Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Les bases de l’hygiène émotionnelle ne sont pas du tout connues !

12 Janvier 2020, 14:35pm

Publié par Bertie LAVIE

Les bases de l’hygiène émotionnelle ne sont pas du tout connues !

Extrait de : santeglobale.world  du 12/01/20   JEREMIE MERCIER, holothérapeute

Pour résumer de façon un peu caricaturale, mais avec une image facilement compréhensible, la plupart des gens sont soit dans la constipation émotionnelle (refoulement) soit dans la diarrhée émotionnelle (libération d’émotions de façon souvent incontrôlée, et en plus souvent sur les autres).

Pour beaucoup de personnes, il y a un monde inconnu : celui de la continence émotionnelle, c’est-à-dire savoir vivre ses émotions librement, sans être ni dans le refoulement ni dans l’extériorisation sur les autres.

 

Ma première fille m'a beaucoup appris

 

À la naissance de ma première fille en 2009, je me sentais plutôt prêt dans mon rôle de père (évidemment la réalité est toujours différente de la théorie). Je m’étais énormément documenté avant de devenir père et avec ma femme, nous pensions faire les choses plutôt bien (selon nos critères).

Mais quelques semaines après la naissance, malgré mon écoute que je pensais attentive des besoins de ma fille, il arrivait des fois où elle se mettait à pleurer et geindre sans raison apparente. Ses besoins de nourriture, de contact, de propreté, de chaleur, etc. semblaient tous comblés ! Et pourtant, elle semblait ne pas aller bien.

Désemparé, j’ai accepté l’idée qu’il me manquait un élément. Mais lequel ?

Cet élément, je l’ai découvert dans un livre de Aletha Solter : « Pleurs et colères des bébés, une approche révolutionnaire ».

Il me manquait en fait la compréhension des besoins d’extériorisation des émotions de ma fille.

Eh oui ! Quand on est bébé, même quand les parents s’occupent bien de nous, il y a plein de trucs super chiants.

Par exemple, on a du mal à se faire comprendre des autres, on n’arrive pas à attraper des objets qui nous attirent, on a peut-être une nostalgie de la période passée dans le ventre de sa mère, ou encore on a des sensations physiques bizarres qu’on n’a pas encore bien apprivoisées et qui génèrent des tensions nerveuses.

Bref, tout ce paquet de pensées, d’émotions et de sensations, quand on est bébé et qu’on est encore connecté à ses besoins, eh bien on veut que ça sorte ! Et la meilleure façon que semblent avoir trouvée les tout petits bébés, c’est de crier, pleurer, gesticuler, bref d’utiliser leur corps avec intensité pour sortir les émotions. Et ça marche admirablement bien !

 

Les très jeunes enfants sont d'excellents enseignants en extériorisation des émotions !

 

Cependant, les parents non conscients de ces besoins d’extériorisation peuvent avoir tendance à les nier chez leur enfant. Pour cela, les parents peuvent par exemple surnourrir leur enfant (lui donner à manger quand il n'a pas du tout envie de manger en fait), le bercer ou lui mettre une tétine dans la bouche pour le calmer et ainsi l'empêcher de lâcher ses émotions.

Comme tu le comprends maintenant, sans le savoir, la plupart des parents empêchent un besoin naturel et primordial de lâcher ses émotions chez l’enfant en lui apprenant très tôt à les refouler.

Cet apprentissage du refoulement émotionnel dès le plus jeune âge et ce manque d’éducation à l’hygiène émotionnelle sont des fléaux qui font de nous des handicapés émotionnels, qui souffrent inutilement.

Je parlerai prochainement des conséquences concrètes de cette absence d’hygiène émotionnelle dans notre vie d’adulte. Ces conséquences sont nombreuses, notamment au niveau de notre santé !

Et toi, avais-tu conscience qu'avec plein de bonnes intentions, la plupart des parents enseignent l'art du refoulement émotionnel dès la petite enfance ? Quelles conséquences penses-tu que cet apprentissage du refoulement des émotions a sur ta vie actuellement ?

 

Commenter cet article