Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Vous n'aviez pas le droit ! ... de douter ?

19 Janvier 2014, 17:01pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Dans Néosanté N°30

*******************************

.../...

Je me souviens également de Nicole, une femme remarquable parmi mes amies, qui s’était guérie d’un cancer du sein par un travail exclusivement spirituel. À l’époque, elle ne connaissait même pas les travaux du docteur Hamer. Pourtant, intuitivement, elle savait qu’elle s’était fabriqué son cancer à la suite d’un licenciement abusif ! Quand elle a refusé tout traitement, son oncologue lui prédit (encore un pronostic) des souffrances atroces et une fin horrible. Lorsque, quelques mois plus tard, elle s’est présentée à nouveau chez lui, guérie sans aucun traitement classique, il s’est écrié, furieux, en tapant du poing sur son bureau :

« VOUS N’AVIEZ PAS LE DROIT DE GUÉRIR AINSI »

Si une telle phrase peut faire sourire un observateur extérieur, je la trouve surtout révélatrice de l’absence de doute qui caractérise le monde médical. La réalité doit obligatoirement se plier à la théorie… Sinon, les fondements mêmes de la médecine s’effondrent !

 

J.J. Crèvecœur

****************************************

 

Soutenir un proche dans sa propre démarche de recherche de guérison, c'est le plus grand et plus beau cadeau que vous pouvez lui faire.

Lui apporter, au jour le jour, l'aide de votre amour et votre attention bienveillante et attentive, plutôt que d'imposer vos propres (!) peurs sera le summum !

... Et sûrement pas le plus facile !

 

************

 

Accepter de recevoir quand on est "en phase de maladie" l'aide d'un proche ou d'un soi-niant, n'est pas toujours le plus facile, surtout si certains accompagnements vous donnent l'impression d'être diminué ou emprisonné (dans le sens d'être privé de votre liberté habituelle ! ).

C'est d'un GROS partage d'AMOUR qu'il s'agit ...

... en principe ! ! !

Mais combien de guerres ai-je vu de mes propres yeux et entendues dans les couloirs et les chambres dites, ...

... hospilalières !

Ned

Commenter cet article