Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2017-07-23T19:36:24+02:00

C'est comme ça ... et pas autrement !

Publié par Bertie
**************************************************************
**************************************************************
**************************************************************
**************************************************************
 
« Il est inutile de discuter avec ceux qui n’acceptent que les preuves qui cadrent avec leur manière de pensée. »

 

Rudolph Steiner

 

********************

2017-07-23T13:44:14+02:00

Mais si, vous pouvez manger salé ! Quelqu'un vous ment (par manque de mise à jour de son "savoir".

Publié par Bertie
Sel & hypertension.
 
Une équipe de l’Université de Boston a suivi pendant 16 ans 2.632 personnes qui avaient toutes une pression artérielle normale au début de la recherche.
Et elle n’a trouvé aucun lien entre leur tension sanguine et leur consommation de sel !
Plus fort : les chercheurs américains ont observé que les participants consommant moins de 2,5 g de sodium par jour présentaient une pression artérielle plus élevée que ceux qui en consommaient davantage.
Cette étude remet donc en cause les bénéfices à long terme du régime pauvre en sel.
 
néosanté N°69 juillet 2017

2017-07-18T13:39:23+02:00

Voulez-vous gagner ? À tout prix ?

Publié par Bertie

****************************************************************

****************************************************************

****************************************************************

****************************************************************

Quand vous êtes en guerre avec

vous-même et que vous gagnez,

qui perd ?

- Car Buchheit

2017-07-07T12:48:27+02:00

Les (très) gros problèmes d’une mammographie généralisée

Publié par Bertie

Les (très) gros problèmes d’une mammographie généralisée

Selon plusieurs publications scientifiques indépendantes sur les bénéfices et les risques de ce dépistage, sur 1000 femmes dépistées pendant 20 ans, à raison d’une mammographie tous les deux ans (selon les recommandations officielles), seules 4 femmes seront correctement dépistées et sauvées du cancer. 4 femmes sur 1 000, uniquement.

Pour les autres ? Il y a une immense majorité que seront dépistés « pour  rien », plus de 700 avec des résultats toujours normaux.

En revanche, les femmes restantes subiront, plus ou moins sévèrement, les travers de cet acte:

13 femmes subiront un surdiagnostic et un surtraitement pour un cancer inexistant ou des tumeurs avec un pronostic favorable (= faible risque d’évolution vers un cancer).

12 femmes n’auront pas la chance de se faire détecter un véritable cancer

ou encore 150 autres auront la malchance d’avoir un faux-positif, qui peut entraîner un stress important et un geste invasif (biopsie) pour vérifier les premiers résultats.

Autrement dit, la stratégie principale des autorités sanitaires axée sur le dépistage précoce des petites tumeurs est extrêmement bancale, puisque ces dernières sont les moins problématiques et ne sont pas des marqueurs pertinents dans le pronostic d’un cancer.

Ces résultats ne sont pas sortis d’une pochette surprise ou d’un chapeau de magicien, ils ont été publiés dans des journaux médicaux de qualité (le NEJM1 2, Prescrire3 4 ou la revue Cochrane5 6 par exemple) et mettent bien en garde contre l’acharnement médical sur la détection des tumeurs inférieures à 2 cm. ! ! ! ! !

Donc détectables à la simple palpation !

 

Références

1. Welch (2016) Breast-Cancer Tumor Size, Overdiagnosis, and Mammography Screening Effectivenes. N Engl J Med 2016; 375:1438-1447

2. Lannin, D. R., & Wang, S. (2017). Are Small Breast Cancers Good because They Are Small or Small because They Are Good?. New England Journal of Medicine376(23), 2286-91.

3. Mammographic breast cancer screening. Part II. Non-randomised comparisons: results similar to those of randomised trials. Prescrire Int. 2015 Apr;24(159):99-102.

4. Mammographic screening for breast cancer. Overdiagnosis: an insidious adverse effect of screening. Prescrire Int. 2015 Jul;24(162):186-9, 191.

5. Gøtzsche, P. C., & Nielsen, M. (2009). Screening for breast cancer with mammography. The cochrane library.

6. Gøtzsche, P. C., & Jørgensen, K. J. (2013). Screening for breast cancer with mammography. The Cochrane Library.

 

 

2017-07-01T09:35:52+02:00

Du thé vert ça peut-être sympa cet été ! Mais attention quand même !

Publié par Bertie

Les polyphénols antioxydant naturels (cathéchine) c'est ce qui est intéressant dans le thé vert .

       Le contenu en polyphénols d'une cinquantaine de thés verts achetés un peu partout à travers le monde varie par un facteur de 50 d'un type de thé à l'autre !

      Nous savons que temps d'infusion est TRÈS important,puisque les polyphénols commencent à être extraits après 8 ou 10 minutes.

      Une personne qui dit boire 5 tasses de thé par jour, pourra avoir dans son sang 500 fois plus de polyphénols qu'une autre, qui dit aussi en boire 5 tasses si son thé contenait 50 fois plus de polyphénols et si elle l'a infusé 10 minutes et l'autre une seule !

 

      Les polyphénols ont une durée de vie de seulement 10/12 minutes, aussi ne pas attendre après la fin de l'infusion !

      Les boissons dites à base de thé vert sont totalement inutiles, dans ce cas ce sont juste des boissons aromatisées. Idem pour des extraits en gélules.

       Il ne faut pas consommer le thé vert pendant le repas car il entrave l'assimilation du fer et donc ce qui permet oxygénation des cellules (surtout celles qui sont "malades").

2017-06-30T10:15:35+02:00

Une présentation abusive par Madame BUZYN, ministre de la santé.

Publié par Bertie

Une présentation abusive par Madame BUZYN, ministre de la santé.

Débat sur les vaccinations, nous versons au dossier ces éléments. A chacun de se faire son opinion.

*************

"la rougeole réapparaît" et qu'elle a causé la mort de 10 enfants depuis 2008. "Le taux de couverture est de 75 % alors qu'il devrait être de 95 %", souligne-t-elle. d3 »/>http://www.leparisien.fr/flash-actualite-sante/la-ministre-de-la-sante-dit-reflechir-a-rendre-obligatoire-11-vaccins-infantiles-16-06-2017-7056387.php

En réalité les choses sont différentes.

Les 10 morts de la rougeole n’ont jamais été des enfants. Le plus jeune avait 13 ans. Tous souffraient de comorbidités. Et 3 sur 10 étaient vaccinés.

http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2011/BEH-n-33-34-2011

(cf. tableau 1 p. 356 : 2 décès dans la tranche 1-14 ans ;  et p. 357 Discussion § 2 : « La majorité de ces décès sont survenus chez des personnes jeunes (9 avaient moins de 30 ans) et 7 présentaient un déficit immunitaire, ne pouvant donc être protégées par la vaccination.

Notons aussi qu’à l’inverse de ce que dit la ministre Agnès Buzyn, la cour Européenne de justice vient d’établir un lien entre le vaccin hépatite B et la sclérose en plaque. 

Mais quand on veut tordre la vérité….

Lien de l'article de la semaine dernière sur ce jugement http://www.lessymboles.com/sclerose-en-plaquesvaccination-hepatite-b-un-faisceau-dindices-graves-precis-et-concordants-peut-suffire-a-prouver-le-lien-de-causalite-selon-la-justice/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Lettre-MDS-169

*****************

La Lettre de Médecine du Sens n°170

2017-06-28T15:31:14+02:00

L’épidémie d’obésité a commencé le jour où l’on a déclaré la guerre aux graisses !

Publié par Bertie

 

L’épidémie d’obésité a commencé le jour où l’on a déclaré la guerre aux graisses

[6]

Au cours du XXe siècle, les maladies cardiaques sont devenues la première cause de décès.

De nombreux scientifiques se sont mis à expliquer que les graisses, notamment saturées, étaient la 1re cause alimentaire de maladies cardiaques (la théorie a depuis été invalidée [7]).

Cette idée a servi de base aux régimes pauvres en graisses (surtout saturées) recommandés depuis les années 1970 par les autorités sanitaires. Il faut noter que le nombre d’obèses augmente depuis le jour où les autorités ont commencé à faire la chasse aux matières grasses.

Bien sûr, ceci ne prouve rien car une corrélation n’implique pas une causalité [8].

Cela dit, lutter contre les graisses saturées, mais pas contre les aliments transformés pauvres en graisses mais riches en sucre, contribue à changer – en mal – les habitudes alimentaires de la population.

Quantités d’études de long terme ont montré qu’un régime pauvre en graisses ne permet pas de perdre du poids, ni de prévenir les maladies cardiovasculaires ou le cancer [9].

 

https://authoritynutrition.com/12-graphs-that-show-why-people-get-fat/

traduction du site 

Neo-nutrition

2017-06-28T10:21:41+02:00

Vive le soleil et, si besoin, prenez de la vitamine D en plus (4000 ui/j) ...

Publié par Bertie

La revue médicale The Lancet a publié en 2004 une information capitale mais jamais reprise dans les grands médias ni par les autorités sanitaires, peut-être par peur de brouiller le message pour le public, toujours considéré comme un peu simplet.

Et cette information capitale, c’est que le mélanome, contrairement aux carcinomes, est plus rare chez les personnes régulièrement exposées au soleil [4] !

Permettez-moi de répéter la chose car elle est très importante et elle doit être claire : oui, le soleil provoque le mélanome lorsque vous en prenez trop d’un coup et que vous n’avez pas l’habitude. Mais par ailleurs, une exposition régulière au soleil, sans excès, réduit le risque de mélanomes.

Les personnes qui travaillent dans des bureaux ont plus de mélanomes que les personnes qui travaillent à l’extérieur [5].

Il faut d’ailleurs noter que le mélanome n’apparaît pas forcément sur les zones de la peau exposées au soleil.

Le British Medical Journal a confirmé cette information, expliquant que le facteur soleil, indiscutable pour les carcinomes, n’a pas été identifié comme une cause majeure de mélanome [6].
 

Le soleil peut diviser par deux votre risque de mourir

Plus de 200 études épidémiologiques ont confirmé le lien entre le manque de vitamine D et le risque de cancer.

Selon une étude du Dr William Grant, expert international de la vitamine D, 30 % des décès par cancer pourraient être évités grâce à de meilleurs apports en vitamine D, ce qui représenterait 2 millions de vies sauvées chaque année à l’échelle mondiale [7].

Selon le Dr Cédric Garland, de l’Ecole de Médecine de l’Université de Californie à San Diego (Etats-Unis), spécialiste de la vitamine D qu’il étudie depuis 30 ans, 600 000 cas de cancers du sein et de cancer colorectal pourraient être évités chaque année à l’échelle mondiale grâce à de meilleurs apports en vitamine D.

Optimiser votre niveau de vitamine D pourrait contribuer à éviter 16 types de cancers, dont les plus dangereux d’entre eux, le cancer du pancréas et le cancer du poumon.

Une étude à grande échelle randomisée et contrôlée par placebo a montré que la vitamine D, associée au calcium, peut diminuer le risque global de cancer jusqu’à 60 % chez les femmes après la ménopause [8].

Les femmes à la peau claire et qui prennent beaucoup de soleil sur le long terme ont moins de risques de développer un cancer du sein invasif, qui s’étend au-delà du sein, selon une étude de l’American Journal of Epdiemiology [9].

Comme vous le savez, le soleil est votre meilleure source de vitamine D. Vous pouvez fabriquer en toute sécurité 20 000 UI de vitamine D par jour, en vous exposant largement (les deux tiers de la surface de votre peau), par exemple 3 séances de 20 minutes.

20 000 UI, c’est énorme. C’est cent fois plus que les 200 UI fixées comme dose quotidienne recommandée par les autorités en Europe. Et vous ne risquez en aucun cas l’overdose car votre corps régule naturellement votre production de vitamine D sous l’effet du soleil, de manière à ne jamais atteindre un niveau dangereux.

Mais les bonnes nouvelles concernant le soleil ne s’arrêtent pas là.

Les chercheurs ont récemment découvert un autre bienfait du soleil : lorsque vous vous exposez au soleil, votre taux d’oxyde nitrique dans le sang augmente. Cela entraîne une diminution de votre pression sanguine.

Selon Richard Weller, un chercheur spécialisé en dermatologie qui a étudié les effets du soleil sur la santé, le soleil pourrait donc être un moyen efficace de lutter contre l’hypertension [10].

2017-06-15T17:10:52+02:00

Bizare !

Publié par Bertie

« L’aspirine atténue les maux de tête,

mais les maux de tête ne sont pas causés

par une déficience en aspirine. »

 

La présence de voitures de pompiers et de gendarmerie sur le lieu de tous les accidents n'es fait pas pour autant les responsable de ceux-ci !

 

Et pourtant:

Tous les spécialistes vous le diront avec certitudes :

la présence de bactéries, microbes et virus sont la cause de toutes les maladies ! ! !

 

Par exemple:

Dépression et sautes d'humeur :
Et si c'était la thyroïde ?


 

La dépression et les déséquilibres de la thyroïde font partie des problèmes de santé les plus fréquents chez les Français. Pourtant, malgré des tableaux cliniques qui se ressemblent souvent (fatigue, problèmes de sommeil, troubles de l'humeur, etc...), le lien entre les deux est largement sous-évalué par les médecins. Une meilleure évaluation de vos déséquilibres hormonaux, associée à des réponses en nutrition et en phytothérapie, pourrait vous permettre d'éviter la prise inappropriée d'antidépresseurs ou de lévothyrox et le cercle vicieux des mauvais diagnostics et des rechutes.

https://www.alternativesante.fr/depression/depression-et-si-c-etait-la-thyroide

 

 

2017-06-11T17:33:34+02:00

Guérir ? Un exercice pas facile !

Publié par Bertie
Extrait de l'éditorial du Néosanté N° 68 juin 2017
.../...
Les études scientifiques confirment aujourd’hui une découverte majeure du Dr Hamer, à savoir que les maladies se déroulent toujours en deux phases : l’une où l’individu est en « sympathicotonie », autrement dit sous l’emprise
de son système orthosympathique, et une deuxième où il est dominé par le système parasympathique, dit aussi vagotonique.
Comme tous les phénomènes biologiques du corps humain, les processus pathologiques évoluent en fonction de ce double rythme naturel. Mais la grande trouvaille Hamérienne, à laquelle la médecine classique et la plupart des médecines alternatives demeurent obstinément aveugles, c’est que ce rythme corporel biphasique correspond aussi à l’évolution des conflits psycho-émotionnels au niveau du cerveau : la sympathicotonie est le propre d’une souffrance psychique persistante tandis que la vagotonie indique la résolution du problème pathogène. C’est la phase qui succède aux conflits et
qui permet de réparer les tissus abîmés pendant leur phase active.
 
L’énorme et assez tragique paradoxe, c’est que cette période de réparation est très souvent celle où apparaissent les symptômes, celle où le patient commence à souffrir physiquement de sa maladie. C’est généralement à ce moment que le diagnostic est posé et que le patient est incité à lutter contre... sa guérison. Les infections et inflammations, par exemple, se manifestent lorsque le choc émotionnel initial est amorti et solutionné. Or les allopathes conventionnels combattent ce mécanisme autocuratif à grand renfort d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires ! Or de nombreux thérapeutes « parallèles » les singent inutilement à grand renfort de plantes ou d’huiles essentielles !
 
 
Pour le Guerrier Pacifique voyez le raccourci deux jours plus tard !

2017-06-09T17:05:46+02:00

Possible ou non?

Publié par Bertie
****************************************************************
****************************************************************
****************************************************************
****************************************************************
Professeur Erwin Laszlo,:
 
« Plutôt que de croire
 
que c’est possible,
 
cessons de croire que
 
ce n’est pas possible »

2017-06-08T19:36:14+02:00

Un "truc" religieux et commercial américain ?

Publié par Bertie

La fête des pères

La fête des pères doit son origine à deux événements qui ont eu lieu aux États-Unis au début du siècle dernier: le premier, à Fairmount, West Virginia, en 1908 et le deuxième, indépendant du premier, à Spokane, Washington, en 1910. Dans les deux cas, des groupes religieux voulaient honorer la figure du père de famille. Il fallut quelques décennies avant que cette fête, dont on se moquait au début, gagne en reconnaissance jusqu’à la formation dans les années 1930 d’un comité national aux États-Unis chargé d’en faire la promotion.

Ce fut le président Johnson qui, en 1966, proclama le 3ème dimanche de juin, jour de la fête des pères. De nos jours, cette fête est célébrée en dates différentes dans 52 pays, avec un succès commercial retentissant.

Savoureusement vôtre,

Cinzia Cuneo

2017-06-05T17:23:49+02:00

Le seul pardon qui soit véritable est celui qu’on s’accorde à soi-même.

Publié par Bertie

 par Lise Bourbeau.
     Saviez-vous que demander pardon n'a rien avoir avec

le « pardon véritable » ?

    

 À cause de notre éducation religieuse et familiale, la plupart d’entre nous avons appris que nous devons demander pardon aux personnes que nous avons pu blesser lorsque nous agissons mal. En général, on croit que nous sommes absous et que nous pouvons cesser de nous sentir coupable si on nous dit qu’on nous pardonne, ce qui est loin d’être la vérité.

En réalité, personne n’a le pouvoir de pardonner une autre personne.

Le seul pardon qui soit véritable est celui qu’on s’accorde à soi-même.

Prenons l’exemple d’une femme qui engueule son mari pour une bagatelle et qui s’en excuse par la suite en lui disant : « Je m’excuse mon chéri. J’ai perdu le contrôle. S’il te plaît pardonne-moi. Je ferai plus attention à l’avenir. ». Elle peut même lui donner toutes sortes de raisons pour avoir agi de la sorte.

 

En demandant pardon, elle affirme qu’elle a commis une faute, que ce qu’elle a fait n’est pas bien et que, par conséquent, elle doit changer. Elle s’accuse et ne s’accepte pas dans ce genre de comportement tout comme elle n’accepte pas que les autres agissent ainsi. Cette non-acceptation de soi fera en sorte qu’elle engueulera son mari à nouveau lorsqu’une situation semblable se présentera et ce, malgré ses bonnes intentions et ses promesses.

Pourquoi?

Parce que plus on s’accuse et qu’on veut arrêter à tout prix un comportement, plus il perdure.

 

On cherche à se sentir mieux en demandant pardon parce qu’on s’en veut et qu’on ne s’aime pas.

Puis on répète le même comportement, on se sent davantage coupable et ça peut continuer ainsi pendant des années jusqu’à ce qu’une maladie se déclare ou qu’un accident survienne (de bons moyens pour attirer votre attention sur votre manque d’acceptation).

 

Se pardonner, c’est s’accepter même si on n’est pas d’accord avec notre comportement; c’est avoir de la compassion pour l’enfant en nous qui a peur; c’est reconnaître que nous avons des limites, que nous sommes humains.

 

Mais pourquoi est-ce si difficile de s’accepter?

Parce que notre mental prend le dessus et qu’il croit qu’accepter signifie « être d’accord » et qu’en étant d’accord on continuera à agir de la même façon.

Le mental ne peut pas comprendre les notions spirituelles.

Il ne peut donc pas comprendre qu’accepter véritablement est un acte d’amour envers soi.

     La dimension mentale est nécessaire pour mémoriser, organiser et analyser tandis que les notions d’amour, de responsabilité et de pardon relèvent de notre dimension spirituelle qui est la seule à être en contact avec les vrais besoins de notre âme.

 

     Revenons à l’exemple de la femme qui engueule son mari. Si elle s’acceptait, elle reconnaîtrait qu’elle est furieuse pour le moment et que c’est parce qu’elle souffre qu’elle perd le contrôle. Pour arriver à s’accepter ainsi, elle doit prendre sa responsabilité, c’est-à-dire admettre que son comportement vient d’elle-même et que les autres n’y sont pour rien. Ainsi, elle ne trouverait plus d’excuses pour justifier sa façon d’agir. Elle doit accepter qu’elle a des blessures non guéries qui lui font vivre beaucoup de peurs et qu’il lui est impossible d’y faire face pour le moment.

 

      C’est ce qu’elle devrait partager à son conjoint au lieu de lui faire une promesse qu’elle ne peut pas tenir. Elle peut lui faire part que son plus grand désir est d’arrêter ce genre de comportement, mais que c’est trop difficile pour elle en ce moment, qu’elle n’a pas la force de faire face à ses peurs et qu’elle ne veut pas faire une promesse qu’elle ne pourra peut-être pas garder. Elle peut lui donner le choix de rester avec elle ou non tout en lui assurant qu’elle est bien décidée à guérir un jour, mais qu’elle ne sait pas combien de temps ça prendra.

 

     En prenant sa responsabilité, en étant vraie avec elle-même et avec son mari, elle mettra toutes les chances de son côté pour se transformer. Quant à son mari, il aura l’heure juste et aura davantage envie de l’aider dans ce qu’elle vit. S’il a atteint ses limites avec les états d’âme de sa conjointe, il peut décider de vivre séparé d’elle jusqu’à ce qu’elle réalise son désir de cesser de gueuler pour n’importe quoi.

 

En résumé,

(à relire plusieurs fois pour bien comprendre !)

 

On ne peut être ce qu’on veut être

tant et aussi longtemps

qu’on n’a pas accepté d’être

ce qu’on ne veut pas être.

 

     Je sais que je répète souvent cette notion. J’insiste parce que c’est le seul moyen de s’accepter et de se pardonner véritablement. Lorsqu’on y parvient, on ne ressent plus le besoin de demander pardon aux autres.

 

Écrit par Lise Bourbeau.

 

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog