Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

sante

Le temps de la Lumière est venu.

23 Août 2021, 12:43pm

Publié par Bertie LAVIE

********************************************************************************************

*************************************************************************************************

************************************************************************************************

***********************************************************************************************

!♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 

Le temps de la mise en lumière des mensonges et des vérités honteuses cachées est venu.

Le temps de la patience est terminé. Et je crois que c'est parce que nous sommes tous en résonance avec la Lumière, que la vérité peut se hisser hors du puits.

Mais surtout, je crois qu'ils n'auraient jamais dû avoir l'idée de toucher à nos enfants.

par Marguerite Rothe

Voir les commentaires

"Les gens ne meurent pas du cancer mais de la chimiothérapie"

16 Juin 2021, 17:07pm

Publié par Bertie LAVIE

Cancer : C'est la chimio qui achève les cancéreux !
"Les gens ne meurent pas du cancer mais de la chimiothérapie"
 

http://

Ce professeur (Le Dr Hardin B. Jone) a étudié la chimiothérapie et ses effets sur les patients pendant 25 ans.  

Ses conclusions étaient plus que consternantes !

Il se trouve que l’industrie du cancer n’est rien de plus que l’industrie ! 

Le cycle complet implique chaque médecin, hôpital, compagnie pharmaceutique et presque toute personne concernée. 

Ils en retirent des gains à chaque fois qu’un patient décide de subir un traitement dangereux comme la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie pour enlever les parties du corps affectées.

La science confirme ces conclusions, même si l’industrie médicale affirme que la chimiothérapie aide les patients à gagner la lutte contre cette maladie pernicieuse.

Le Dr Hardin B. Jones est un ancien professeur de physique médicale et de physiologie à l’Université de Berkeley en Californie. 

Il a basé son étude sur l’espérance de vie des patients atteints de cancer pendant plus de 25 ans. 

Il a décidé de faire sa propre recherche après avoir constaté que la chimiothérapie ne fonctionne pas du tout.

Il dit que les patients qui subissent une chimiothérapie finissent souvent par mourir d’une manière horrible

Les patients qui suivent une chimiothérapie meurent aussi plus rapidement et éprouvent plus de douleurs que ceux qui acceptent une thérapie différente. 

Le Dr Jones a constaté que les médicaments de chimiothérapie abrègent la vie du patient et finissent par le tuer. 

Tout ça est gardé secret parce que les intéressés gagnent des millions de dollars.

"Les personnes qui ont refusé le traitement de chimiothérapie vivent en moyenne 12 ans et demi de plus que les personnes qui reçoivent une chimiothérapie", a expliqué le Dr Jones dans son étude publiée dans le New York Academy of Sciences. "Les gens qui acceptent la chimiothérapie meurent dans les 3 ans, et de nombreuses personnes, seulement quelques semaines après le début du traitement". "Les patientes atteintes de cancer du sein qui rejettent la thérapie conventionnelle vivent 4 fois plus longtemps que celles qui suivent le système. C’est bien sûr quelque chose que vous n’entendrez pas dans les médias conventionnels qui continueront à propager le mythe que la chimiothérapie est le meilleur remède pour combattre le cancer !".

 

En 1979, le Journal de l’American Medical Association (AMA) a publié une étude selon laquelle les traitements les plus courants pour le cancer du sein, qui sont encore en usage, ne font en fait rien pour diminuer le taux de développement du cancer du sein ni même pour prolonger la vie. 

Des conclusions similaires ont été confirmées dans deux autres études publiées dans The Lancet en 1980.

L’une des études a été menée en Israël en 1978 et l’autre en Grande-Bretagne. 

Elles ont toutes deux révélé que la chimiothérapie ne pouvait pas améliorer le taux de survie des patientes diagnostiquées du cancer du sein.

"La vérité soigneusement cachée est que beaucoup de gens qui sont morts du cancer sont en fait morts du traitement qui comprenait la chimiothérapie ou la radiothérapie. La chimiothérapie agit en tuant les cellules saines du corps avant qu’elles puissent détruire le cancer, qui peut se développer très lentement et dans certaines conditions naturelles, peut même s’arrêter et régresser," comme il est expliqué dans l’étude.

 

Les patients qui meurent du cancer meurent en fait de malnutrition. (Nota : relisez ce que je vous écrit de puis longtemps sur les moyens de guérir ICI !)

C’est le résultat du fait que les cellules cancéreuses absorbent les nutriments du corps, et en fin de compte détruisent le système immunitaire. 
Le corps ne peut pas se défendre dans de telles conditions.

Malheureusement, la médecine moderne ne veut pas que vous connaissiez le secret sur les thérapies conventionnelles du cancer (Voir nos autres articles sur les autres méthodes pour se soigner du Cancer). 

Un seul traitement coûte de 300.000 à 1 million de dollars aux USA ! 

Comme vous pouvez le voir vous-même, cela est la raison principale pour laquelle la chimiothérapie est offerte aux patients diagnostiqués de cancer.  

Les médicaments de chimiothérapie ne peuvent pas détruire le cancer ni prolonger la vie. 

La seule chose qu’ils puissent faire est d’affecter le corps au point de finalement tuer les patients.

Source

Voir les commentaires

Si vous hésitez encore à vous faire vacciner, STOP.

27 Mai 2021, 13:08pm

Publié par Bertie LAVIE

Pour en finir, ce que nous cachent nos grands médias

Personne ne nous dit que de nombreux États américains sont totalement ouverts depuis plus de deux mois, sans aucune mesure ni port de masque, avec des résultats bien meilleurs que les Etats encore fermés ! La vaccination n'y est pour rien vu que les taux de vaccination de ces Etats ouverts sont inférieurs à ceux toujours fermés ! (Sylvano Trotta)

 

Voici d’autres exemples très parlants :

 

Taïwan, 24 millions d'habitants mais avec une extrême densité.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 0,6
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       0%

Madagascar, 28 millions d'habitants.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 27
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       0%

Thaïlande, 70 millions d'habitants.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 9  
  • Pourcentage de personnes vaccinées :      2,12 %

Bangladesh, 166 millions d'habitants.

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 73  
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       3,53%  

France : 65 millions d'habitants

  • Nombre de morts par millions d'habitants : 1649 !!!
  • Pourcentage de personnes vaccinées :       30,32% !!!

Conclusion :

Ce sont les pays peu infiltrés par Big pharma donc peu ou pas vaccinés qui s’en sortent formidablement bien – « Elémentaire mon cher Watson »

Voir les commentaires

Une autre approche du TROIS. revu le 10/03/2021

10 Mars 2021, 14:36pm

Publié par Bertie

Ce matin j'ai envie de partager avec toi lecteur, une autre approche du TROIS.

 

      3 c'est un triangle formé par les 3 plans de l'Être .

Car la vie, c'est trois plans, distincts, séparés, et néanmoins indissociables, en dehors de la mort du corps physique . 

Une autre approche du TROIS. revu le 10/03/2021

 

1 côté (la base peut-être ?) représente la terre sous nos pieds et tout ce qui fait de nous une partie intime de notre planète.

 

Le côté 2 est attribué au plan mental, psychique, émotionnel, appelez-le comme vous voulez (ou comme on vous l'a appris !) et son "importance" varie au fil de la journée et de la vie.

C'est le côté en rapport avec ceux qui nous entourent, éventuellement qui nous enserrent, nous emprisonnent ou nous embrassent !

 

le 3ème est le plus délicat et... le plus facile à "perturber"... et à réparer donc !

Appelez-le : Spirituel, Divin, de l'Univers, Supérieur, le plus Subtil, du Ciel, de l'Amour, etc ...

cela n'a aucune importance (même si ça vous choque !).
 

Si vous étiez d'une autre langue, de toute façon, votre "mot" serait différent !

 

Ce PLAN SUPÉRIEUR ne peut toutefois se mettre au dessus, puisque nous avons une base qui par définition est posée sur le sol et nous assure la stabilité.

 

L'idéal voudrait que ces 3 plans soit de même "qualité" et puissance, sinon votre triangle sera bancal. et votre vie aussi.

Mais "on" peut imaginer en géométrie un triangle où 2 côtés sont égaux et le troisième égal à  Zéro !

qui va ressembler à cela :   _______________________

 

     Sur une échelle de mesure allant de -300 à +1200 (unités de ce que vous voulez, mais le chiffre suffit), que vous pouvez "mesurer" avec ce que vous voulez (un pendule de radiesthésie par exemple, ou avec le RAC, ou en Kinésio ou votre intuition, etc...), actuellement +80 semble être la moyenne d'un être vivant en bonne santé, par exemple un oiseau, mon chat, ou un arbre de mon jardin.

Les maïs non bio du champ d'à côté sont mesurés à -50 -50 -200 !

 

      Essayez donc de tracer un triangle dont la base est: +50, le côté 2 : +15 et le côté 3  est -80

et vous ne pouvez fermer votre triangle de vie!  (Il y a pire !)

Et là vous ne vous sentez pas bien ! ! ! ! ! ! Et parfois "ça dure" exemple : Les "COVID Long".

 

Le plan de base dépend principalement de ce que nous mangeons, respirons.

Le deuxième plan dépend de nos pensées, de nos émotions (cachées ou visibles), des perturbations environnementales, et des croyances qu'on nous a "refilées" à la naissance et après, et aussi que nous avons accueillies dans le ventre maternel.

Le 3ème plan est celui du plus Subtil et dépend UNIQUEMENT des choix de Vie(s) que nous faisons au fur et à mesure du jour.

Il nous appartient de le situer chacun à la "hauteur" qui nous convient, MAIS, certains s'y entendent à vous le perturber. Ce peut-être, en vous "jetant un sort" aux basques, en vous obligeant à respecter une religion (éventuellement de force!) qui ne vous satisfait pas, en vous "priant de croire", en vous donnant un médicament qui trouble ce plan (il y en plus que vous ne le croyez !), etc ....

Ce peut-être aussi en restant "longtemps" dans un service hospitalier ou "traînent" des "âmes errantes" qui ne demandent qu'à "investir" toute personne fragile qui va accueillir son errance (parfois très perturbée) en son sein, sans s'en rendre compte ! OU SUR LA TABLE DE VOTRE OSTÉO PRÉFÉRÉ qui vient d’accueillir un (des) patient très perturbé !

Ce personnage qui vient vous "habiter à l'intérieur", le plus souvent in-détecté (ne concerne pas la médecine classique) peut entraîner des séquelles importantes sur de longs mois et même des années, tant que sa "présence" limite la possibilité de fermer le 3ème côté de votre triangle (exemple testé +30 +30 -130) .  

 

Et le gros avantage c'est que ce plan 3 est aussi le plus facile à guérir !

 

Une simple(!) prière peut rétablir l'ordre, une triple bénédiction en vous tera (en vous taira) envoûtera le "sortilège" si vous prenez la précaution  de le mettre au dehors de vous (sort ie lège !). Mais il y a des personnes sérieuses pour vous accompagner dans ce processus, renseignez-vous !

 

La vie est simple et belle je vous l'assure mais ....

                         ...c'est in-croyable NON ?

Et la plupart n'y "croivent" pas !

 

Allez j'en ai assez dit ( pour l'instant !).

Bertie 19/01/2019 18h18 - révisé 10/03/2021

*****************

La réalité quantique est relationnelle, elle n’est pas saisissable.

Ces 3 plans n'existent donc que ensemble et SI on les observent ? ET pourtant ils sont présent en permanence !

*****************

Autres articles  sur ces trois plans : https://bit.ly/2FM6zCI

https://bit.ly/2T3kXKS

********************

Retour vers GUÉRIR c'est aussi réparer les 2 autres plans !

Voir les commentaires

Allergies et intolérances alimentaires la longue galère !

8 Mars 2021, 11:19am

Publié par Bertie LAVIE

 

 

Allergies et intolérances alimentaires 

(À l'air je gît et un tollé rance alimente mon aire)

 

Marc Welter (lien en bas colonne de droite) est de retour sur son Blog avec l'annonce d'un journal pour partager ses découvertes.

Voici sont dernier message reçu il y a quelques temps (début mars 21) :

 

Le vrai problème avec les intolérances, hypersensibilités, allergies alimentaires, dans l'immense majorité des cas, n'est pas réellement résolu quand on supprime le ou les aliments qui provoquent des symptômes...

...mais quand on parvient à comprendre, et à remonter jusqu'à la vraie source du problème.

Sauf que l'immense majorité des gens ne pense même pas à chercher plus loin.

Améliorer un soucis de santé leur suffit.

 

Ce que je peux vous dire, même si vous ne partagez pas ce point de vue, c'est que :

Vouloir ignorer que les intolérances, hypersensibilités, allergies alimentaires sont juste un maillon d'une réaction en chaîne, vous fait courir d'autres risques.

 

Ce maillon n'est qu'une étape intermédiaire d'une cascade de causes et d'effets.

Et sa vraie origine est généralement plus profonde qu'on le croit.

Les conséquences et ramifications peuvent vous revenir violemment en retour, à retardement, tel un boomerang.

 

Ce dont vous avez vraiment besoin, c'est de creuser jusqu'à la véritable source pour enfin y voir clair.

 

Une bonne compréhension ne sera réellement possible que lorsque vous aurez regroupé étape par étape, de manière cohérente et méthodique les informations fiables, objectives, dignes de confiance sur les intolérances, hypersensibilités, et allergies alimentaires pour enfin remonter à la source.

******************

Et je lui ai répondu :

il y a tant de choses que l'on ignore aujourd'hui encore, et il faut le reconnaitre et l'accepter, sans pour autant s'y résigner.

OUI ! BRAVO Marc ! La bonne voie est là ... mais quelle galère disais - tu (et je partage) pour en arriver là !

Merci pour nous de partager ce "savoir" accumulé que la médecine refuse de transmettre (pour cause de gros sous !) et que les "écoles" de naturo(pathies) n'ont aucun(s) intéret(s) à remettre en question ... et n'y pense même pas, englués dans leurs certitudes et savoirs parfois centenaire, sans parler des royalties offertes par les labos. Je ne parles pas ici de leur connaissance de la nutrition et de la diététique mais de leur vision souvent allopathique  et pasteurienne de la maladie de leurs client.

Oui, il y a des aides, le temps de gérer le temps des douleurs, si il y en a.

Oui, il y a des exclusions d'aliments à faire, qui devraient être provisoires, jusqu'à ce que la compréhension naisse au plus profond de soi et qu'un (le) "produit miracle" ou la "thérapie qui vous va juste comme il faut" vienne réveiller les 2 ou 3 (!) neurones coincés dans un engramme de votre histoire passée !

Et soudain la "guérison " est FÊTE et plus rien n'est pareil ...

Et la joie est de retour à chaque instant !

C'est de nouveau LA VIE.

                 Bertie

Voir les commentaires

Au sens Bioanalogique les maladies en « ite » sont liées au temps.

13 Février 2021, 15:52pm

Publié par Bertie LAVIE

 

Au niveau cérébral donc de la pensée,

« Toutes les maladies en « ite » sont liées au temps.

Elles sont une invitation à la « révolte »
(au sens Bioanalogique)

d’aller à la rencontre de l’extérieur et de revenir à soi.

C'est une véritable invitation à prendre la responsabilité de sa vie et à vivre en paix en cessant de mettre la cause de notre bonheur ou de notre malheur à l’extérieur de nous.

Au niveau cellulaire donc du corps physique,

« toutes les maladies en « ite » qui se déclarent sont liées à un manque de VITAMINE C !

¤

Celles en "ome" sont liées à l'action et à la relation.

¤

Celles en "ose" sont liées à l'espace, éventuellement ce qui nous a séparé ?

¤

Au  sens Bioanalogique les maladies en « ite » sont liées  au temps.

Voir les commentaires

Illusions qui nous tiennes en retrait ...

11 Janvier 2021, 18:25pm

Publié par Bertie LAVIE

Illusions qui nous tiennes en retrait ...

Voir les commentaires

Mesurer la longueur de son cycle de sommeil ? Reprise 01/2021

10 Janvier 2021, 18:14pm

Publié par n' ED

Mesurer la longueur de son cycle de sommeil ?

Un savoir qui peut vous changer la vie .

 

Chacun à son propre cycle de sommeil qui s'étale, pour les personnes que je connais de 48 à 120 minutes !

Alors dormir 6 cycles dans sa nuit ne représente pas du tout la même chose expliquai-je dans un article précédant . 5 heures pour l'un, 12 heures pour l'autre !

 

La méthode la plus simple est de prendre le temps sur quelques nuits de noter sur un papier ( dans sa tête si on à une bonne mémoire ne suffit pas !) l'heure d'endormissement et la prochaine heure de réveil naturel, même si c'est pour une envie pressante !

Il vous faudra recommencer suffisamment pour qu'une dominante se dégage, le réveil par la sonnerie du portable ou les pleurs de bébé n'est bien sûr pas valable !.

La sieste complète d'après-midi, non écourtée, peut être une première approche de durée.

La connaissance de votre cycle à l'énorme avantage de pouvoir choisir votre heure de coucher pour vous réveiller en forme !

Que ce soit pour une nuit "courte" ou une sieste idéale, il vous suffit de partir de votre heure de lever "obligatoire" et de remonter le temps.

 

P.S. Calculez en minutes c'est plus facile pour s'y retrouver.

Bonnes nuits.

 

 

Prenez soin de vous. ...  Enfin ?

Soyez la personne que vous aimez et respectez le plus au monde.

 

*************

 

 

 

 

Voir les commentaires

Sommeil ou Repos intensif ? remise à jour 2021.

10 Janvier 2021, 18:07pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Sommeil ou REPOS intensif ?

 

Souvent, pour ne pas dire toujours chacun est persuadé (a été persuadé ?) par les lobbies pharmatico/médicaux qu'il fallait dormir 8 heures (au moins) par jour !

 

       Ceci n'est, pas juste ni vrai !.

         Car cela dépend :

- De votre âge (6 mois, 15 ans, 50 ans, 66 ans, 95 ans ?)

- De votre fatigue du jour .

- De votre état de santé, donc de ce que votre système de réparation corporel, organisé par votre cerveau dit "archaïque", à besoin comme temps disponible pour les grands chantier du jour .

- De la durée réelle  de vos cycles personnels de sommeil , "on" dit environ 1h30 mais je connais des amis dont le cycle ( vérifié ) est de 48 minutes ! Le mien est de 1h 09mn et certaines personnes approchent les 2 heures ! Sachant que en temps "normal" il faut à notre corps 5 cycles pour récupérer, 6 si la journée à été travaillée ou intensive.

Faites votre calcul,

         6 x 2h = 12h

ou 5 x 48mn =   4h.

 

Nous sommes loin des 8 heures officielles préconisées pour tous !

 

Pour un nourrisson en pleine croissance avec plein de travaux de constructions corporels et d'adaptations il est facile de comprendre ses longues périodes de sommeil.

Pour un senior en bonne santé et en retraite active raisonnée avec des pauses plusieurs fois par jour pour souffler, voir des siestes devant la TV ou l'ordi, les nuits seront normalement plus courtes.

Sans que l'on puisse ni doive quantifier d'insomnies justifiant la prise de médicaments , chimiques ou non !

 

C'est là qu'intervient la notion de REPOS INTENSIF.

Je disais plus haut que notre cerveau à besoin de temps libre pour organiser et réaliser les chantiers de réparation du jour.

- Les remplacements cellulaires journaliers.

- Les réparations des petites blessures .

- Évacuer les mini ou plus gros hématomes liés aux chocs divers de la vie courante.

- Réparer l'intima des vaisseaux sanguins et suivre les pressions et dépressions cardiaques normales ou accidentelles, si des stress particuliers (volontaires ou non ) ont eu lieu dans la journée.

- etc...

 

¤ Certains "chantiers" sont réalisés sans modification de l'activité normale comme la digestion par exemple, mais imagineriez-vous une réparation d'une paroi interne du cœur en pleine  montée d'un escalier vers le 5ème étage ou de la muqueuse de la gorge au milieu du repas ? Non bien sur !

Pour cela il faut une période de calme complet et prolongée (sommeil ?).

Imaginez une autoroute à fort trafic, une intervention importante ne peut avoir lieu sans précautions ni préparations  en amont, c'est pareil dans votre corps et l'apport de matériaux nécessaires dépend de votre alimentation et de vos apports volontaires.

À vous d'y veiller, surtout si un gros "chantier" se profile ou est en cours ...

 

Le REPOS INTENSIF est un temps où vous allez laisser votre organisme, pendant un tiers de cycle (soit 16 à 40 minutes dans nos exemples ), au repos simple mais sans stress extérieurs, que ce soit dans un fauteuil, sur ou dans votre lit, une chaise longue, (mais pas en plein soleil) et pourquoi pas avec un bon livre ou une revue qui ne risque pas de vous stresser (donc pas de journal d'info ou de livre policier ou de guerre ou de sexe ...).

Soyez attentif : vos pensées doivent pouvoir "dériver" si le besoin s'en fait sentir, c'est tout .

 

Il en va tout autrement dans les phases dites de MALADIE ou de convalescence post-opératoire.

Sauf que la durée des cycles ne vont pas changer ...

Mais les travaux à réaliser peuvent être considérables, les matériaux nécessaires pratiquement absents ou livrés au compte goutte dans l'environnement hospitalier totalement stressant et sans humanité (ou presque), Il va falloir complémenter au mieux.

Ce sont donc le nombre de cycles qui doivent être augmentés ( 8, 10, 12 !) et là tous les efforts du malade et des proches soignants doivent être déployés pour permettre  et encourager ces cycles de sommeil et repos intensif.

Tout est bon, bouillotte chaude sur le ventre , méthode Gardelle si nécessaire , tisanes apaisantes, seau hygiénique dans la chambre si les toilettes sont un peu loin, musique douce si l'environnement est un peu bruyant, 

Les repas devront être adaptés : aucun laitages (de vache surtout) et si possible pas de céréales avec du gluten, apport de vitamine C au delà des doses officiellement préconisées ( c'est ce qui sert à fabriquer des membranes cellulaires de bonne qualité et réduire les douleurs, + de 5g par jour en tous cas, en plusieurs prises ), de l'eau pure non minérale (osmosée par exemple ou eau de source) en quantité suffisante tout au long de la journée bien sur ! Du sel de mer de Guérande non raffiné ou Himalaya, ou mieux du Quinton (en litre chez CSBS).

Privilégier plutôt 5 petits repas dans la journée.

 

 

 

 

**********************

LA BIBLIOTHÈQUE DES RÉPONSES de notre corps face au stress

1 - Les problèmes liés au territoire : Cœur, artères, bronches,os plats, vessie

2 - Les problèmes de survie : Poumons, plèvre, rate et pancréas

3 - Les problèmes liés à la reproduction de notre espèce : organes sexuels,seins

4 - Les problèmes liés aux organes des sens : yeux, oreilles, nez, bouche, peau

5 - Les problèmes liés aux séparations, aux pertes et aux abandons : La peau, seins, testicules, prostate.

6 - Les problèmes de dévalorisation et de non reconnaissance donc (Performance) : les muscles, tendons, articulations.

7 - Les problèmes de digestion des évènements et aliments : Tout le système digestif avec la particularité de chaque organe concerné et sa place dans le transit.(C'est le seul organe ouvert sur l'extérieur par les 2 bouts)

8 - Les problèmes liés à l'identité personnelle : anus, hémorroïdes.

 

 

 

***********************

Chaque niveau considéré de l’être humain, biologique ou psychique, possède ses propres mécanismes d’adaptation et de régulation pour maintenir l’équilibre vital de l’ensemble. Lorsque les possibilités d’adaptation biologiques sont dépassées, notamment dans les situations d’urgence, l’organisme a encore la ressource de provoquer une réaction de stress ; son ultime effort pour produire un surcroît de possibilités métaboliques d’adaptation. Eh bien, il existe un système de régulation similaire de la vie psychoaffective : une contrariété « banale » peut amener un changement de stratégie du sujet pour l’aider à s’adapter (devenir méfiant, par exemple) et dépasser son problème.
Lorsque des conflits plus importants surviennent, le sujet ressent une forte émotion qui est la manifestation du débordement de ses capacités psychiques d’adaptation. Il peut alors, si possible, se décharger du poids de l’émotion avec un tiers. Il ne s’agit pas de raconter  les événements traumatisants, mais la façon dont ils ont été ressentis. Mais, si une stratégie n’est pas rapidement trouvée, et si le sujet vit son conflit dans l’isolement, il est contraint de trouver une autre solution pour rééquilibrer son psychisme. Pour retrouver un certain calme psychoaffectif, une certaine paix intérieure, il est obligé de recourir à un stratagème. Et ce mécanisme, c’est la compensation symbolique inconsciente.
En d’autres mots, c’est le dernier recours d’adaptation psychique au stress. Elle se déclenche dans l’urgence, automatiquement et à l’insu de la personne.

Et si la maladie n’était pas un hasard... Apprendre à reconnaître les maladies développées par notre corps pour compenser nos grandes et petites déceptions émotionnelles, et comment les éviter, Dr Pierre-Jean Thomas-Lamotte (Le Jardin des Livres, 2008).

 

********************************

 

La vie se lit en trois plans*,

ni reliés ni séparés, 

appartenant à une seule et même réalité.

 

* Physique, émotionelle, spirituelle ?

* Physique, énergétique, supérieure ?

* Corps physique, corps éthérique, aura ?

Voir les commentaires

Ce qui "marche" vraiment pour guérir aujourd'hui ?

10 Janvier 2021, 14:08pm

Publié par n' ED

     C'est en premier lieu la prise de conscience qui vous permettra d'enclencher la poursuite de votre guérison. Le respect des signaux de votre corps est le plus important à comprendre.

Notre corps si merveilleux, si précis dans ses actions nous envoie systématiquement tous les messages nécessaires à notre compréhension.

Le plus souvent nous refusons ces signaux et nous les ignorons.

 

C'est en changeant notre regard intérieur, notre écoute fine, que nous aurons la certitude de pouvoir guérir sans trop de difficultés.

Le plus souvent la guérison amène des souffrances qui sont totalement inutiles puisqu'elles ne font partie que des signaux.

Le repos impératif et absolu fait partie des trois grands points, les plus forts, les plus utiles. Et quand je dis repos, c'est 12 à 14 heures de repos intensif et total dans une journée (10 cycles complets²), y compris bien sûr la nuit et la sieste (20/30minutes valent un cycle). C'est dans cette période, et uniquement celle-ci, que notre cerveau accepte de réaliser les grands chantiers physiques de notre corps, d'où son importance.

Éviter de "tomber en scorbut" (ascorbémie), est le deuxième point que je vous ai signalé, la chute du taux de saturation de vitamine C dans votre organisme entraîne immédiatement les douleurs et l'augmentation des œdèmes, éventuellement (presque toujours !) "arrêt du chantier". Le minimum journalier quand on est en bonne santé et de 3000mg, en phase de reconstruction c'est donc beaucoup plus ! 1000mg toutes les 2/3 heures est plus facile à gérer pour les intestins !

La déshydratation est la pire chose qui puisse arriver à un malade. Le manque d'eau disponible, et j'insiste sur disponible, dans notre organisme, est ce qui entraînera le plus de complications.

Dans une phase de maladie il est très important d'amener de l'eau de très haute qualité à votre organisme. L'eau du robinet sera donc à exclure, l'eau minérale (en bouteille ou non) aussi, ces eaux, sont beaucoup trop chargées en minéraux et électrolytes divers qui encrassent nos cellules et les reins.

Au minimum consommez de l'eau de source ou plutôt encore mieux de l'eau osmosée, et à partir d'un osmoseur le plus simple possible. Si vous avez la chance de connaître quelqu'un qui a un osmoseur allez lui quémander de l'eau en attendant !

Comme vous serez au lit, vous n'aurez pas d'activité musculaire Importante, vous n'avez donc pas besoin de beaucoup de sucre, les laitages vous sont totalement interdits, je parle du lait de vache bien sûr. Le lait de vache, c'est pour les petits veaux en bonne santé.

Par contre vous aurez besoin de protéines de très bonne qualité. La plus facile, la plus efficace sera une protéine vivante. Et dans notre alimentation traditionnelle française nous avons le jaune d’œuf cru (mayonnaise, aïoli avec une vrai huile), il peut être chaud, par exemple un œuf à la coque ou sur le plat, et les fruits de mer que vous mangez crus ou juste chauffés.

Mais si vous n'avez pas pu changer votre regard et avoir la compréhension exacte de l'origine de ce stress, de ce conflit qui a déclenché un processus de réparation, vous restez susceptibles de pouvoir reproduire cet exercice une nouvelle fois. D'où l'importance de tous les accompagnements psychothérapeutiques que vous pourrez utiliser. Il y en a de très efficaces, avec paroles ou sans paroles et, il y en a qui ne donnent que du confort, (et je ne dis pas à qui !)

Je vous propose une bonne santé, faites-en ce que vous en voulez ! Merci.

Il vous faut bien comprendre que dans la nature il y a tout ce qu'il faut pour fonctionner naturellement, notre expérience personnelle nous a fait choisir très peu de choses.

Dans les "compléments alimentaires" qui vous sont proposés, il y a toutes sortes de choses et complètement différentes.

Je n'en garde pour ma part peu à la maison :

  • de la vitamine C en quantité suffisante ( naturelle et chimique ). vitCnat.com  0.034€ le g
  • du "sérum de Quinton" ou eau de mer, en bouteille de 1 litre (CSBS).

  • de l'argile en poudre pour boire, ou en vrac pour des cataplasmes.

  • de l'argent colloïdal.

Le reste comme l'homéopathie par exemple, n'est, pour nous, que des compléments occasionnels puisque notre alimentation raisonnée suffit ,la plupart du temps pour avoir tout le nécessaire.

 

Pourquoi avons-nous sélectionné l'argile ?

C'est parce que l'expérience millénaire des peuples qui vivent près de la nature, a montré son efficacité et toutes les recherches de ces 50 dernières années le montrent aisément. De plus de son "coût" est extrêmement faible et est à la portée de chacun.

 

² les cycles de sommeil sont variable d'une personne à l'autre et vont de 45 à 80 minutes en moyenne soit entre 8 et 13,5 heures pour 10 cycles !

*************

A retenir :

Quand vous guérissez, c'est notre planète qui guérit aussi !

Cela est de notre responsabilité...

Et quand vous polluez votre corps c'est la même chose...!

 

Mourir n'est pas désagréable. C'est de souffrir qui l'est ...! (Pb VitC)

Nous avons perdu le "savoir mourir" et l'accompagnement de ceux qui partent,

il nous faudra le réapprendre...

... ça serait bien de le faire avant notre propre échéance...!

 

Le scorbut "tue" assez vite, et c'est très douloureux,

mais c'est un problème très facile à résoudre

grâce à un peu de vitamine C.

 

Ne pas accepter de s'arrêter pour un repos absolu,

n'est qu'une croyance, qu'on nous à inculqué, souvent de force...

 

Si vous continuez à faire ce que vous avez toujours fait,

vous obtiendrez toujours le même résultat...

 

L'eau "potable" n'est pas toujours bonne à boire, et jamais

l'eau du robinet, ni l'eau minérale... avec plein de minéraux à filtrer par les reins !

 

Les aliments blancs, blanchis ou raffinés ne sont supportables...

... que par les "très bien portants"!

 

Nedallen 22 09 15 révisé par Bertie le 10 01 21

***********************

La durée du sommeil a un impact sur la
réactivité émotionnelle du lendemain, montre
une étude récemment publiée dans la revue Health
Psychology. Pendant 8 jours consécutifs, les chercheurs
ont interrogé près de 2.000 personnes sur leur durée de
sommeil, les événements stressants ou positifs vécus le jour
d’après et leurs affects, c’est-à-dire leur manière de réagir aux
événements sur le plan émotionnel. Bilan de l’enquête : le
nombre d’heures dormis la nuit précédente influençait l’affect
positif en réaction aux événements, mais pas l’affect
négatif. En d’autres termes, les participants ne trouvaient
plus autant de joie dans les bonnes choses
après une nuit plus courte. Allonger son temps
de sommeil aiderait donc à être plus
heureux au réveil…

 

Néosanté N° 106 p4

*********************

Sommeil & cœur
Dans une nouvelle étude parue dans la revue Circulation,
des chercheurs ont évalué l’impact du sommeil sur le risque
d’insuffisance cardiaque selon 5 critères : se lever tôt, dormir
7 à 8 heures par nuit, ne pas avoir d’insomnie, ne pas ronfler
et ne pas somnoler durant la journée. Les résultats indiquent
que ces 5 caractéristiques d’un sommeil sain sont associées à
un risque d’insuffisance cardiaque inférieur de 42 %. Rien que
l’absence de somnolence diurne est associée à un risque 39%
plus bas ! Comme quoi la cardiologie et la somnologie ont
intérêt à se jumeler.

Néosanté N° 107 p4

Nota: la somnolence dans la journée indique un déficit de sommeil certain !

**********************

Voir les commentaires

Et si vous-même fabriquiez votre homéopathie ?

18 Décembre 2020, 18:18pm

Publié par Bertie LAVIE

Premier cas : Vous avez le reste d’un vieux produit dans votre placard qui marchait très bien et qui est maintenant supprimé.

Ne vous occupez pas de la date de péremption, c’est juste de la réglementation standard qui ne correspond à aucune réalité. Au contraire, plus le tube ou le flacon est vieux et plus il a des chances d’être de qualité supérieure.
Nota : Ne videz jamais complètement un flacon ou un tube – cela vous permettra de le dupliquer.

S’il s’agit de granules,

  • Dissolvez au moins 5 granules dans un peu d’eau distillée ou osmosée ou en dernier recours du Mont Roucous dans un flacon n° 1 de pharmacie de 250 ml ou une petite bouteille à eau en verre du commerce que vous aurez amenée à une température de 80° mini dans une casserole d’eau pour effacer ses mémoires vibratoires. Imprégnez bien l’ensemble de la paroi du flacon.
  • Remettez la solution des granules dans une autre bouteille n°2 de stockage préalablement ébouillantée, en vue d’autres préparations.
  • Le flacon n° 1 étant vide mais imprégné de la base, ajoutez entre la moitié et les 2/3 en eau distillée ou osmosée ou mont Roucous. Bouchez bien et secouez sans brutalité pendant 1 minute.
  • Ajoutez 10% de cognac.
  • Mélangez bien.
  • Entourez le flacon d’un papier alu et collez une étiquette.

Vous avez réalisé un clone par la méthode Korsakov de la dilution d’origine quelle qu’elle soit. Les prises seront de 20 à 25 gouttes entre 1 et 3 fois par jour selon les cas.

Si le produit du départ est en gouttes, c’est encore plus simple

  • Mettre l’équivalent d’une cuillère à café dans le flacon n°1 pour imprégner la paroi
  • Revider l’excédent dans le flacon initial, et procéder comme précédemment.

Vous pouvez aussi récupérer des produits disparus du marché chez des amis ; puisque Boiron ne veut plus les fabriquer, vous ne faites du tort à personne, mais du bien aux malades.

Deuxième cas : Vous disposez d’une teinture mère, ou d’un liquide qui vous a intoxiqué, ou encore d’un exsudat (urine, pus, expectoration, salive, morve, leucorrhée…) prélevés sur vous-même ou sur un membre de votre famille.

  • Imprégnez comme précédemment le flacon opératif de 250 ml décontaminé à l’eau bouillante et videz le surplus dans le flacon initial.
  • Si vous le pouvez, opérez dehors – sinon imaginez-vous dans un décor champêtre.
  • Ajoutez 1/3 d’eau (toujours distillée ou osmosée ou mont Roucous) – dites 1
  • Bouchez et secouez doucement 1 minute.
  • Videz le flacon sur le sol ou dans un lavabo si vous êtes en appartement
  • Remettez 1/3 d’eau – dites 2 – secouez 1 minute.
  • Videz… et continuez les mêmes opérations jusqu’à compter 9.
  • Après avoir secoué la 9ème dilution, NE PLUS JETER.
  • Rajouter de l’eau aux 2/3, re-secouez et ajoutez 10% de cognac.
  • Emballez le flacon avec du papier alu comme dans le cas précédent et étiquetez.

Vous obtenez là un excellent produit homéopathique, bien meilleur que ce que vous achetez parce qu’il est fabriqué à la main et en conscience.
La posologie est toujours de 20 à 25 gouttes par prise.

Troisième cas : votre souche est de nature solide (minérale, végétale ou organique)

  • Il va falloir la faire tremper préalablement dans de l’eau distillée ou osmosée, mais pas du mont Roucous, cela entre 24 et 48 heures.
  • Ajoutez 15% d’alcool à 90° et attendre encore 24 h pour enlever la souche. Vous obtenez alors votre base.
  • A partir de cette base, vous reprendrez la procédure du cas n°2.

Voilà, cela s’appelle de l’autonomie, qui vous permet de vous tirer d’affaire à bon compte dans bon nombre de cas de figures, en laissant de côté les réglementations paralysantes, voire scélérates, et les gesticulations de clochers.

Grâce à vous, l’homéopathie survivra en attendant des jours meilleurs. Et vous éprouverez beaucoup de joie et de satisfactions à faire cela (l’exercice illégal de la guérison !).

NOTA : la méthode s’applique parfaitement pour les animaux (chiens, chats, chevaux, et tous animaux de la ferme) – Les animaux sont généralement plus faciles à soigner que les humains parce qu’ils ne sont pas embrouillés par un mental toxique.

Pour plus de détails techniques et une utilisation basique de l’homéopathie, procurez-vous l'ouvrage de Michel Dogna « Homéopathie courante » – Edition Guy Trédaniel.

Voir les commentaires

La GRIPPE ? Quand ça coince.

10 Décembre 2020, 14:42pm

Publié par Bertie

Combien de morts par la grippe en France ?

(entre 521 et 528 ? voyez plus bas) (7 en 2020 !)

Les chiffres avancés par l’ONI ( Ordre national des infirmiers) 20 300 personnes durant l’hiver dernier, sont impressionnants, instaurent la peur et renforcent le principe de la vaccination anti-grippe pour éviter d’en mourir.

Pourtant, il est impossible d’affirmer avec sérieux et honnêteté scientifique que la grippe a été responsable de 20 300 décès durant l’hiver 2016-2017. Et encore moins des 14 400 morts durant l’hiver de 2015-2016. Ces chiffres correspondent en réalité à une estimation réalisée par l’Institut de Veille sanitaire qui compare la surmortalité hivernale avec le reste de l’année.

Cette surmortalité est attribuée selon l’InVS « probablement » à la grippe, avec une méthode purement théorique et n’ayant pas bénéficié d’évaluation. C’est pour cette raison que l’épidémie de grippe est jugée catastrophique tous les ans, à cause de la surmortalité hivernale essentiellement attribuée à la grippe, d’une manière purement théorique.

Ainsi, de nombreux médecins alertent régulièrement l’opinion publique sur le sujet de la mortalité due à la grippe. Nous avons en France deux sources concordantes et fiables sur la nature des décès enregistrés durant les épidémies de grippe. Ces deux sources sont l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED), qui produit les taux de mortalité de la grippe, et le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc), qui produit l’ensemble des certificats de décès avec les causes.

Ces deux sources donnent une estimation plus réaliste que l’estimation théorique de l’InVS, et annoncent pour la période 2000-2007, une moyenne de 521 et 528 décès à cause de la grippe tous les ans, selon les taux de mortalité de l’INED et des certificats de décès du CépiDc.

http://www.dur-a-avaler.com/infirmiers-se-vacciner-contre-la-grippe-pour-proteger-vos-patients-est-infonde/

************************

Décodage néosanté N°29 p24 Dr Eduard van den Bogaert  extraits

Si un pouvoir quelconque m’immobilise de force dans un territoire restreint dans lequel je ne dispose pas de l’espace vital minimum pour respirer, bouger, penser, parler, bref pour vivre pleinement, ce pouvoir me pompe littéralement l’air . Et me prive d’aire.
 
Tous les univers surpeuplés et surchauffés (crèches, écoles, hôpitaux, transports publics, usines, bureaux, homes, prisons,...) constituent des terrains prédisposant aux conflits biologiques de la grippe.
 

La grippe, dernier cadeau de Noël. un problème de FOIE

Car cet organe peut aussi être concerné par la grippe: c’est le lieu où s’expriment préférentiellement les frustrations et les conflits de manque, consécutifs à une privation de liberté. Il existe des situations plus ou moins dramatiques qui peuvent procurer un sentiment de manque. Les fêtes de fin d’année, par exemple. Le fait d’être coincé dans les embouteillages et les magasins bondés pour acheter les traditionnels cadeaux, ou bien le fait d’assister à des repas de famille où l’on se gave notamment de foie gras ou de saumons diabétiques car gavés eux-mêmes de farines animales, sont déjà de nature à expliquer le pic grippal habituel du mois de janvier. Mais la période de Noël est aussi celle où le manque de tendresse et de chaleur humaine est ressenti avec le plus d’acuité par ceux qui en sont frustrés . En éthologie, on sait que les oiseaux migrateurs (oies, canards) se gavent naturellement pour se faire des foies gras, accumuler de l’énergie pour leur long périple et se protéger ainsi contre le froid. La solution biologique d’encombrer le foie et de véhiculer le virus de la grippe peut donc être interprétée comme une réponse parfaite à un déficit de chaleur.
Jadis, le Dr Roy avait bien perçu ce phénomène et avait mis au point un remède homéopathique contre la grippe : Oscillococcinum 200 K à partir de cœur et de foie gras de canard.
Canard de  Barbarie, bien sûr...
 
 
Donc prenez soin(s) de votre foie, de votre foi si c'est dans vos habitudes, procurez vous de la tendresse, ET suffisamment de libertés pour ne pas vous trouver en état de manque(s)  et assurez vous que personne dans vos proches ne puisse se trouver dans cet état !
Et le virus de la grippe n'aura pas de raisons de se développer avec son lot de courbatures qui coincent, de fièvre (à ne pas combattre c'est la bonne réponse du corps pour garder l'équilibre).
Beaucoup d'eau, de la vitamine C en quantité (vous en avez en stock bien sûr !), aucun laitages de vache, faites la sieste.
 
*****************
 
Entendu à la T.V. en décembre 2020 :
Pas de grippe (7 au 9 décembre) grâce aux gestes barrières (!) et parce que le covid19 empêche les virus de la grippe de se développer ! ! ! !
 
Personnellement, je sais que les patients qui présentent des symptômes de grippe sont déclarés "covid" et permettent aux praticiens de facturer le tarif correspondant ! 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Chute, lutte, guerre, maladie, approche de la mort, fracture(s), cicatrices ...

10 Décembre 2020, 14:13pm

Publié par Bertie

Chute, lutte, guerre, maladie, approche de la mort, fracture(s), cicatrices ...


 

     C'est le lot de chacun au cours d'une vie, surtout si elle comporte déjà beaucoup d'années.


 

J'ai eu la "chance" de ne jamais me casser un membre (mais j'ai eu un poignet dans le plâtre pendant 4 semaines pour cause de malformations de naissance) donc les cicatrices (chirurgicales) je connais !

Puis-je pour autant dire que je vis totalement guéri ? Peut-on affirmer qu'après le travail, même fabuleux du chirurgien, son corps est guéri ?

NON.

La guérison c'est autre chose, c'est un "phénomène" qui démarre dans la conscience, (placez-là où vous voulez cela n'a pas d'importance), puis elle se poursuit dans les circuits de neurones, après que le cerveau reptilien1 ait donné son accord pour démonter les cellules  et en créer de  nouvelles, conformes à leur usage et emplacement "normal".


 

Il y a une énorme différence entre réparé et guéri.

Une fois guéri, il ne reste aucune trace visible de l’événement passé.

Si enfant vous avez eu la rougeole il ne reste rien, une angine? Rien ! Une grippe? Rien.

Vous êtes guéri.

Si vous avez fait un abcès de l'appendice et que le chirurgien vous l'a ôté, vous n'êtes pas guéri, il vous reste 2 cicatrices ! Et le stress qui vous a amené là, n'est peut-être pas réglé !

Si vous avez fait une grave chute à ski, avec fractures, le chirurgien vous aura recollé les morceaux et éventuellement vissé une plaque pour tenir les morceaux en place, vous voilà réparé mais pas guéri, votre cerveau garde mémoire de l'événement et les traces de la chute devenues indélébiles, les circonstances, et les causes sont alors engrammées dans la zone "survie". 

Mais sous quelle forme ? Du blanc? Neige? Douleur? Cri de quelqu'un à droite ? Bruit du téléphérique qui passe ? Éblouissement du soleil? ... de nombreux facteurs ont pu être "classés DANGER" ! ! !  Et pourront servir dans d'autres circonstances, parfois à complet contresens1 !


 

 1Je vous renvoie à l'article sur le cerveau reptilien récent ICI


 

Il y a des cicatrices sur la peau, très propres, discrètes, très belles, dirait un chirurgien, qui pourtant bloquent des circuits énergétiques pendant des dizaines d'années, jusqu'à ce qu'un spécialiste (acupuncteur, étiopathe, énergéticien, magnétiseur) sérieux et compétent constate le blocage et le lève, s'assurant (ce qui est plus rare) que l'information est aussi traitée par le cerveau, libérant ainsi des perturbations corporelles totalement incompréhensibles, depuis parfois très très longtemps ! 

C’est un travail qui peut être fait en EFT .

 

La guérison vient APRÈS la cicatrisation !  avais-je écrit en 2013 allez voir aussi ce texte que j'avais "oublié".

Rappelez-vous qu'à chaque fois que vous vous coupez, à la cuisine ou en bricolant, vous demandez-vous comment il va falloir faire pour cicatriser complètement ?

Il n'y a heureusement pas "besoin" car il n' y a (normalement) pas d'histoire associée et le processus normal de réparation va se dérouler tout seul, automatiquement.


 

Guerre ? Lutte ! nous avons été  élevés  éduqués comme cela.

La médecine et les médicaments aujourd'hui vous proposent imposent de lutter, d'entrer en guerre contre votre corps, contre les "vilaines" cellules, les vilains microbes, les méchants virus, champignons ... produits  par vous-même pour réparer ou reconstruire, reboucher, refaire à neuf, un espace corporel délabré ou totalement perturbé par un stress plus ou moins violent ou qui s'est éternisé.

Les praticiens du décodage des maladies ont constaté que les maladies "graves" apparaissent environ 6 (six) mois après l'événement déclencheur associé.

D'autres accompagnateurs disent que le temps de réparation dure environ 1/7ème du temps qu'aura duré le temps de la "maladie", selon les apports et les accompagnements qui seront faits pendant la convalescence.

 

      Car avec la guérison il y a une phase de convalescence inévitable où le corps va faire du ménage... et si le ménage n'a pas été fait depuis longtemps ! ! ! L'afflux de matériaux de réparation et l'évacuation des "gravats" peut être un vrai spectacle : œdème, abcès, suppuration, douleur, fièvre, fatigue +ou- intense, écoulements divers y compris de sang (nez, anus, gencives) si ascorbémie présente (pré-scorbut).

 

     Oui, quand notre organisme "reprend la main" quand enfin nous lui fournissons le nécessaire en quantité (EVAR: Eau, VitC, Amour, Repos) la VIE revient, et cela peut paraître "violent".

ATTENTION aux doses importantes de vitamine C, car elles peuvent vous confronter à une GUÉRISON dont VOUS NE VOULEZ PEUT-ÊTRE PAS !

Car il y a des avantages à être malade ! Que l'on soit petit enfant ou beaucoup plus grand ! Voire vieux ! Et ce, malgré les inconforts à subir.


 

********************
 

Le conférencier américain Wayne Dyer disait, 
« Nous n’attirons pas ce que nous demandons, mais ce que nous sommes ».

Vous êtes aujourd’hui ce que vous avez pensé de vous hier. 
Soyez attentif à vos pensées, ce sont des graines qui vont se développer dans votre avenir... 
Mettez toujours du positif, du bon et du beau dans vos pensées.


*******************

Tout royaume divisé est (était ?) condamné à sa ruine.

*************

Guérir ne peut se traduire que par
des changements intérieurs qui
vont permettre à la vie extérieure
de prendre d’autres chemins,


mais pas l’inverse.

Gustave-Nicolas Fischer

**********************

Contrairement aux Occidentaux qui disent :
« J'ai attrapé un cancer »

les Chinois disent :
« Je me suis fait une tumeur ».

<<<<<<


 

Regarde vers l’avenir

car c’est là que Tu passeras

le reste de ta vie."

¤¤¤¤¤¤

Ne compte pas les jours,  

mais fais en sorte que

chaque jour compte.

***********

Êtes-vous heureux ?

C’est la question que vous devez vous poser régulièrement.

Si vous ne l’êtes pas et si vous désirez le devenir (ce n’est pas toujours le cas), vous devrez effectuer des changements dans votre vie. Déterminez, par écrit (sur une feuille, par sur un ordi ou une tablette) ce que vous désirez vraiment et commencez à mettre en place ces changements (inutile de tout chambouler d’un seul coup).

********


 


Ma suggestion :

Prenez du temps pour taper ou copier :      La guérison est un processus    dans la boite de recherche du blog (en  haut à droite) et déroulez les pages au gré de ce qui vous fait du bien ! ll y a plus de 2200 pages  dont 565 en rapport avec la santé !


 

Bertie LAVIE

***************


 

Voir les commentaires

Ah ! Merde alors !

9 Décembre 2020, 20:12pm

Publié par Bertie

Un pro vaccin révèle l'impensable à ses yeux!

 

Cet évangéliste de la vaccination obligatoire africaine voulait en prouver son utilité.

Pour cela, dès 1981, en Guinée-Bissau, il entreprit une série d'études comparatives, à partir de la vaccination DTP, entre des enfants âgés entre 3 mois et 3 ans, « bien nourris » et vaccinés, et des enfants du même âge qui étaient « mal nourris » et non vaccinés.

Dès 1981, toutes les études démontraient qu'il y avait une augmentation de la mortalité chez les groupes d'enfant vaccinés (ce qui n'arrêta pas ces programmes meurtriers de vaccination chez les enfants africains !) par rapport aux enfants non vaccinés.

Michel de Lorgeril précise que les dernières études concernent des enfants de 6 à 35 mois, et qu'elles confirment toutes l'inacceptable : la mortalité infantile est deux fois plus élevée chez les enfants vaccinés et bien nourris, que chez les enfants non vaccinés et mal nourris !

Aux USA, les enfants Amish (non vaccinés) ne souffrent pas d'autisme alors que dans le reste de la population U.S., nous en serions à 1 enfant sur 37 qui deviendrait autiste après la vaccination !

Les enfants Amish (non vaccinés), « ont beaucoup moins d'asthme, d'allergies, et autres pathologies en rapport avec un système immunitaire déréglé. Encore plus important, les enfants Amish semblent protégés de l'autisme » !

L'autisme aux USA (www.cdc.gouv/ncbddd/autism/data.html et  www.cdc.gouv/nchs/products/databriefs/db291.html) :

1970 : 1 enfant sur 10 000

1975 : 1 enfant sur 5 000

1985 : 1 enfant sur 2 500

1995 : 1 enfant sur 500

2000 : 1 enfant sur 150

2004 : 1 enfant sur 125

2006 : 1 enfant sur 110

2008 : 1 enfant sur 88

2012 : 1 enfant sur 68

2017 : 1 enfant sur 37

Des chiffres qui font réfléchir!

 

Résistons !

Pierre Lefevre

1 Evidence of Increase In Mortality After the Introduction of DTP Vaccine to Children Aged 6-35 Months in Guinea-Bissay: A Time for Reflection?

 

Source

Voir les commentaires

Pourquoi souhaitez-vous guérir ?

9 Décembre 2020, 17:31pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Une question que la majorité d'entre nous ne se pose JAMAIS !

 

Pourquoi souhaitez-vous guérir ?

 Trouvé sur un blog (en 2012)

 

Mon ami le Docteur T., qui est un des médecins que j’admire le plus, ne commence jamais de consultation sans poser à son patient la question terrible : « Pourquoi souhaitez-vous guérir ? »

Autrement dit : « Que comptez-vous faire de votre vie, une fois que vous serez guéri ?

Êtes-vous sûr que cela en vaut la peine ? »

Le Docteur T. veut que son patient ait un but : « Je dois guérir parce que je dois absolument réaliser tel projet qui est si important pour moi ou pour une personne que j’aime », par exemple.

De cette façon, dit-il, les chances de guérison du malade augmentent fortement, surtout s’il est affligé d’une maladie chronique au long cours. Sa guérison prend un sens, et bien souvent, sa maladie aussi. Sa vie est alors transformée, et ce n’est pas seulement son corps qui peut guérir, mais son esprit également, « son âme » diront les croyants.

Une fois que le malade a répondu à cette question, la guérison peut être rapide. Dans certains cas extrêmes, elle peut même être immédiate, et c’est une nouvelle personne qui semble revenir à la vie.

Mais il n’est pas nécessaire d’attendre de tomber gravement malade pour connaître cette transformation. Au contraire.

.../...

« Ta première étape, m’avait-il dit, doit être de te créer un ensemble de règles de vie qui t’aideront à réduire stress et gaspillage d’énergie émotionnelle, tout en augmentant ton efficacité et ta disponibilité pour ta (future) famille et tes amis. »

C’est ce que j’ai fait et je dois dire rétrospectivement que cette décision a bouleversé, dans le bon sens, mon existence.

.../...

Mon but est simplement de vous encourager à adopter vous aussi des règles de vie que vous vous choisirez, qui vous permettront de vivre de façon plus positive.

Peut-être avez-vous déjà ces règles clairement dans votre tête. Dans ce cas, je vous encourage à les écrire. Et vous pouvez adopter des règles pour chaque aspect de votre vie, de la santé à vos passions, en passant par votre couple ou votre famille.

 

12 / 2019 le lien vers le blog cité n'existe plus !
 

Voir les commentaires

Guérir rapidement? Même du pire ?

9 Décembre 2020, 17:02pm

Publié par Bertie LAVIE

Il y a des cas où l'hôpital est indispensable et d'autres où l'on doit se limiter à la chirurgie réparatrice d'urgence où elle excelle !
Il y a des cas où l'hôpital est indispensable et d'autres où l'on doit se limiter à la chirurgie réparatrice d'urgence où elle excelle !

Il y a des cas où l'hôpital est indispensable et d'autres où l'on doit se limiter à la chirurgie réparatrice d'urgence où elle excelle !

Ce qui marche pour guérir rapidement

aujourd'hui !

 

 

C'est en premier lieu la prise de conscience qui vous permettra d'enclencher la poursuite de votre guérison, qui a démarré puisque vous êtes "malade".

 

Le respect des signaux de votre corps est le plus important à comprendre.

 

     Notre corps si merveilleux, si précis dans ses actions nous envoie systématiquement tous les messages nécessaires à notre compréhension.

 

     MAIS le plus souvent nous refusons ces signaux et nous les ignorons.

 

C'est en changeant notre regard intérieur, notre écoute fine, que nous aurons la certitude de pouvoir guérir sans trop de difficultés.

 

     Le plus souvent la guérison amène des souffrances qui sont totalement inutiles puisqu'elles ne font partie que des signaux.

 

Le repos impératif et absolu fait partie des trois grands points, les plus forts, les plus utiles. Et quand je dis repos, c'est 12 à 14 heures de repos intensif et total dans une journée, y compris bien sûr la nuit ET LA SIESTE. C'est dans cette période, et uniquement celle-ci, que notre cerveau accepte de réaliser les grands chantiers physiques de notre corps, d'où son importance.

Nota : les heures avant minuit (solaire) comptent double et une sieste de 20/30 minutes vaut un cycle complet.

N'oubliez pas votre bouillotte si la moindre sensation de fraîcheur ou de frisson (même de fièvre, si bénéfique) vous accompagne au moment du coucher. lisez l'épisode 6

Éviter de "tomber en scorbut", est le deuxième point que je vous ai signalé. La chute du taux de saturation en vitamine C (ascorbémie) dans votre organisme entraîne immédiatement les douleurs et l'augmentation des œdèmes, éventuellement "l'arrêt du chantier" et donc la poursuite de la phase d'attente, qui va pouvoir durer des jours, des semaines, des mois, des années !

 

 

La déshydratation est la pire chose qui puisse arriver à un malade. Le manque d'eau disponible, et j'insiste sur disponible, dans notre organisme, est ce qui entraînera le plus de complications pouvant aller jusqu'à ce qui ressemble à de la démence !  Un cerveau hydraté est un cerveau qui enregistre ! (Arnaud RIOU).

 

Dans une phase de maladie, il est très important d'amener de l'eau de très haute qualité à votre organisme. L'eau du robinet sera donc à exclure, l'eau minérale avec plus de 45mg/l de résidus sec en bouteille aussi, ces eaux sont beaucoup trop chargées en minéraux et électrolytes divers qui encrassent les cellules, souvent déjà "surchargées".

Au minimum consommez de l'eau de source ou encore mieux de l'eau osmosée, et à partir d'un osmoseur le plus simple possible moins de 250€=9 mois de bouteilles achetées... et de plastique jeté ! (DEPURAGUA, Groupe Optima)

L'eau peut être chaude (thé, tisane,...). Un jus de fruit en bouteille ou un soda, un verre de lait n'est pas de l'eau !

 

     Comme vous serez au lit, vous n'aurez pas d'activité musculaire importante, vous n'avez donc pas besoin de beaucoup de sucres, les laitages vous sont totalement interdits, je parle du lait de vache bien sûr. Le lait de vache, c'est pour les petits veaux en bonne santé, ce qui n'est pas votre cas.

Par contre, vous aurez besoin de protéines de très bonne qualité. La plus facile, la plus efficace sera une protéine vivante. Et dans notre alimentation traditionnelle française nous avons le jaune d’œuf cru (mayonnaise avec une vraie huile), il peut être chaud, par exemple un œuf à la coque ou sur le plat, et les fruits de mer consommés crus.

 

Mais si vous n'avez pas pu changer votre regard et avoir la compréhension exacte de l'origine de ce stress, de ce conflit qui a déclenché un processus de réparation, vous restez susceptible de pouvoir reproduire cet exercice une (plusieurs) nouvelle fois. D'où l'importance de tous les accompagnements psychothérapeutiques que vous pourrez utiliser. Il y en a de très efficaces, avec paroles ou sans paroles et il y en a qui ne donnent que du confort (et je ne dis pas à qui !).

 

 

Je suppose que vous n'êtes pas en sous-dosage de vitamine D et que vous vous en occupez naturellement !

Vous pouvez le faire vérifier dans n'importe quel labo d'analyses médicales même sans ordonnance !

 

 

 

Il y a un 4ème point que je veux ajouter (12 octobre 2020)

                                  Ce sont :

les perturbateurs.

 

Car c'est cela qui explique les réactions différentes de chacun au même évènement, aux mêmes stress, aux mêmes rencontres d'informations virales. En effet, au même moment, dans les mêmes circonstances, les mêmes lieux, les mêmes rencontres virales(!), certains vont "TOMBER" malades, "ATTRAPER" la maladie à la mode, "DÉVELOPPER" le microbe du jour,

 

et d'autres RIEN !

 

 

Parmi les perturbateurs, nous trouvons :

  • Le niveau d'encrassement de vos cellules, organes, et circuits neuronaux.
  • Ceux qui vous entourent, famille(s), amis, collègues, patron, clients. 
  • Ceux qui vous ont élevés (et/ou qui vous "éduquent" encore).
  • Les croyances acquises depuis votre conception (plus exactement 9 mois avant...).
  • Votre déficit de sommeil actuel.
  • Votre état d'hydratation global ET cellulaire.
  • Votre état de stress à cet instant.
  • L'événement qui vient de parvenir à vos sens, comment réagit-il avec les souvenirs anciens ancrés dans votre (vos) passé(s)?
  • La chimie ingérée ... tous les jours.

 

************************

Il vous faut bien comprendre qu'existe dans la nature tout ce qu'il faut pour fonctionner naturellement, mon expérience personnelle m'a fait choisir très peu de choses.

 

 

Parmi la multitude de compléments alimentaires proposés, je ne garde pour ma part à la maison que :

        - de l'argile en poudre à boire, ou en vrac pour des cataplasmes ou des pansements.

        - de la vitamine C en poudre en quantité suffisante VitCnat.com

        - du sérum de Quinton (eau de mer) en bouteille de verre de 1 litre (CSBS).

        - de l'argent colloïdal.

Le reste, homéopathie par exemple, H.E. ne sont que des compléments très occasionnels puisque mon alimentation suffit amplement pour avoir tout le nécessaire.

 

Pourquoi ai-je privilégié la vitamine C ? Je vous l'ai expliqué au cours des années passées.

Pourquoi ai-je sélectionné l'argile ? C'est parce que l'expérience millénaire des peuples qui vivent près de la nature a montré son efficacité et toutes les recherches de ces 50 dernières années le montrent aisément. De plus son "coût" est extrêmement faible et à la portée de chacun.

 

Vitamine C: lisez à partir de 1h00 jusquà 1h10 au moins !

À retenir :

 

Quand vous guérissez, c'est notre planète qui guérit aussi !

C'est de notre responsabilité...

Et quand vous polluez votre corps c'est la même chose !

          Mourir n'est pas désagréable. C'est de souffrir avant qui l'est !

 

Nous avons perdu  le "savoir mourir" et l'accompagnement de ceux qui partent, il nous faudra le réapprendre...

... ça serait bien de le faire avant notre propre échéance...!

 

Le scorbut "tue" assez vite, sauf si vous avez recours à la chimie pour en contrer les effets,  mais c'est un "problème" facile à résoudre grâce à un apport régulier de vitamine C.

 

Ne pas accepter de s'arrêter pour un repos absolu n'est qu'une croyance, qu'on nous à inculqué, souvent de force... Merci maman, merci papa.

 

Si vous continuez à faire ce que vous avez toujours fait,

            vous obtiendrez toujours le même résultat...

 

L'eau "potable" n'est pas toujours bonne à boire, et jamais

         l'eau du robinet, ni l'eau minérale... (si elle à plus de 45mg/l de résidus sec)

 

Les aliments blancs, blanchis ou raffinés ne sont supportables

que par les "très bien portants"...! Qui sont assez rares !

 

Être celui qui accompagne un malade est une responsabilité énorme, qui conditionne les possibilités du malade de guérir ! Lui DONNEZ-vous le temps ( le droit) de dormir suffisamment pour guérir ?

     -Tu es sûr que ça va bien ?

     -Tu as tout le temps envie de dormir ! (c'est insupportable ! et ça fait peur ...)

***********

 Je vous propose une bonne santé, faites-en ce que vous en voulez !  Merci.

 

**********

Je vous suggère de lire l'excellent article aux pages 22 et 23 du N°100 de néosanté par Jean-Brice Thivent qui vient excellemment compléter ceci. Vous pouvez vous le procurer ICI , si (par hasard) vous n'êtes pas encore abonné à cette revue !

 

Dans le N°104 d'octobre, le Dr Eric Ancelet fait un long article sur les liens d'information du système immunitaire ! ICI C'est vraiment une nouvelle approche ! Innovante ?

Oui je sais encore 4€... mais je vous en ai mis des extraits hier :  

******************

8 maladies qui ne s'attrapent qu'une seule fois.

Les infections nosocomiales (attrapées à l'hôpital) les plus répandues :

L’infection nosocomiale la plus connue et la plus répandue dans les hôpitaux est la cystite.  Puis pneumonie, septicémies et bactéries.

****************
Je vous invite à aller voir la liste du décodage des "maladies" sur néosanté en cas de besoin  https://www.neosante.eu/index/

*****************

Transmettez ce dossier à ceux qui sont dans la crainte de la maladie et qui ne savent plus guérir ! (sommeil, eau, ascorbémie, perturbateurs).

***********************

La durée du sommeil a un impact sur la
réactivité émotionnelle du lendemain, montre
une étude récemment publiée dans la revue Health
Psychology. Pendant 8 jours consécutifs, les chercheurs
ont interrogé près de 2.000 personnes sur leur durée de
sommeil, les événements stressants ou positifs vécus le jour
d’après et leurs affects, c’est-à-dire leur manière de réagir aux
événements sur le plan émotionnel. Bilan de l’enquête : le
nombre d’heures dormis la nuit précédente influençait l’affect
positif en réaction aux événements, mais pas l’affect
négatif. En d’autres termes, les participants ne trouvaient
plus autant de joie dans les bonnes choses
après une nuit plus courte. Allonger son temps
de sommeil aiderait donc à être plus
heureux au réveil…

 

Néosanté N° 106 p4

 

Voir les commentaires

La maladie est la réponse intelligente de notre organisme !

8 Décembre 2020, 21:24pm

Publié par Bertie

Reprise de l'article paru le 21 juin 2012 :

 

 

La gestion d'un RISQUE DE MORT ou d'une GRANDE PEUR, chez les mammifères ne dépends pas directement d'un choix conscient.

 

Un essai de réponse a un commentaire de L :  La maladie est la réponse intelligente de notre organisme

et :

Les maladies ne tombent pas sans prévenir sur nos têtes par hasard un beau matin.

Notre malaise s’exprime d’abord via notre entourage et notre environnement

AVANT de la faire via le corps.

    les-maladies-ne-tombent-pas-sans-prévenir

La meilleure solution pour gérer une situation conflictuelle chez les mammifères ne dépends pas directement d'un choix conscient.

 

 

Dans le groupe des mammifères dont nous les HUMAINS sommes partie intégrante, la gestion instantanée d'un RISQUE DE MORT ou d'une GRANDE PEUR, passe par la mise en route de processus instantanés pris en charge par le(s) cerveau.

 

Réactions musculaires pour se protéger (mains en avant) ou se mettre à l'abri (course) et ne pas souffrir.

La souffrance morale étant celle que notre corps à le plus de mal à gérer puisqu'elle entraine une surcharge des circuits de neurones qui risquent de ne plus pouvoir assurer alors notre protection.

Depuis la nuit des temps (le nôtre) notre BIOLOGIE a mis en place des "systèmes" automatiques dont les deux grands PROGRAMMES sont :

  1. Assurer notre reproduction (remplacer les morts)
  2. Nous garder en vie............ par tous les moyens possibles !

 

La mise en route du programme N°1 est connu.


Celle du N°2 est moins connue et surtout cachée à notre connaissance... par différentes instances dont les pouvoirs dépendent en partie de la gestion de nos PEURS et de nos croyances.

 

Nous garder en vie, nous paraît dans nos sociétés humaines quelque chose de simple et bien organisé (assurances, finances, polices, armées, habitation, vêtements, traitement de l'eau potable, armes, clôtures, portes, serrures, monnaies, systèmes de "santé", etc...).

     Mais notre biologie neuronale ne se sert pas de ces "béquilles".

L'urgence est d'être performant dans l'immédiat, et pour éviter les "orages électriques" dans les synapses entre les neurones, la surcharge électrique va être dérivée directement vers l'organe le plus concerné ou le plus adapté par le STRESS ou le DANGER en cours.

 

Avec 4 possibilités :

  1. créer des cellules en plus (fabriquer en plus)
  2. Lyser (détruire) des cellules existantes (faire de la place)
  3. Bloquer un système hormonal (Hypo...)
  4. Accélérer une production hormonale (Hyper...)

Il existe parfois des "impossibilités" et l'ordre sera MISE à l'arrêt complet....qui entraîne un "PAT" (terme utilisé dans le jeu d'échecs ou l'on peut continuer à jouer indéfiniment, mais il ne sera plus jamais possible de prendre le Roi). Nous traduisons ce Pat par le mot Dépression.

 

Ces automatismes sont sans danger puisque organisés par le cerveau (qui ne se prend bien sûr jamais pour cible à ce stade) pour nous garder en vie et cela aussi longtemps que nécessaire jusqu'à la disparition du danger ou la résolution de stress déclencheur.

 

La MALADIE au sens que nous connaissons et utilisons apparaît APRÈS la solution ou l'arrêt du danger.

  • Les cellules en trop vont être démontées
  • Les trous vont être comblés
  • Les systèmes remis en marche normale.

Pour réaliser ce chantier, qui peut être énorme selon la durée qui à précédé cette mise en réparation, notre corps va avoir besoin de certains éléments indispensables pour éviter les "dérapages" qui peuvent devenir vite "MORTELS". ( c'est un peu comme vouloir ramasser quelque chose ou boucher un trou sur une autoroute un vendredi vers 17h !)

 

La première phase est généralement peu visible  (sauf dépistages systématiques ou pré-scorbut existant !)

La mise en réparation va être une source majeure d'apprentissages et de connaissance de soi, une occasion de grandir, de mieux se connaître et de se relier au monde .

Notre "société" nous a appris à ne pas respecter les besoins de notre corps (c'est mal !) et celui-ci (notre biologie) va tenter de nous en informer.....par le malaise ou les douleurs liée s aux réparations, œdèmes qui coincent ou obstruent ou tirent sur les tissus ou les périostes osseux...(exemples des coups reçus dans les tibias ou des maux de dents !)

La demande d'aide(s), l'apport des matériaux nécessaires, ainsi que l'arrêt de l'activité, sur l'autoroute vont être primordiaux pour rester en vie.

L'épreuve traversée dépend de la durée du conflit initial (avant solution) et du respect des besoins.

Les solutions violentes (type traversée de l'autoroute en courant !) ne devraient être utilisées que dans l'urgence (chirurgie réparatrice par exemple),

Nous manquons cruellement d'accompagnateurs performants dans nos maladies, les médecins n'étant aux cours de leurs études malheureusement pas formés à accompagner mais à dépister !

Bien souvent nous n'avons affaire qu'à du "cache symptômes" ou pire de la destruction pure et simple, donc sans espoir de retour à l'origine !!

 

Dans les bonnes conditions, GUÉRIR est un processus très simple (automatique) et juste inconfortable.

 

     Nous ne "TOMBONS" pas malades ! La partie que nous appelons maladie est celle ou les réparations sont inconfortables dans notre mécanique. Douleurs, œdèmes, sensations désagréables, fièvres...


On ne peux pas réparer pendant le "problème" mais seulement après !


      Par exemple, ON ou JE me blesse avec un couteau, tant que le couteau est dans la plaie, les cellules ne tentent pas la cicatrisation, surtout si le couteau reste dans la plaie ! Mais dès qu'il est retiré, les travaux de "remise à neuf" démarrent, avec toutes les douleurs liées aux gonflements, tiraillements, évacuations des "crasses", chute de tension...


     Aussitôt les mécanismes d'apprentissage se mettent en route dans le cerveau pour ne plus reproduire si possible ce même "problème !



     Si l'organisme ne dispose pas du nécessaire pour ces travaux de réparations, qui peuvent être vastes, longs ou nécessitant la construction de nombreuses nouvelles cellules et évacuation de toutes celles hors d'état et celle construites provisoirement comme échafaudages, alors là, AÏE AÏE AÏE !


     Les symptômes sont alors bien visibles  et des antalgiques vont donner du confort pendant cette période.


     Mais les stress "non mécaniques", donc plus psychologiques, vont occasionner des dégâts plus diffus et sur du plus long terme, par exemple les sentiments de dévalorisations ou de performance qui vont "ulcérer" les cartilages ou les cellules osseuses concernées, entraînant des difficultés de mobilité...


     C'est là que la pharmacie actuelle va servir de cache symptômes et éventuellement empêcher la prise de conscience qui permettrait de guérir de ce sentiment de dévalorisation ou de ce conflit de performance.


     Quand tout se passe idéalement, nous en ressortons grandis et porteur d'un circuit "appris" qui nous permettra de ne ne pas reproduire ce même mécanisme à l'avenir.

 

MAIS il existe des "problèmes" récurrents' qui reviennent à la charge plus ou moins souvent dans notre vie (dits conflits en balance), ce sont ceux-là les plus embêtants ! Mais qui ne dépendent que de vos réponses et prises en charge accompagnées.

Les cicatrices de "guérisons" plus ou moins réussies, vont s'accumuler que ce soit au niveau du cerveau, du psychisme, du (ou des) organes concernés...

Je vous laisse imaginer avec votre médecin habituel, et des spécialistes consultés, leurs conclusions !   

************

http://bit.ly/2AhbqL6

Articles divers sur les conditions de la réparation  faites vous plaisir prenez du temps !

lien vers les "raisons" de notre cerveau de survie !

Bertie

********

Voir les commentaires

Eau de mer / sérum de QUINTON. 4

4 Décembre 2020, 18:11pm

Publié par Bertie de mabouillotte-et-mondoudou

Lien vers le site pour s'en procurer en bouteilles de verre www.csbs.fr  env  19.00€ le litre ! (décembre 2020)

Anecdotique en cubi plastique ( beurk !) de 3litres (https://vitalisea.eu/)

*******************************************************************************************************************

(Pour les flacons isotonique injectable, uniquement par commande téléphonique 04.48.14.00.07).

**********************

Dans les magasin BIO prendre les ampoules Hypertonique (30 amp de 10ml = 0.3 L , environ 35€ le litre) .

Ne pas acheter de l'ISOTONIQUE qui est au même prix, alors qu'il suffit de diluer une ampoule dans deux volumes d'eau de source non minéralisée ou osmosée et boire immédiatement, en gardant en bouche.

https://boutique.csbs.fr/6-eau-de-mer

https://youtu.be/nuFIe2J9PCg

Voir les commentaires

GUÉRIR c'est aussi réparer les 2 autres plans !

29 Novembre 2020, 16:25pm

Publié par Bertie LAVIE

       Je vous ai transmis récemment les infos nécessaires pour la guérison facile d'une perturbation (appelée généralement maladie dans le monde "moderne"), mais j'ai omis de vous inviter à prêter attention aux 2 autres plans qui sont , certes séparés mais indissociables de notre corps physique.

 

     Je vous invite à revoir attentivement mes précédents articles : 

 - http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/2019/01/une-autre-approche-du-trois.html

     Puis

- http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/2018/11/3-plans-comme-un-triangle.html

     Puis

- http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/2019/09/encore-sic-les-trois-plans.html

 

Après cela une autre invitation pour un facile travail de guérison sur les 2ème et 3ème plans ensemble :

les petits bonhommes allumettes ! Le lien sur ce blog est : 

- http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/2014/08/les-petits-bonhommes-allumettes.html

 

Bertie

*****************

Rappel :
Nous sommes en guerre a dit le président ! Sans préciser qui est le "nous" dont il parle ....

Ceux à qui ça va rapporter le plus ?

TOUTES les guerres passées ont été "organisées pour cela ... $$$

*******

Il n’y a pas une politique de santé, il y a une industrie de la maladie ».

*****

Voir les commentaires

Système dit IMMUNITAIRE ! Complément de : Guérir rapidement même du pire ?

15 Novembre 2020, 18:14pm

Publié par Bertie LAVIE

Complément de :  Guérir rapidement? Même du pire !

 

À lire IMPÉRATIVEMENT AVANT ce qui suit, sinon vous ne comprendrez pas ce que je veux vous dire !

 

SI vous en êtes au stade Guérir, c'est donc que vous êtes au stade malade !

Donc dans la phase chantier de réparation et reconstruction organisée par votre cerveau avec beaucoup de minutie et quoi qu'en pense la médecine "dite moderne et Pasteurienne" sans à peu près, ni n'importe quoi !

Au contraire, toute phase de maladie va être traitée comme un chantier sur une autoroute, c'est à dire vite et parfaitement !

 

 

ALERTE : Coulée de boues ayant entraîné une partie des chaussées et des infrastructures

  • Détournement du trafic par des voies secondaires
  • Choix d'un chef de chantier et organisation du plan des travaux pour une réouverture la plus rapide possible
  • Commande des matériaux nécessaires
  • Envoi ou embauche des personnels nécessaires
  • Livraison des engins et des matériels
  • Déblaiements et évacuations en décharge extérieure des "déblais et gravats"
  • Organisation des transports pour éviter les manques et les embouteillages
  • Mise en place des produits de reconstructions et consolidations y compris fabrications sur place des éléments de liaisons
  • Organisation de la restauration, de l’approvisionnement en eau, du repos et des transports des personnels (le chantier se situant en rase campagne loin de tout !)
  • Travaux de finitions, marquages, etc...
  • Réouverture au trafic
  • Une enquête sur les causes de ce problème doit normalement être menée afin que cet incident ne se reproduise plus ! Mais bien souvent cette étape est oubliée faute de "temps" ou de "volonté" voire même de connaissance !
  • Enregistrement du dossier complet aux archives avec annotations des différents éléments prêts à resservir pour une prochaine éventuelle fois plus loin !

 

Notre système immunitaire, il est là !

C'est ce dossier où est consigné les "pourquoi", les "comment", les "ce qui a fonctionné", les "ce qu'il faut éviter". Quelles précautions n'avaient pas été prises avant, quels signes précurseurs étaient déjà présents ? Ces informations codées (ADN? ARN?) seront inscrites au sein des mycrozymas ou exozomes amenés ou créés sur place pour tous les prochains "chantiers" de réparation de notre corps.

 

************

Ce chantier présenté ci-dessus pourrait être une bronchite ou une pneumonie ! Ou même une simple (!) rhinopharyngite !

 

Je vous laisse lire les différents décodages biologiques correspondants, comprendre les manques qui ont entraîné des complications, les "changements" à réaliser pour ne pas les reproduire ...

Voyez néosanté vous avez le lien dans l'article que vous venez de lire ou relire !

Vous voilà armé pour ne pas craindre la maladie à la mode pour laquelle des "spécialistes" vous enjoignent de porter un masque et des protections ... inutiles ! 

Bertie LAVIE

 Système dit IMMUNITAIRE ! Complément de : Guérir rapidement même du pire ?

Voir les commentaires

Un Avis sur le mode de fonctionnement des tests PCR !

13 Novembre 2020, 15:15pm

Publié par Bertie LAVIE

En commentaire

1) La PCR NE PEUT EN AUCUN CAS IDENTIFIER un fragment d'ARN du COVID 19 en l'absence d'une amorce SPÉCIFIQUE (étalon-or) de l'ARN de ce virus (cette identification se fait par comparaison, sur la séquence propre aux virus de cette grande famille de virus ! Or, les mutations du COVID 19 font QU'IL N'EXISTE AUCUNE AMORCE SPÉCIFIQUE DE CE VIRUS ! 2) La PCR ne peut QUE DÉTECTER la présence de N'IMPORTE QUEL VIRUS de la famille des corona sur la séquence de visibilité propre à cette famille de virus SANS POUVOIR PRÉCISER s'il s'agit bien du COVID19 ! Cette détection est possible grâce à des amorces UNIVERSELLES calibrées sur cette séquence de visibilité ! De plus, cette détection se FAIT SOUS CONDITION DE MULTIPLICATION DES CYCLES D'AMPLIFICATION : - moins de 35 cycles d'amplification (et c'est DÉJÀ BEAUCOUP) : RIEN À L'HORIZON ! - plus de 35 cycles d'amplification : apparition de cas "faux positif" ! - 45 cycles d'amplification : FranSSe et pays sous contrôle des gouvernements GLOBALISTES qui veulent instaurer le Nouvel Ordre Mondial et de l'OMS (propriété de Kill Gates l'eugéniste) : EXPLOSION DES CAS "FAUX POSITIF" ! 60- cycles d'amplification : la population mondiale est "faux positif" ! Nota ...et c'est là où réside LA PLUS GROSSE MANIPULATION ABJECTE AFIN DE SEMER LA PEUR ET LA PRIVATION DES LIBERTÉS : LA PCR NE PEUT EN AUCUN CAS DÉTERMINER SI UN FRAGMENT D'ARN EST ACTIF OU INACTIF ! Je suis une expert en bactériologie végétale (mollicutes : phytoplasmes, spiroplasmes)...et la PCR est utilisée pour détecter (et OCCASIONNELLEMENT identifier) les différentes familles de bactéries végétales. Copiez et partagez ! Merci au nom de l'humanité !

Voir les commentaires

De la bouche d'Adam et les dents de la bouche...

18 Octobre 2020, 17:14pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

Un premier extrait d'une série d'articles.

... décodage des maladies de la bouche

******************

      Manquer de nourriture donne naissance à la faim,le besoin de manger dynamise l’animal vers la réponse à ce manque. La soif provoque le besoin de boire, et le manque  d’oxygène le besoin de respirer. Le cerveau présente également le besoin de dormir pour  rester en vie.


      Manger, boire, respirer et dormir sont donc les quatre besoins fondamentaux auxquels aucune structure biologique ne peut échapper.

Les trois premiers trouvent dans la cavité buccale le lieu par lequel la réponse parfaite au stress de survie va pénétrer dans le corps biologique. Voilà pourquoi la notion de « morceau » est prédominante dans le décodage des maladies de la bouche. Nous allons cependant voir que derrière ce vocable de «  morceau », la structure mentale va y placer une encyclopédie de versions conceptuelles. La cavité buccale est donc ressentie comme extrémité relationnelle au monde environnant en tant que biotope de survie pour notre dimension animale, monde extérieur dans lequel  se trouvent toutes les réponses à nos manques nommés besoins vitaux.

../...

Permettons-nous ici une audacieuse analogie :

le corps a besoin, dans sa matière, de glucides, lipides et protides ;

le mental a besoin, dans sa nature, de gloire (  reconnaissance, réussite), d’affect (amour, amitié…) et de présence (dans un groupe, dans un couple..)).

Mais encore : là où le corps/ matière a besoin d’échanges gazeux, le mental a besoin d’échange de mots, de se dire et d’être entendu (écouté au minimum), que ce soit en parlant, écrivant, chantant, mais aussi en dessinant, dansant ou faisant de la musique.


Et comme il est alors étrange de constater que parmi les besoins fondamentaux de  l’Esprit, se trouve le Silence !
Dr Christian Beyer dans Néosanté N° 31

Voir les commentaires

Informations virales ? une nouvelle approche par le Dr ANCELET.

13 Octobre 2020, 15:56pm

Publié par Bertie LAVIE

VIRUS ET IMMUNITÉ Une symbiose ignorée

Un dossier d’Éric Ancelet

(extraits choisis par Bertie LAVIE dans Néosanté N°104 p7 et suivantes )

Demain paraîtra un article sur les "moyens de guérisons".

 

.../...Et notre relation particulièrement conflictuelle au monde microbien (base fondamentale de tout le vivant) est cause et effet de cette dysbiose généralisée qui pervertit, asservit, anéantit toutes formes de vie en nous et autour de nous. La maladie résulte de cette distance, de cette déconnexion du réseau symbiotique global. Plus la déconnexion s’intensifie, avec pour conséquence l’effondrement de la biodiversité, la destruction massive et systématique des symbiotes, plus la maladie devient profonde et irréversible, et la violence inévitable. À l’inverse, la santé est la résultante d’une connexion forte au réseau symbiotique, à la symbiodiversité.

/… L’interprétation des propos de Charles Darwin, comme l’adoption des théories erronées de Louis Pasteur, découlent de cette attitude dominatrice validée par tous les conquérants, qu’ils soient guerriers, missionnaires ou marchands. En réalité, s’il y a bien une « sélection naturelle », elle ne peut être conçue comme une lutte éternelle de chacun contre tous et de tous contre chacun, une sélection brutale qui favoriserait des « forts » et éliminerait des « faibles », et permettrait ainsi aux plus « aptes » de survivre, procréer, occuper l’espace, asservir les « inférieurs » humains et non humains, polluer et gaspiller les ressources communes. Certes des confrontations existent à certains moments et dans certaines conditions, comme lors de pénurie, du rut ou de la prédation, mais ces événements ponctuels ne constituent pas la trame fondamentale des relations, lesquelles sont plutôt paisibles chez toutes les espèces non humaines. Aucun être singulier, ni aucune espèce, fut-il ou fut-elle fort(e) et apte dans certains domaines, n’est destiné(e) à dominer et exterminer tou(te)s les autres, ou accéder à ce privilège de ne plus vieillir ni mourir. Seule l’espèce humaine vit dans cette illusion !

/…Le vivant est un flux continu au sein d’un réseau dans lequel chaque forme apparaît, se transforme, disparaît, selon des dynamiques complexes regroupées par Darwin sous les termes « sélection naturelle ». Toutes les formes de vie sont « aptes », pertinentes, pleines de sens et... éphémères ! Et dans cette trame fluide, vibrante, chatoyante, les virus jouent un rôle essentiel, celui du messager qui parcourt le réseau biotique, celui qui unit, relie, informe et transforme afin que « chaque un » s’ajuste aux métamorphoses évolutives du « tous ». Les virus sont ce qui dans le vivant génère les ajustements nécessaires à la pérennité de l’ensemble. Ce qui ne peut pas, ou ne veut pas, s’ajuster (trouver une posture juste) va se dévitaliser, « tomber malade », et si la maladie ne peut établir un nouvel équilibre, il ne restera qu’une seule option possible, disparaître.

/…

Les cellules accueillent-elles les virus ?

En effet, pourquoi accueillir des microbes, des virus, et les vé-hiculer vers des sites précis, ce que l’on nomme des « cellules cibles » , si cela nous rend « malades » et peut même nous anéantir en tant qu’êtres individués ? Cela n’a évidemment aucun sens….si la maladie elle-même est dénuée de sens, et si le fait de disparaître (changer de forme) n’est pas perçu et intégré comme une étape essentielle de la vie. Par contre, si le microbe est une information utile, si la maladie a du sens, et si l’immunité est un système très élaboré de communication avec le réseau microbiosphérique, nous voyons apparaître la possibilité d’évoquer la symbiose là où nous ne percevions qu’antagonisme et perpétuel combat…

le système immunitaire est chargé de les accueillir, de les décoder (interpréter le message), de les orienter (vers certaines cellules), de superviser leurs actions régulatrices, immédiates ou différées selon la nature, l’intensité et la durée des dissonances et conflits qui les ont activés. L’information virale est toujours intégrée aux structures mémorielles de l’organisme récepteur (conservation des informations),

/…Grâce aux virus, nous pouvons nous relier, nous informer, nous dépolluer, nous adapter, dépasser nos conflits psychobiologiques, apprendre à devenir un « être nouveau » à chaque instant de nos vies. Ce processus est la base même de la vie ! Des milliards d’organismes constitués de milliards de cellules produisent des milliards de virus afin de pérenniser cet incroyable foisonnement qui anime notre planète depuis des milliards d’années. Les virus naturels ne sont donc pas des « parasites », et ils ne sont pas « pathogènes » ! Par contre, les virus vaccinaux, les vi-rus de synthèse issus des bio et nanotechnologies, sont des intrus, de vrais parasites et de vrais pathogènes, destinés à perturber l’expression et l’expansion de notre conscience individuelle et collective, de notre empathie, de toutes nos émotions.

-Étymologiquement, le terme épidémie désigne « quelque chose qui circule ».

- L’épidémie ou la pandémie tel que nous entendons ces mots (maux), la maladie avec une forte expression de symptômes pénibles, tout cela traduit toujours un conflit, c’est-à-dire une rupture d’équilibre et un dysfonctionnement dans les relations aux autres vivants humains et non humains. Aujourd’hui ces mots épidémie et pandémie, tout comme microbe, virus, contagion et maladie, sont devenus péjoratifs et très anxiogènes, car indissolublement liés dans la conscience collective à la souffrance et à la mort, sans que nous percevions notre implication, notre responsabilité dans l’apparition des pathologies qui nous affligent. Le conflit sous-jacent à toute maladie n’est (plus) jamais perçu comme une cause première.

manipulations et mensonges amplifiés par les médias, utilisation à des fins de contrôle...) qui peuvent avoir des conséquences désastreuses pour l’évolution des consciences … Nous humains, voudrions ne plus être malades (voire ne plus vieillir ni mourir !) sans conscientiser ni solutionner nos conflits individuels et collectifs. C’est absolument impossible !

/…C ’est à nous tous humains de saisir le sens de ces bouleversements bio-logiques que nous regroupons sous l’expression « être malade », et dont nous attribuons toute la responsabilité aux microbes et virus. Il nous faut saisir le véritable sens de nos maladies, et changer au plus vite de cap pour le bien de tous. Alors ? Le Covid-19 est-il une épidémie virale ou une épidémie de peur ?

/… Le système immunitaire n’a pas pour fonction de nous maintenir vivants quels que soient nos agissements ! Il ne peut nous protéger de nous-mêmes, des conséquences de nos excès et de nos exactions.

/…

Que signifie « être malade » ?

Depuis toujours, deux visions, ou plutôt deux interprétations du phénomène « maladie », s’affrontent radicalement. L’une fait de la maladie une situation dénuée de sens (signification et direction), et du corps un bastion conçu pour se défendre contre toute invasion microbienne à l’extérieur, et toute prolifération cellulaire « anarchique » à l’intérieur, aidé en cela par les antibiotiques et les vaccins, toute la gamme des « anti » dont le dénominateur commun est une grande toxicité et une efficacité médiocre. C’est le monde selon Pasteur. La seconde interprétation fait de la maladie la résultante d’un conflit, ou d’une multitude de conflits, individuels et collectifs, et de ce fait une occasion de prendre conscience de ces conflits, de se mettre en quête de solutions existentielles afin d’atteindre un nouvel équilibre et revenir à l’homéostasie. Être malade signifie ici (tenter de) « guérir », ne plus involuer dans la violence de la dissociation, reprendre une juste place dans la coévolution des espèces, car « être » et « devenir » n’est jamais un destin individuel, toujours un chemin parcouru en cohérence avec l’ensemble du vivant. C’est le monde selon Hippocrate, et bien d’autres après lui, notamment Antoine Béchamp. La maladie nous invite à recréer du lien dans un contexte plus équitable, moins inégalitaire, où chaque individu de chaque espèce visible ou invisible a une valeur identique et un rôle essentiel à tenir.

/…

La contagion, l’épidémie, voire la pandémie, indiquent que plusieurs personnes ont le même conflit (de séparation, de territoire, de peur de la mort...), ou simplement la même peur d’ « attraper un microbe » et de « tomber malade ». Nos multiples façons d’être malade traduisent donc tout à la fois la diversité, l’ancienneté et l’intensité de nos conflits, mais aussi nos tentatives réitérées de les résoudre.

 

/… PERSONNE ne meurt d’une maladie virale ! (p11)

Nous mourrons de l’intensité et de la multiplicité de nos conflits individuels et collectifs, et de la destruction très rapide de notre planète. La maladie témoigne de cela, et ses multiples manifestations surviennent tant durant la phase de « conflit actif », que durant la phase de « réparation », si nous parvenons à dépasser et solutionner le conflit… cette capacité à résoudre nos conflits s’effondre très vite, du fait du « déficit de nature », … de la malnutrition …, des multiples pollutions chimiques (dont les médicaments et les vaccins), électromagnétiques (5G...), émotionnelles et numériques (écrans, médias). Tout cela induit une dévitalisation et un vieillissement prématuré avec de sévères déficiences neuro-endocrino-immunitaires. Le véritable problème de nos cultures dominantes hors sol, c’est la disparition de l’empathie, avec cette compulsion à piller et détruire notre lieu de vie et ses cohabitants, associée à un déni culturel de la vieillesse, de la maladie et de la mort. Nous tolérons la disparition de centaines d’espèces par jour, nous tolérons la pauvreté et la réduction en esclavage de milliards de nos semblables qui s’épuisent à générer notre confort technophile et techno-dépendant, mais nous ne supportons pas même l’idée de la mort d’un proche !

/…p12

Le virus peut être « à usage interne », …. Ou « à usage externe », être émis à l’extérieur de cet organisme par la voie muqueuse, et transféré à d’autres organismes qui à leur tour vont pouvoir bénéficier de l’information… C’est cela que l’on nomme « contagion », et échanges intimes propres au monde vivant dans son ensemble …. Ces échanges continus entre nous, … génèrent du bien-être et du plaisir par le biais des endorphines. Être en contact nous détend, nous rend joyeux, stimule et renforce notre immunité et notre motivation à vivre. … l’espace de l’intimité est aussi l’espace du partage, de la « contagion ». Générer la suspicion et la peur de l’autre pour nous confiner, nous tenir à distance, empêcher le contact, c’est créer une confusion entre le plaisir de vivre et la crainte de la mort, c’est nous condamner tous au conflit insoluble, à la stagnation, à l’involution, à la dépression et aux multiples pathologies mentales et somatisations induites. C’est aussi pérenniser la soumission et l’asservissement aux oligarchies qui se prétendent seigneurs et maîtres de tous les vivants de ce monde.

Peur du virus, virus de la peur

/…Ceux qui manifestent des symptômes et « tombent malades » sont ceux dont les conflits nécessitent des réajustements existentiels, et surtout ceux qui vivent dans la peur. La peur entrave ce processus par ses puissants effets immunodépresseurs. Le virus en lui-même ne génère pas la peur ! La peur du virus (et de tout microbe), la peur de la maladie (et de tout changement existentiel), sont des phénomènes culturels nés d’interprétations partielles (Darwin) ou erronées (Pasteur), et amplifiées par les médias jusqu’à la démesure du confinement dévitalisant. Beaucoup des décès imputés au coronavirus sont en fait des morts dues à la peur du coronavirus chez des personnes déjà très affaiblies et soumises à un environnement très anxiogène (personnes décrétées « à risque », ambiance de panique, isolement affectif...).

.

************

Pour vous procurer le dossier en entier : 4.00€ C'est là

Voir les commentaires

Une TENTATIVE de résumé de ce qui se passe en ce moment ! 2;

5 Octobre 2020, 12:39pm

Publié par Bertie LAVIE

Vous n'avez (peut-être !) pas reçu le premier avis de parution ( 27 lectures seulement au compteur du blog !)

**********************

TENTATIVE de résumé de ce qui se passe en ce moment !


 

Vue la masse d'informations, parfois contradictoires, dont nous sommes assaillis depuis ces 6 derniers mois je vais "TENTER",  je dis bien tenter, de vous résumer le plus simplement possible, donc avec des raccourcis, ce qui nous a amené aux évènements en cours en cette fin septembre 2020.

******************


 

      Dans la deuxième moitié du 18ème siècle un cercle de millionnaires (anglais) s'organise pour prendre le pouvoir sur la planète et en tirer le maximum de revenus.

      La guerre de 14 qu'ils organisent et font volontairement durer (jusqu'en 1923 pour l'Allemagne), leur permet d'obliger les États-Unis à s'unir à leur cabale et de poser des pions en Russie et les pays de l'Est via la Turquie et la Palestine. 

      Ce groupe de 50 (env) est aujourd'hui monté jusqu'à (environ) 250, par intégration de nouveaux membres qui en ont les moyens dans les loges, entraînant des frictions et des désirs de prises de pouvoirs  et de toujours plus ! Vous n'en connaissez que quelques uns, la plupart vous sont totalement inconnus.

      Le remède éprouvé depuis des millénaires a toujours été et est toujours ce que nous a déclaré le président Macron : "NOUS sommes en guerre !"

      Une réunion extraordinaire est organisée pour choisir les principales pistes de résolution de ces conflits.

     Leurs spécialistes internationaux sont convoqués pour mettre en place les moyens techniques, physiques, psychiques, médiatiques, émotionnels, financiers, espace-temps etc...

      Chacun s'engageant à participer financièrement tout en étant sûr d'en retirer des bénéfices et des parts de pouvoir ! Bien sûr des coups fourrés sont possibles !


 

      De grands points ont été "choisis" :

  • Puisque l'humanité ne peut continuer à progresser en nombre (malgré les campagnes de vaccinations qui stérilisent la génération en cours) il faut choisir quelque chose qui permette de réduire le nombre rapidement ! Par exemple une épidémie radicale !

  • Une 3ème guerre mondiale n'est pas possible actuellement (Poutine et Trump trop difficiles à manipuler).

  • Il faut reprendre le pouvoir sur les peuples (tous) en les reliant sur un même programme (la peur par exemple). Cela marchait bien du temps de l'esclavage, sujet à retravailler.

  • Une crise financière et du travail peut être un moyen de pression facilement utilisable.

  • Unir et trouver le moyen de recenser tous les rescapés de l'épidémie, objectif 1 ou 2 milliards, dont une bonne partie en Afrique, principalement des femmes (courageuses, intelligentes et déterminées).

  • Comme d'habitude les dégâts collatéraux sont sans importance.

  • Vérifier par tous les moyens possible la capacité de soumission des populations et de leurs gouvernants (déjà aux ordres, mais ...).


 

Ce qu'il en est aujourd'hui ?

Leur plan a-t-il lamentablement FOIRÉ ?

Épidémie ? 1 million annoncé dont 900 000 décédés de maladies autres ou normales ! On est loin des 5 milliards prévus ! La création "ex nihilo" d'un virus tueur est un flop !

La peur ? Ce n'est qu'en partie réalisé, de plus en plus de citoyens (dans tous les pays) réagissent au port du masque (et ses atermoiements utile/pas utile) ou à la fermeture des bars par exemple !  

Le confinement ? L'erreur a été de ne pas le réaliser partout en même temps ! Et surtout pas assez longtemps !

Les tests ? Prévus trop tard et à la va-vite, pas fiables (non prévus pour tester des maladies infectieuses et positifs même avec de l'eau minérale ou des tests neufs !) rien d'organisé à l'avance...

Les vaccins ?  Une invention de dernière minute pour sauver le coup et en profiter pour adjoindre le pistage (recensement) grâce à ses nanoparticules de traçabilité. Mais ce n'est qu'une apparence de précipitation, des sources sûres montrent leur préparation début 2019 !

Soumission des médias ? Comme prévu (et imposé), elle est totale !

****************

Alors qui (ou quoi) croire ?

Semer le doute fait partie du plan, ne l'oubliez pas !

Plus un mensonge est gros et répété souvent et plus il est crédible, d'autant plus s'il l'est par les instances dirigeantes et la presse.

Sauf réactions vives de la population un confinement général serait prévu pour le 28 octobre;

Voir les commentaires

Les bras m'en tombent ! Un pneumologue parle de la façon dont l'oxyggène passe dans le sang !

17 Septembre 2020, 15:19pm

Publié par Bertie LAVIE

LA RESPIRATION AU MICROSCOPE

Pour le moment, nous n'en savons que très peu sur la façon dont le coronavirus provoque une hypoxie silencieuse, indique Ottestad. « Nous sommes tous un peu perplexes à ce sujet. » Cela dit, il existe certaines théories.

L'une d'entre elles s'appuie sur le fait que l'oxygène passe des poumons au sang via de petites poches d'air connues sous le nom d'alvéoles pour atteindre les vaisseaux sanguins. Le SARS-CoV-2, le virus à l'origine de la pandémie, s'introduit dans l'organisme en fixant les pics de sa surface virale sur des récepteurs de protéines appelés ACE2, présents en abondance dans les poumons et leurs nombreuses alvéoles. Une fois le germe établi dans un nombre suffisant de cellules, la bataille livrée par notre système immunitaire contre le virus inflige à notre organisme des dégâts en série.

Un tel phénomène pourrait entraver le passage de l'oxygène des alvéoles au sang, alors que le dioxyde de carbone, qui passe plus facilement du sang pour être expulsé par les poumons, est moins affecté, précise Ottestad. Il évoque deux petites études d'autopsies qui suggèrent que la COVID-19 provoque une inflammation précoce des tissus entourant les alvéoles.

Comprendre : le cœur

Une autre possibilité pourrait être que la maladie crée un décalage entre les mouvements de l'oxygène dans les poumons et la circulation sanguine, explique le pneumologue William Janssen, directeur du service de médecine intensive au National Jewish Health. Habituellement, les vaisseaux sanguins se contractent afin que l'afflux sanguin soit plus important dans les régions hautement aérées des poumons, là où est absorbé l'oxygène, et plus faible dans les zones où le flux d'air est réduit. Cependant, cette sécurité pourrait être dysfonctionnelle chez les patients atteints de la COVID-19, l'afflux sanguin serait plus important dans les zones endommagées des poumons et restreint dans les parties saines.

************

Pitoyable ! Il a réellement fait des études de médecine ? Et d'anatomie ?

La réalité :

Faire passer l’oxygène de l’air ambiant jusqu’à nos cellules n’est pas une mince affaire. Le sang se charge de l’oxygène grâce aux globules rouges et de leur hémoglobine. Cette protéine contient en effet un atome de fer qui, dans les poumons, s’assemble avec l’oxygène ayant traversé les alvéoles pulmonaires. En empruntant le réseau sanguin, ce complexe circule dans l’ensemble de l’organisme, et la réaction inverse libère de l’oxygène dans les tissus selon les besoins. En contrepartie de cet apport à la cellule, l’hémoglobine prend en charge l’élimination du dioxyde de carbone formé et le ramène vers les poumons d’où il sera expulsé. Elle est alors prête à effectuer un nouveau cycle. Lu ICI

La pression d'air et la perméabilité de la membrane a donc beaucoup d'importance.

Un conflit de territoire (envahissement) en cours de guérison, (avec plein de mucus ) pour cause d'ascorbémie , de déshydratation, manque de sommeil, position inconfortable, sur-oxygénation intempestive,  peut amener la quasi impossibilité de la transmission des échanges O² /CO² ! La prolifération des déchets du chantier en cours sur la surface alvéolaire  (environ 75m²) , soit microbes, champignons, bactéries, virus (c'est selon) mélangés avec les mucus et plaques de muqueuses usagées, le tout organisé par le cerveau archaïque en charge des réparations et l'assistance des mycrozymas sous ses ordres.

Si vous relisez Les suggestions ce-qui-marche-pour-guerir-aujourd-hui    Puis faites vous surprendre: Tapez "Guérir" dans la boite de recherche en haut à droite

Si vous voulez tout savoir sur les poumons, et la respiration : cliquez

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>