Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Mais qui est ce "NOUS" ?

21 Septembre 2020, 17:16pm

Publié par Bertie LAVIE

Rappel :
Nous sommes en guerre a dit le président !
Sans préciser qui est le "nous"....

... Ceux à qui ça va rapporter le plus ? Et le plus longtemps.

*******

Il n’y a pas une politique de santé, il y a une industrie de la maladie ».

******

 

Allez directement à 1h 00 de cette vidéo sur Nexus ( même si tout avant est passionnant !) pour avoir une réponse à cette question  !!!

****************

Voir les commentaires

Les bras m'en tombent ! Un pneumologue parle de la façon dont l'oxyggène passe dans le sang !

17 Septembre 2020, 15:19pm

Publié par Bertie LAVIE

LA RESPIRATION AU MICROSCOPE

Pour le moment, nous n'en savons que très peu sur la façon dont le coronavirus provoque une hypoxie silencieuse, indique Ottestad. « Nous sommes tous un peu perplexes à ce sujet. » Cela dit, il existe certaines théories.

L'une d'entre elles s'appuie sur le fait que l'oxygène passe des poumons au sang via de petites poches d'air connues sous le nom d'alvéoles pour atteindre les vaisseaux sanguins. Le SARS-CoV-2, le virus à l'origine de la pandémie, s'introduit dans l'organisme en fixant les pics de sa surface virale sur des récepteurs de protéines appelés ACE2, présents en abondance dans les poumons et leurs nombreuses alvéoles. Une fois le germe établi dans un nombre suffisant de cellules, la bataille livrée par notre système immunitaire contre le virus inflige à notre organisme des dégâts en série.

Un tel phénomène pourrait entraver le passage de l'oxygène des alvéoles au sang, alors que le dioxyde de carbone, qui passe plus facilement du sang pour être expulsé par les poumons, est moins affecté, précise Ottestad. Il évoque deux petites études d'autopsies qui suggèrent que la COVID-19 provoque une inflammation précoce des tissus entourant les alvéoles.

Comprendre : le cœur

Une autre possibilité pourrait être que la maladie crée un décalage entre les mouvements de l'oxygène dans les poumons et la circulation sanguine, explique le pneumologue William Janssen, directeur du service de médecine intensive au National Jewish Health. Habituellement, les vaisseaux sanguins se contractent afin que l'afflux sanguin soit plus important dans les régions hautement aérées des poumons, là où est absorbé l'oxygène, et plus faible dans les zones où le flux d'air est réduit. Cependant, cette sécurité pourrait être dysfonctionnelle chez les patients atteints de la COVID-19, l'afflux sanguin serait plus important dans les zones endommagées des poumons et restreint dans les parties saines.

************

Pitoyable ! Il a réellement fait des études de médecine ? Et d'anatomie ?

La réalité :

Faire passer l’oxygène de l’air ambiant jusqu’à nos cellules n’est pas une mince affaire. Le sang se charge de l’oxygène grâce aux globules rouges et de leur hémoglobine. Cette protéine contient en effet un atome de fer qui, dans les poumons, s’assemble avec l’oxygène ayant traversé les alvéoles pulmonaires. En empruntant le réseau sanguin, ce complexe circule dans l’ensemble de l’organisme, et la réaction inverse libère de l’oxygène dans les tissus selon les besoins. En contrepartie de cet apport à la cellule, l’hémoglobine prend en charge l’élimination du dioxyde de carbone formé et le ramène vers les poumons d’où il sera expulsé. Elle est alors prête à effectuer un nouveau cycle. Lu ICI

La pression d'air et la perméabilité de la membrane a donc beaucoup d'importance.

Un conflit de territoire (envahissement) en cours de guérison, (avec plein de mucus ) pour cause d'ascorbémie , de déshydratation, manque de sommeil, position inconfortable, sur-oxygénation intempestive,  peut amener la quasi impossibilité de la transmission des échanges O² /CO² ! La prolifération des déchets du chantier en cours sur la surface alvéolaire  (environ 75m²) , soit microbes, champignons, bactéries, virus (c'est selon) mélangés avec les mucus et plaques de muqueuses usagées, le tout organisé par le cerveau archaïque en charge des réparations et l'assistance des mycrozymas sous ses ordres.

Si vous relisez Les suggestions ce-qui-marche-pour-guerir-aujourd-hui    Puis faites vous surprendre: Tapez "Guérir" dans la boite de recherche en haut à droite

Si vous voulez tout savoir sur les poumons, et la respiration : cliquez

Voir les commentaires

OMS : les asymptomatiques (positifs) ne sont pas transmetteurs (ou très rares) ! Ai-je bien compris ?

8 Septembre 2020, 12:22pm

Publié par Bertie LAVIE

https://youtu.be/qJWDmVPWLKY

 

***********

Rappel :
Nous sommes en guerre a dit le président ! Sans préciser qui est le "nous"....

... Ceux à qui ça va rapporter le plus ? Et le plus longtemps.

*******

Il n’y a pas une politique de santé, il y a une industrie de la maladie ».

******

 

Voir les commentaires

La Méthode GARDELLE comment faire et protocole OTITE (Michel DOGNA)

6 Septembre 2020, 15:52pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

La Méthode GARDELLE et un protocole OTITE

Cette technique est très intéressante, c'est pourquoi je vous en fais cadeau. Imprimez et gardez précieusement ce document près de votre armoire à pharmacie, photocopiez et offrez-le,

Il en va peut-être de la survie de quelqu'un de proche un jour ou l'autre !

Les poches de gel existent en pharmacie et magasins de sport mais le sac de petit pois surgelés (ça se moule bien, en prévoir 2) fait bien l'affaire aussi !  Mais dans l'urgence des haricots c'est pareil...

(il vaut mieux jeter les petits pois après la série de cycles de décongélations.)

 

 1) Dans tous les cas de figures, ne pas oublier de placer un linge interposé

entre la vessie de glace et la peau.


 2) Ne jamais mettre du froid sur le ventre et le foie,

mais toujours du chaud.

Exception : le bas-ventre, sur l'aine à droite  (suspicion d'appendicite)


FROID sur la zone en souffrance /

 et CHAUD sur le ventre

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

La Méthode GARDELLE

ou
LA THERMOTHÉRAPIE  DIFFÉRENTIELLE


Extrait d'un texte de Michel DOGNA
 et de son livre PRENEZ en MAINS votre SANTÉ (Tome 2)

Nota:: le tome 3 est paru !


    Pierre GARDELLE, ancien kinésithérapeute et ancien ingénieur des Arts et Métiers, est au moment où j'écris ce livre, âgé de 93 ou 94 ans. Bien qu'il jouisse encore d'une bonne santé globale, il n'est plus guère possible de communiquer avec lui car il est atteint d'une surdité avancée. Il est donc inutile d'essayer de le contacter. Toute sa vie, il fut un grand militant des médecines douces et de la naturopathie. En outre, il fut celui qui a introduit Oshawa en France.
    Son esprit d'observation lui permit de mettre au point diverses méthode de soins, ainsi que des techniques dans le domaine du sport. J'ai personnellement retenu une méthode pour monter les étages sans être essoufflé. En effet , j'ai vu Pierre GARDELLE faire le pari avec des petits jeunes à celui qui arriverait frais et dispos en haut de 5 ou 6 étages d'un immeuble Parisien.. De fait, en montant d'un bon pas, il est normal même en étant en bonne forme, d'être essoufflé voire hors d'haleine en arrivant en haut. Pierre GARDELLE part du principe que lorsque l'on s'essouffle, on est déjà en état d'asphyxie. Si l'effort persiste, on ne peut plus rattraper ce retard d'oxygène. La seule façon d'éviter cela, c'est de respirer et de souffler à fond dès le départ et même juste avant l'effort. La méthode est magique et  l'on peut ainsi monter longtemps avec facilité. Je vous conseille d'essayer pour en être convaincu.

LE LENT CHEMINEMENT DE LA MÉTHODE GARDELLE

    En fait ce n'est pas GARDELLE mais moi-même qui ai baptisé sa méthode du nom médico-scientifique de "thermothérapie différentielle", d'autant plus que j'en ai modifié quelque peu les modalités pour des raisons de commodité, car lorsque quelque chose est trop fastidieux, on hésite à le faire.
   
    Avec sa méthode, Pierre GARDELLE a résolu en quelques séances, des hémiplégies (suites d'AVC), des aphasies (perte de la parole), des tumeurs au cerveau, des abcès osseux, des gangrènes, de nombreuses pathologies inflammatoires lourdes, et même un cas de folie.

    Bien que ses expériences fussent limitées en nombre, (selon son expression "je ne suis pas l'hôpital de la Salpêtrière"), pratiquement toutes ses interventions furent couronnées de succès.
    Depuis près de 10 ans, j'enseigne la méthode GARDELLE dans mes conférences et dans mes stages, mais très peu de personnes et, plus désolant, peu de praticiens, en prennent l'initiative malgré le manque total de risques, et préfèrent s'en remettre pour les cas précités ci-dessus, à la grande médecine avec ses lourdeurs onéreuses et ses limitations. Heureusement, il y a çà et là, quelques aventuriers de la vie qui osent prendre quelque responsabilité et qui me rapportent régulièrement des succès inespérés grâce à la méthode GARDELLE.
    Une fois de plus, je tente ici de planter la graine avec l'espoir que parmi la masse inerte, quelques esprits dynamiques en feront leur outil de choix, judicieusement utilisé. Jamais la médecine ne s'intéressera à la méthode GARDELLE car, celle-ci ne nécessite aucun appareil, aucun produit, si ce n'est de l'eau chaude et des glaçons. Donc rien de rentable.

LA MÉTHODE D'ORIGINE

    Je vais présenter ici, dans toute son exactitude, la façon dont procédait GARDELLE, et nous allons prendre comme exemple un caillot au cerveau suite à une thrombose ou une rupture d'anévrisme.
    Il faisait aliter le malade pendant huit heures. Sur la tête, il plaçait des serviettes mouillées trempées dans de l'eau à 10 °, qu'il remplaçait (à cause de l'échauffement) toutes les 3 minutes durant les 3 premières heures, puis toutes les 6 minutes ensuite. Inutile de dire que cela mobilise deux personnes pour assurer le petit manège sans compter que ce n'est pas toujours facile de faire de l'eau à 10°.
    Normalement, le patient tombe dans une somnolence par le même ralentissement du cerveau que celui que connaissent les montagnards pris par le froid.

    Pendant ce temps, GARDELLE  posait une serviette chaude sur le ventre (40°) qu'il changeait aussi toutes les 7 à 10 minutes pour compenser le refroidissement. Tout cela pendant 8 heures et en renouvelant  la procédure plusieurs jours jusqu'à ce que le petit miracle se produise.

EXPLICATION DE LA PROCÉDURE SELON GARDELLE

    Lorsqu'une lésion inflammatoire se produit sur un endroit de l'organisme, il y a une augmentation locale de température. Parmi les leucocytes et les lymphocytes, il y a ceux que nous définirons à des fins pédagogiques : "service de voirie". Le problème est que ces nettoyeurs vivent des problèmes similaires à ceux des pompiers : la chaleur les empêche d'approcher, ce qui les gêne pour effectuer leur travail correctement. En refroidissant le site atteint, ces petits travailleurs peuvent multiplier par dix leur efficacité, d'où les résultats surprenants.

    Mais cela ne s'arrête pas là. D'abord il y a le problème de la régulation thermique du corps qu'il faut équilibrer par une source chaude compensatoire à distance, de préférence dans une zone carrefour des systèmes lymphatique et sanguin. La région englobant le plexus solaire, l'abdomen, le foie et la rate est du premier choix.

    Par ailleurs, les leucocytes et lymphocytes nettoyeurs ont besoin d'emmener les déchets métaboliques sur un lieu de décharge adéquat. Ce lieu privilégié est encore le même en raison de la grande densité du réseau lymphatique de cet endroit qui est en relation directe avec l'intestin, celui-ci faisant office de drain. A noter que la différence de température 10°/40° crée un courant de convection du type chauffage central. Aussi, il est courant de constater au niveau de la compresse chaude une formation de petits boutons, voire même d'abcès de décharge en particulier dans le cas de tumeurs.
    Certains pourraient être tentés de remplacer la compresse chaude par une simple bouillotte. Ce serait une erreur car lorsqu'on essore la serviette chaude, il en ressort un liquide blanc prouvant qu'il y a eu une exsudation de la peau favorisée par la présence d'eau.

LA MÉTHODE SIMPLIFIÉE

    La partie la plus contraignante étant les compresses froides, j'ai cherché à trouver une simplification préservant l'efficacité. La solution s'est avérée être la vessie de glace (grand modèle, vente en pharmacie) avec un linge interposé. On peut vérifier avec un thermomètre placé contre la peau que la température est bien proche de 10°. Tant qu'il y a de la glace, aucune manipulation n'est nécessaire; ( Note de Bertie : en secours, 2 sacs de petit pois surgelés pas chers, peuvent donner un coup de main ! )
    Au niveau de la compresse chaude, il est commode de placer par-dessus une bouillotte qui freine le refroidissement de la serviette. Il existe aussi des coussin chauffants électriques que l'on peut mettre par dessus. Par ailleurs, j'ai trouvé les séances de 8 heures trop longues. Aussi, j'ai opté pour des séances de 4 à 5 heures maximum. Les résultats ont pratiquement toujours été excellents.

**************

DES APPLICATIONS DÛMENT TESTÉES DE LA MÉTHODE.

RUPTURE D'ANÉVRISME (AVC)

    Bien sûr, il s'ensuit couramment des traumatismes latéraux de l'arc réflexe, en particulier dans la motricité, la parole, ou encore des troubles de comportement.
Indépendamment des traitements médicaux officiels qui peuvent être apportés, l'urgence est dans la libération du caillot formé, celui-ci entraînant des zones de compression des cellules nerveuses qui se nécrosent rapidement. Les différents patients que j'ai pu orienter vers la méthode GARDELLE ont pu récupérer leur motricité en quelques semaines et quelquefois en quelques jours selon que l'on a plus ou moins attendu pour appliquer le procédé. Il s'agissait d'hémiplégies diverses accompagnées de grandes fatigues.
Mode opératoire :  - grande vessie de glace sur la tête avec linge interposé.
                               - serviette chaude avec bouillotte sur le ventre.
                               - 1 séance de 4 heures chaque jour jusqu'à restauration de la motricité.

MIGRAINE

Mode opératoire : -  vessie de glace sur la tête avec linge interposé.
                              -  serviette chaude  avec bouillotte sur le foie.
                              - séance de 2 heures à renouveler si nécessaire.

TUMEUR AU CERVEAU
Idem rupture d'anévrisme.


MALADIE D'ALZHEIMER

    Selon Pierre GARDELLE, un aspect de cette maladie dégénérative réside dans la présence d'une quantité importante de purines au niveau du cerveau. Il conseille même à partir d'un certain âge d'effectuer ce qu'il appelle un "nettoyage du cerveau" tous les 4 ans, ce qu'il a fait lui-même et à quoi il attribue la préservation intégrale de ses facultés mentales à son âge avancé. Je dois avouer que je n'ai jamais trouvé personne qui ait voulu appliquer le protocole sur des cas de Alzheimer bien que ce ne soit aucunement dangereux. Manque de motivation ? Nous devons donc ici nous en tenir aux affirmations de GARDELLE.
Mode opératoire :  - vessie de glace sur la tête.
                               - serviette chaude sur le foie plus bouillotte.
                               - séances de 3 heures, deux fois par semaine.

et bien sûr changements alimentaires  qui vont de paire.

 

et Le Bacopa monnieri, le Ginkgo biloba et la petite pervenche font partie des rares plantes qui ont prouvé scientifiquement leurs bienfaits pour prévenir Alzheimer. Grâce à leur action, vous pouvez envisager sereinement l’avenir en sachant que ces plantes agissent chaque jour pour éviter autant que possible (à vous et à vos proches) les tourments liés à la maladie d’Alzheimer.

https://documents.cellinnov.com/newsletterOnline/?mailingName=weekend_FME_lesecretdesreligieuses&utm_campaign=20171204-10Mindbaz&utm_source=all&utm_medium=FMEBR01&email=hubert.visset@orange.fr

CAPSULITE DE L'ÉPAULE

    Les cas que j'ai eu à traiter ont été réglés en 24 heures, alors que le bras était bloqué vers l'extension verticale depuis des mois.
Mode opératoire :  -  vessie de glace sur l'épaule
                               -  serviette chaude plus bouillotte sur le ventre.
                               -  séance de 2 heures. 

LUMBAGO

    Se rappeler qu'un lumbago est toujours en rapport avec l'intestin, que l'origine soit le stress ou l'intoxication. Il convient donc d'abord de mettre l'intestin au repos en jeûnant pendant 24, 36 ou 48 heures selon l'intensité du trouble. On peut alterner de l'eau chaude un peu miellée avec de l'eau chaude salée. (Sérum de QUINTON !) Normalement (je l'ai expérimenté sur moi-même) 24 à 36 heures suffisent pour être libéré.
Mode opératoire :  - vessie de glace sur les lombaires.
                               - serviette chaude plus bouillotte aux pieds.
                               - séance de 3 heures - renouveler plusieurs jours si nécessaire.

GANGRÈNE DE LA JAMBE

    Le cas le plus impressionnant que j'aie connu fut celui d'un homme qui, atteint d'une gangrène sèche souffrait le martyre et ne réagissait plus à la morphine. Je fus prévenu un mercredi alors qu'une amputation était prévue le samedi suivant. N'ayant pas d'expérience antérieure, je n'ai rien promis au niveau des résultats si ce n'est un probable soulagement de la douleur. Les douleurs s'estompèrent rapidement (dû à l'effet anesthésiant du froid). Le surlendemain, des bourgeons de chair rose apparurent au milieu des tissus gris nécrosés. Le samedi matin, à l'hôpital, le chirurgien sidéré annulait l'opération.
Mode opératoire :  - vessie de glace sur la partie gangrenée.
                               - serviette chaude plus bouillotte sur le ventre.
                               - bouillotte sur l'autre pied.
                               - application quasi-permanente.

PARALYSIE DES JAMBES

    Cette histoire concerne ma propre mère alors qu'elle avait autour de 80 ans. Percluse d'arthrose et vivant de surcroît dans une maison humide, elle fut subitement prise de paralysie totale des jambes. Alerté, je me rendis chez elle, et après avoir pris connaissance du bilan hospitalier, il m'apparut clairement que son problème était dû à un blocage nerveux réflexe au niveau sacro-lombaire, probablement à cause des concrétions calciques. A noter qu'elle ne souffrait absolument pas. Je décidai de lui faire un "GARDELLE".
    Au bout d'une heure, elle m'appela alors que j'étais dans la pièce à côté. Elle était sur ses jambes et se cramponnait au dossier d'une chaise près du lit. Il fallut d'autres séances et plus d'un mois pour qu'elle contrôle à nouveau une partie de son équilibre au niveau des pieds.
Mode opératoire : idem lumbago


CONCLUSION

    De nombreuses applications de la méthode GARDELLE n'ont pas encore été investies et restent à trouver.

******************
Le traitement quasi-miraculeux de l'OTITE que je préconise depuis 30 ans, avec une compresse froide autour du cou et une chaude sur l'oreille, c'était du GARDELLE sans le savoir.
     Par contre, la différence entre la capillothérapie de Salmonoff réside dans le fait que Salmonoff n'utilisait  qu'une seule source de chaleur ou de froid. Exemples :
        - bain de bras à 40/42° (rhume - refroidissement)
        - bain de pied à 40/42° (hypertension)
        - compresses chaudes sur le ventre (colite)
        - compresse froide autour de la gorge (angine) etc...

    Enfin, je tiens à repréciser qu'aucune assistance médicale ne peut vous venir en aide dans ce genre de technique qui ne rapporte rien à personne.
    Vous avez là un outil fabuleux, même pour des cas lourds.
    A chacun de prendre en charge le destin de ceux qu'on aime sans chercher à déléguer notre responsabilité à des services officiels, mais incompétents dans ce domaine.

******************
DE  NOUVEAUX  TÉMOIGNAGES
 (extrait de la revue "Nouveaux horizons santé" de septembre 2006)

1- La petite Mathilde, ayant reçu le vaccin tétracoque, a développé à l'endroit de la piqûre un vilain abcès qui suintait en permanence. Au bout de 5 mois, la grand-mère (abonnée), lui a appliqué cette méthode avec vessie de glace sur l'abcès et les serviettes chaudes avec bouillotte sur le ventre, ceci pendant une heure. Une seule séance a été effectuée. Tout est rentré dans l'ordre en quelques jours.

2- Amélie A (abonnée de Nouvelle-Calédonie) a développé une bartholinite après chacun de ses deux accouchements. Ceci entraînait une poche de pus vaginale qui n'en finissait pas. Cette fois elle a placé les glaçons sur le bas-ventre - périnée et le chaud sur le foie. Le problème a été réglé ainsi en quelques jours.

3- Un bébé de 7 mois, après une minuscule blessure faite par sa maman en lui coupant les ongles, a développé un panaris qui devait faire l'objet d'une opération. La main dans la vessie de glace (toujours avec un linge interposé) et le chaud sur le ventre, et l'opération a été annulée de justesse.

4- Cathy M écrit ceci : suite à diverses intoxications, j'ai fait un œdème cérébral. Après 20 heures d'un état dont je vous passe les détails, je me suis souvenue de la thérapie GARDELLE dont vous aviez parlé. Après 2 heures de pack de glace sur la tête et coussin chauffant sur le ventre, j'ai beaucoup vomi, puis la nuit suivante beaucoup uriné... Et je m'en suis sortie! Je suis ensuite restée un mois au lit avec des séances de glace "en haut" et bouillotte "au milieu", et j'ai réappris à marcher normalement. Je ne sais pas où j'en serais sans votre article... Je vous en remercie du fond du cœur.


NOTA
 1) Dans tous les cas de figures, ne pas oublier de placer un linge interposé entre la vessie de glace et la peau (évitez une engelure !).
 2) Ne jamais mettre du froid sur le ventre et le foie, mais toujours du chaud. Sauf exception : le bas-ventre à droite (suspicion d'appendicite)


FROID sur la zone de souffrance /

CHAUD sur le ventre

*********************************

Pour contacter Michel Dogna :

Cliquez sur : www.micheldogna.fr ( accès à son site contr'infos ) avec deux livrets à télécharger.

**********************

https://micheldogna.fr/la-methode-gardelle/

 

**********************

Ajout du 28 janvier 2019 d'après un article de néosanté N° 85 https://www.neosante.eu/boutique_france/fr/12-achat-revue-a-la-piece-numerique

Indications multiples
Michel Dogna dresse une liste de symptômes qu’il a soulagés par la méthode Gardelle et indique pour plusieurs d’eux la durée d’application : • Rhume,

• Capsulite de l’épaule,
• Hernie discale, lumbago : 1 à 2 séances d’1h par jour jusqu’à soulagement,
• Gangrène de la jambe : idem en ajoutant une bouillotte sous le pied opposé. Soulagement immédiat des douleurs et guérison obtenue au bout de dix jours d’application permanente,
• Paralysie des jambes ; poche de glace à la charnière sacro-lombaire,
• Séquelles d’AVC (hémiplégies, aphasie...) : 2 ou 3 séances d’1 heure par jour jusqu’à récupération totale. À mettre en œuvre dès l’hôpital si possible,
• Tumeurs cérébrales : 2 séances de 2 heures par jour jusqu’à résultat.
Pour ma part, j’ajouterais l’otite... En effet, j’ai eu l’occasion de stopper net à plusieurs reprises les otites très douloureuses qui réveillaient mon fils la nuit... Et sans récidive. J’utilisais pour cela une adaptation de la méthode Salmanoff, du nom du médecin russe qui l’a mise au point.
Faisant appel au chaud et au froid, elle est réputée venir rapidement à bout d’une otite et d’épargner le recours à une antibiothérapie ou à d’autres méthodes invasives. Il y a plusieurs variantes de cette méthode. Celle que j’ai mise au point en la croisant avec la méthode Gardelle fut souveraine pour plusieurs enfants de mon entourage à plusieurs reprises.
Protocole anti-otite
Entourer le cou d’un linge (petite serviette, torchon) préalablement trempé dans l’eau très froide (avec glaçons).
• Poser une bouillotte à 40 °C avec un linge humide tiède interposé sur le plexus,
• Laisser poser 5 minutes,
• Recommencer avec un linge imprégné d’eau chaude 5 minutes de plus,
• Alterner froid et chaud pendant un total de 20 minutes,
• Verser une goutte de citron ou d’extrait de pépins de pamplemousse dans le conduit auditif douloureux. En général, la douleur est déjà très apaisée voire stoppée,
• Recommencer l’opération le lendemain, même si les douleurs ne sont pas présentes.
Ça n’a l’air de rien comme ça, mais ça marche !
L’otite est bien souvent stoppée et et dans le pire des cas, elle est soulagée et l’on peut dormir tranquille jusqu’au lendemain matin. Une variante de cette méthode consiste à poser une compresse froide sur le cou et une compresse chaude sur l’oreille pendant 20 minutes. Je ne l’ai pas testée.

Emmanuel Duquoc

 

******************

Rappel :
Nous sommes en guerre a dit le président ! Sans préciser qui est le "nous"....

... Ceux à qui ça va rapporter le plus ? Et le plus longtemps.

*******

Il n’y a pas une politique de santé, il y a une industrie de la maladie ».

Voir les commentaires

Les vaccins ont-ils vraiment sauvé l'humanité ?

6 Septembre 2020, 15:31pm

Publié par Bertie LAVIE

Extraits d'un article lui même emprunté à Sott.net pour vous donner envie d'en savoir plus sur la réalité ...

Enquête Choc — Les vaccins ont-ils vraiment sauvé l'humanité ?

.../...

Publié en septembre 2000 dans la revue Pediatrics et intitulé « Résumé annuel des statistiques de l'état civil : Tendances sur la santé des Américains au cours du XXe siècle », des épidémiologistes issus de l'université Johns Hopkins et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies [CDC - NdT] ont réaffirmé ce que nous avions déjà appris grâce aux travaux de McKinlay et McKinlay :
 
La vaccination n'explique donc pas les impressionnantes baisses de la mortalité observées dans la première moitié du siècle... près de 90 pour cent de ce déclin du aux maladies infectieuses chez les enfants américains s'est produit avant 1940, à une époque où peu d'antibiotiques ou de vaccins étaient disponibles. L'étude présente ensuite les éléments réellement déterminants dans ce déclin massif de la mortalité : « le traitement de l'eau, la sécurité alimentaire, l'élimination organisée des déchets solides et l'éducation du public sur les pratiques d'hygiène ». De plus, « l'amélioration des logements qui a réduit le surpeuplement dans les logements des villes américaines » a joué un rôle majeur. De l'eau propre. Des aliments sûrs. La nutrition. La plomberie. L'hygiène. Ce sont les principales raisons pour lesquelles la mortalité a si rapidement diminué. Du moins selon les données et les publications scientifiques.
 
.../...
« Les leçons du confinement : Pourquoi le nombre d'enfants décédés est-il si faible ? ». Elle devrait être lue dans son intégralité, toutefois, elle soulève une grande question : cette baisse est-elle due au confinement — et en particulier la baisse des décès dus au Syndrome de mort subite du nourrisson — parce que les bébés n'ont pas été vaccinés [durant cette période - NdT] ?
 
**************
Bonne lecture !
***************

Rappel :
Nous sommes en guerre a dit le président ! Sans préciser qui est le "nous"....

... Ceux à qui ça va rapporter le plus ?
*******

Il n’y a pas une politique de santé, il y a une industrie de la maladie ».

Voir les commentaires

Les maladies sont des solutions de survie que les êtres vivants ...

4 Septembre 2020, 14:14pm

Publié par Bertie LAVIE

Les maladies sont des solutions de survie que les êtres vivants développent pour s’adapter à des facteurs de stress.

 

De là à dire :

 

TES MALADIES (oui, les tiennes !)

SONT des SOLUTIONS DE SURVIE

QUE TU POSSÈDES EN TANT QU'ÊTRE HUMAIN

ET QUE TU DÉVELOPPES

POUR T'ADAPTER AUX FACTEURS DE STRESS

QUI TE SONT IMPOSÉS AUJOURD'HUI

ET QUI TE SERONT aussi "PROPOSÉS" (sic)

PROCHAINEMENT !

...

Et des maux divers (éventuellement nouveaux dans ta panoplie) apparaîtront en tant que solutions de survie.

Choisir de se SOI-NIER ou de GAI-RIRE va devenir un nouveau challenge pour beaucoup d'entre nous !

 

http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/2020/06/ce-qui-marche-pour-guerir-aujourd-hui.html

http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/article-un-petit-truc-pour-quand-on-est-mal-84039618.html

 

*******

Rappel :
Nous sommes en guerre a dit le président ! Sans préciser qui est le "nous"....

Ceux à qui ça va rapporter le plus ?
*******

Il n’y a pas une politique de santé, il y a une industrie de la maladie ».

 

néosanté N°99

néosanté N°99

Voir les commentaires

Évidence ?

3 Septembre 2020, 12:36pm

Publié par Bertie LAVIE

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

             


Ce qui est lourd

ne peut accéder

à ce qui est léger.

.................

 

Voir les commentaires