ne prennent pas en compte les besoins métaboliques individuels qui sont déterminés par des facteurs génétiques, des phases de réparation du corps (organisées par notre cerveau et notre métabolisme associé).

Elles ne tiennent compte des habitudes alimentaires, du style de vie, de l'état de santé et de bien d'autres éléments, ni du fait que les nutriments fonctionnent en groupe dans l'organisme, et non pas comme des substances chimiques individuelles à l'instar des produits de la pharmacopée.

 

Pommes de terre, 1 pomme de terre épluchée avant cuisson, 132 g. 100/136 = 0,74

 

Calcium (mg)

Fer (mg)

Vitamine A (U.I.)

Vitamine C (mg)

Thiamine (mg)

Riboflavine (mg)

Niacine (mg)

1951

11,00

0,70

20,00

17,00

0,11

0,04

1,20

1972

5,74

0,49

0,00

16,39

0,09

0,03

1,15

1999

7,97

0,30

0,00

7,25

0,09

0,02

1,74

Changements en %

  • 27,55

  • 57,14

  • 100

  • 57,35

  • 18,18

  • 50,00

  • 45,00

 

Trouvé par hasard dans un blog Suisse dont j'ai malheureusement perdu la trace...!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>