Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2015-07-29T09:20:29+02:00

à méditer (plus) qu'un peu ! Avant le 1er Aout, c'est aujourd'hui !

Publié par n' ED

extrait de : https://santealalune.wordpress.com/2015/07/28/bonheur-2/

 

Le passé, quoi qu’en disent les adeptes de « l’expérience »,

ça peut être comme un boulet qui vous empêche d’avancer en alourdissant vos pas.

Ça peut être plein de choses (des vécus avec vos parents, avec vos profs, avec des ex, avec …).

Il est temps de faire la paix avec votre passé !

******************

AVANT le 1er 2 aout ?

Pourquoi pas ?

 

**********************************************

2015-07-21T10:12:13+02:00

Des questions ?

Publié par n' ED

 

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 

La question n'est pas de savoir

QUAND

nous recevrons des réponses

MAIS

quand nous les entendrons.

N.D.WALSH t5

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

2015-07-21T09:24:58+02:00

... d’autres menaces pèsent sur nous dans notre monde moderne

Publié par n' ED

.../...nous ne devons plus nous protéger des bêtes sauvages, des grandes famines ou des froids glaciaux. Ce genre de menaces a véritablement disparu de nos latitudes. Par contre, d’autres menaces pèsent sur nous dans notre monde moderne, d’autant plus effrayantes qu’elles sont plus sournoises et invisibles…


Première menace et de loin la plus grande : aussi étonnant que cela ne paraisse, c’est la médecine et tout son cortège de traitements extrêmement toxiques.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), pourtant financée à plus de 80 % par les compagnies pharmaceutiques, reconnaît elle-même que la troisième cause de mortalité dans les pays développés sont les effets délétères des traitements et des médicaments !

Dans les pays industrialisés, plus la part du PIB investie dans la « santé » est grande, plus la santé globale de la population est dégradée.

Je crois que cette réalité se passe de commentaire !

La première source de toxicité médicale vient du fait qu’elle s’acharne à vouloir supprimer les symptômes, plutôt que de les comprendre.

En faisant cela, elle met les organismes dans un déséquilibre encore plus grand et fragile.

La deuxième source de toxicité vient des fameux effets secondaires des médicaments et des traitements.

J.J. CRÈVECŒUR Néosanté N°44

http://néosante.eu

2015-07-21T09:12:02+02:00

Qu'il en soit ainsi.

Publié par n' ED

***************************************

***************************************

***************************************

*************************************

*******************************

*******************

****

*

 

Qu'il en soit ainsi,

 

dites vous (parfois).

 

 

MAIS,

Le souhaitez vraiment ?

mes121189

*****************************

2015-07-16T14:35:23+02:00

N'oubliez pas de boire beaucoup d'eau pure.

Publié par n' ED

 

Avec cette chaleur attention à la déshydratation !

Surtout celle des tout petits ...

 

faites les boire ....

... de l'eau en quantité  (et pas d'eau minérale vous allez les encrasser de l'intérieur) .

 

J'ai vu des personnes agées partir en hôpital psy, juste pour cause de déshydrataion !

***************************************

 

Phrase écrite sur une pyramide égyptienne, 3800 ans avant JC :

 

 

« Un quart de ce que l’on mange

nourrit le corps,

le reste

nourrit le médecin ! »

 

****************************************

N'ajoutez pas

un quart d'eau manquant

rempli les urgences !

 

 

2015-07-12T09:55:41+02:00

Il suffit de regarder (rôle du chercheur)...

Publié par n' ED

Quand il a déclenché son cancer du testicule et sa femme un cancer des ovaires, le Dr Ryke Geerd Hamer a fait intuitivement le lien entre ces deux maladies et la mort tragique de leur fils Dirk. Au fil de ses recherches, il a découvert que la perte brutale d’enfant affectait plus particulièrement ces deux organes. Puis il a identifié tous les ressentis correspondant à toutes les formes de maladie cancéreuse. Le Dr Hamer s’est enfoncé dans la pénombre et il en a ramené sa « loi d’airain du cancer » établissant que:

 

dans la grande majorité des cas (certains vont jusqu’à dire 100 % mais il reste les impondérables de la pollution...), la maladie démarre à la suite d’un choc intense et ingérable par la psyché.

Mieux : grâce aux scanners cérébraux, il a objectivé ses découvertes

et apporté la preuve indubitable que l’esprit et le corps ne font qu’un.

Les tissus corporels évoluent en étroite liaison avec leur relais cérébral et avec le feuillet embryonnaire dont ils sont issus.

 

*******

A partir de là ça simplifie sérieusement les pistes de traitement de tout dérèglement corporel qui se présente NON ?

 

Je ne veux pas dire qu'il est aisé de faire les changements, les deuils, les prises  de consciences, les modifications d'habitudes et/ou alimentaires....

... et encore moins de former les milliers de professionnels nécessaires et pourtant, quelques semaines (intensives) suffises !

 

Quand aux "médocs" leurs utilités dans l'urgence leur permet de re-trouver leur vrai place pour soulager la douleur et, amener ensuite au bon endroit les matériaux nécessaires à une harmonieuse reconstruction, dès que le relais cérébral à libéré les blocages...

 

SI "ON" lui en laisse le temps  ! ! ! ! !

2015-07-09T08:53:12+02:00

Grand concours !

Publié par n' ED

*****************************

***********************************

*********************

*****************

*************

*********

******

**

*

 

Dans ce

 

"GRAND CONCOURS"

 

qu'est TA VIE,

 

la PREMIÈRE place

t'es réservée...

 

... en veux tu ?

2015-07-05T14:22:38+02:00

LES FACTEURS PORTENT RAREMENT LE CHAPEAU

Publié par n' ED
LES FACTEURS PORTENT RAREMENT LE CHAPEAU

      En principe, la médecine devrait s’attacher à chercher la cause des maladies. Une de ses branches, l’étiologie, est même destinée à ça. En son temps, Hippocrate encourageait même ses disciples à s’interroger sur « la cause de la cause » des affections.
Mais de nos jours, on a un peu l’impression que seule l’identification des facteurs de risque mobilise les bonnes volontés médicales.


Pire : la confusion semble sciemment entretenue entre ce qui provoque les maladies et ce qui les favorise : les facteurs sont présentés comme des causes, on veut leur faire porter le chapeau ! Par un étrange glissement de vocabulaire qui contribue à brouiller les pistes, il est même question de « facteur causal » ou de « facteur déclenchant » pour désigner un lien de causalité. Et pour mieux noyer le poisson, le discours dominant veut que beaucoup de pathologies soient « multifactorielles », autrement dit que leur démarrage soit la résultante aléatoire de diverses influences (génétiques, environnementales, comportementales…) difficilement discernables. Pas de trace du stress dans ce scénario, ou alors comme second rôle d’importance mineure.
La « nouvelle médecine du sens » renverse complètement ce casting et place le psychisme en tête d’affiche : c’est un choc émotionnel qui suscite l’entrée en maladie, et non une quelconque circonstance factorielle.

Un exemple ? Le père de mon épouse fumait et buvait beaucoup. Le genre de candidat idéal pour la cirrhose ou le cancer du poumon. C’est finalement un cancer de la gorge, avec métastases pulmonaires, qui l’a emporté à 57 ans. La causalité classique semble confortée, sauf que mon beau-père venait d’apprendre sa mise à la retraite anticipée, lui l’employé modèle et le délégué syndical de son entreprise ! Cette nouvelle, il ne parvenait pas à l’avaler. Et c’est pourquoi son cerveau animal a jugé bon d’activer le « turbo » tumoral, dont les cellules acides sont aptes à dissoudre des morceaux indigestes.

Un autre exemple ? J’ai connu une charmante jeune fille, sixième enfant d’une famille heureuse et unie. Le drame survient lorsque le père, avocat de métier, quitte le foyer pour les bras d’une séduisante stagiaire. Peu avant d’être diagnostiquée d’un cancer utérin, l’adolescente de 17 ans vivait tellement mal ce départ paternel qu’elle avait peint sur les murs de sa chambre que « son papa trompait sa maman pour une fille de son âge ! ». Malheureusement, personne à l’époque n’a fait le lien entre sa détresse et sa maladie.

C’est seulement quelques années plus tard que j’ai rencontré le Dr Hamer et découvert la « loi d’airain du cancer ». Depuis, j’ai pris conscience et observé maintes fois que les facteurs de risque, aussi dangereux soient-ils, n’étaient pas les vrais fauteurs de troubles. Le tabac ? Une minorité non négligeable de cancéreux bronchiques (15 %) n’a jamais fumé et une grande majorité de fumeurs (83 %) ne développera pas la maladie. Du reste, comme le soulignait dernièrement le Dr Van den Bogaert (Néosanté n° 45), il n’est pas impossible que la pseudo-cause tabagique soit confondue avec une conséquence de la vraie cause(*).

L’amiante ? Seul un faible pourcentage de travailleurs ayant respiré les fibres toxiques a déclaré un mésothéliome. Tchernobyl ? Des Ukrainiens voisins de la centrale et ayant refusé d’évacuer n’ont jamais souffert de rien. « Si tu ne fais pas le conflit, tu ne fais pas la maladie », aimait à répéter le Dr Claude Sabbah dans ses séminaires de biologie totale. Façon de dire que le facteur ne porte pas le chapeau. Sauf intoxication massive et/ou prolongée, c’est dans le vécu émotionnel que se joue la genèse des maladies.


À nos yeux, Hamer et ses émules ont cependant le tort de sous-estimer la toxicité du monde moderne. De nos jours, les poisons s’accumulent et cumulent leurs effets dans les corps et les cerveaux humains. Souvent neurotoxiques, beaucoup de substances chimiques sont par ailleurs des perturbateurs endocriniens. Deux sciences récentes, la psycho-neuro-immunologie et la psychoneuro-endocrinologie, montrent précisément les relations étroites entre systèmes nerveux, hormonal et immunitaire. Agresser l’un, notamment par des vaccins, c’est forcément attenter aux deux autres. En outre, le fameux adage selon lequel « la dose fait le poison » est aujourd’hui battu en brèche. L’action délétère n’est pas toujours linéaire et certains polluants seraient même plus nuisibles en infimes quantités ! Qui plus est, on sait très peu de choses sur leurs interactions dans l’organisme : l’effet « cocktail » de toutes les pollutions est un continent inexploré, voire inexplorable. Propagande industrielle oblige, nous sommes de surcroît désinformés – n’est-ce pas Stromae ? – sur la nocivité de nombreux médicaments. Selon Peter Gotzsche (lire Néosanté N°47 page 4), la seule classe des psychotropes envoie chaque année 500 000 Occidentaux au cimetière !

Bref, il y a tout lieu de penser que plusieurs facteurs (médocs, pesticides, vaccins…) sont des porteurs de chapeau. S’ils ne le portent pas, qu’ils en sont du moins de redoutables apporteurs.
La vocation de Néosanté demeure toutefois de rhabiller les têtes et de faire valoir une vérité d’avenir : la causalité des maladies est généralement psychosomatique.

Yves RASIR éditorial N°47

L'acheter au N)  4€  ICI :

************************************************

Et que penser de celui ou celle qui suite à un dépistage "gratuit" à qui "on" à découvert une petite grosseur (rarement une ulcération !) et qui à droit à un cocktail de chimies et de rayons mortels, PLUS une exèrèse chirurgicale avant d'avoir eu le temps de commencer à mettre en route SON processus de guérison personnel ...

Sans oublier bien sûr le vaccin POUR la grippe, gratuit si vous avez plus de 50 ans !

 

Personnellement je ne connais pas de personnes heureuse d'avoir "subit une chimio".

Si vous en connaissez faites moi le savoir  par l'onglet contact merci

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog