Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

31% sur 1 500 000 soit presque 500 000 !

24 Décembre 2011, 10:12am

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Comme d'habitude en gras  pour les "pressés"

.../...

Au moins 31% du 1 500 000 (un millon cinq cent mille) soldats environ qui rentrent de la guerre en Irak souffrent de dépression ou de trouble de stress post-traumatique, lesquels influencent de façon très négative leur travail, leurs relations et leur existence familiale. C'est ce que révèle une étude réalisée par des chercheurs de l'armée américaine. Tant en 2009 qu'en 2010, un plus grand nombre de soldats américains sont morts de suicide que lors des combats.
Cela en valait-il vraiment la peine ?

 

Une catastrophe humanitaire encore jamais vue

Le haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), António Guterres, a constaté que la guerre de l'Irak est le conflit le plus retentissant au monde, mais également la crise humanitaire la moins connue. Examinons donc quelques-uns des « résultats » destructeurs de cette guerre et de cette occupation de ce même Irak que l'élite américaine qualifie de « démocratie florissante » :

-1,45 million de victimes. Le nombre est choquant et dégrise. Il est au moins dix fois plus élevé que la plupart des estimations citées dans les médias américains, mais il s'appuie sur une étude scientifique portant sur les morts irakiens par violence suite à l'invasion de mars 2003 dirigée par les États-Unis ;
- la mortalité infantile irakienne a augmenté de 150 pour 100 depuis 1990, lorsque, pour la première fois, les Nations unies ont imposé des sanctions ;
- en 2008, 50 pour 100 seulement des enfants en âge de fréquenter l'école primaire allaient en classe, contre 80 pour 100 en 2005 ;
- en 2007, l'Irak comptait 5 millions d'orphelins, selon les statistiques officielles du gouvernement ;
- l'Irak compte entre 1 et 2 millions de veuves ;
- d'après des chiffres de l'UNHCR, il y a 2,7 millions d'Irakiens expatriés et 2,2 millions de réfugiés, surtout dans les pays voisins. Un Irakien sur six a quitté son pays. Le Croissant-Rouge irakien estime que plus de 83 pour 100 des expatriés irakiens sont des femmes et des enfants, dont la majorité de moins de 12 ans ;
-on estime que 8 millions d'Irakiens ont besoin d'aide humanitaire ;
- 70 pour 100 des Irakiens n'ont pas accès à l'eau potable. Le taux de chômage est officiellement de 50 pour 100 et, officieusement, de 70 pour 100. 43 pour 100 des Irakiens vivent dans une pauvreté profonde. 4 millions de personnes souffrent d'un manque de nourriture. 80 pour 100 des Irakiens n'ont pas accès à des équipements sanitaires décents ;
- 60 pour 100 seulement des 4 millions de personnes dépendant de l'aide alimentaire ont accès aux rations distribuées par le Système de distribution publique (PDS) contre 96 pour 100 en 2004 ;
- l'Irak n'a plus d'argent pour le paiement des indemnités aux veuves, les plantes servant dans l'agriculture et autres programmes pour les pauvres, a déclaré le président du Parlement, le 21 novembre 2010, et ce dans une des nations les plus riches en pétrole de la terre ;
- diverses minorités confessionnelles irakiennes (chaldéens, orthodoxes syriens, chrétiens assyriens et arméniens, communautés yezidi et mandéennes) courent le risque d'être éradiquées parce qu'elles sont confrontées à des niveaux inouïs de violence, d'après un rapport de Minority Rights Group International ;
- d'après un rapport d'Oxfam, 33 pour 100 des femmes n'ont pas reçu la moindre aide humanitaire depuis 2003 ; 76 pour 100 des veuves n'avaient pas reçu la moindre pension ; 52 pour 100 étaient au chômage ; 55 pour 100 s'étaient expatriées depuis 2003 et 55 pour 100 avaient été victimes de violence(s) ;
- des années d'instabilité et de guerre ont fait qu'entre un et deux millions de femmes sont chefs de famille (FHoH) en Irak : veuves, divorcées et soignante de leur époux malade. À peine 2 pour 100 de ces femmes chefs de famille travaillent régulièrement, selon l'Organisation internationale de la migration (OIM).

Prendre la vie à des personnes innocentes est devenu une composante de la vie quotidienne.

Source originale : De wereld morgen

Traduit du néerlandais par Jean-Marie Flémal pour Investig'Action

 

extrait de: Sott.net le 24 12 11

 

Et nous ne pouvons que "envoyer" de l'Amour en ce jour de fête !

Commenter cet article
C
<br /> "Etudes supérieures"(oups!)<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Oui<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Et autrefois, même les enfants de familles modestes pouvaient y faire des études supérieurs s'ils avaient un bon niveau.Les gens avaient du travail et de quoi manger.Je tiens ces renseignements<br /> d'une amie Irakienne arrivée en France quand le "gazage" des Kurdes a commencé.<br /> <br /> <br /> Il y a un an , elle espérait pouvoir retourner vivre là bas avec sa famille, et elle a découvert que les perspectives d'emploi avaient totalement changé entre temps.<br /> <br /> <br /> Bonne journée et bonnes fêtes de fin d'année à tous.<br />
Répondre