Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Transmission des informations de ce que l'on mange, à l'homme! ! !

16 Janvier 2012, 18:19pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

 

 

 

Sur cette possible « transmission invisible », vous relatez une
expérience révélatrice, réalisée aux États-Unis dans les années 1960...

 

Cette expérience du Pr James V. McConnell sur le « transfert
de la mémoire » nous permet d’envisager de quelle façon et à
quel point les animaux ne sont peut-être pas que des corps...
Ce chercheur voulait vérifier la croyance de certaines tribus
cannibales pour qui nous devenons en quelque sorte ce que
nous mangeons : ainsi, celui qui mange le cerveau d’un sage
assimilerait sa sagesse. Le but était de vérifier si ces principes
empiriques et traditionnels recelaient une part de vérité. Pour
son expérience, il choisit des vers planaires, ayant un comporte-

ment « cannibale » (ils mangent leurs congénères morts) et une
ébauche de système nerveux (sensibles à des stimuli comme la
lumière ou la douleur). Il les sépara en deux boîtes à fond métallique,
le fond de boîte A étant relié électriquement, placées
sous une lampe de bureau. Ainsi, lorsqu’il allume les lampes audessus
des deux boîtes, la connexion à la boîte A envoie une
légère décharge électrique aux vers placés dans cette boîte,
qui se recroquevillent de douleur. Les vers de la boîte B perçoivent
la lumière, mais ne reçoivent aucun courant, donc ne
ressentent aucune douleur et ne se recroquevillent pas. Après
répétitions, les vers de la boîte A sont conditionnés (réflexe de
Pavlov) : à chaque fois que la lumière s’allume, ils se recroquevillent,
même sans recevoir de décharge (lumière = douleur).
Le Pr James V. McConnell tua alors les vers de la boîte A et les
donna à manger à ceux de la boîte B.
On peut deviner la suite....
Effectivement, l’incroyable se produisit : après le temps nécessaire à
l’assimilation de leurs congénères morts, la majorité des vers de la
boîte B se mirent à se recroqueviller lorsqu’on allumait simplement
la lumière au-dessus de leur boîte. Un message non pondéral (non
matérialisable, non mesurable), une mémoire avait été transmise !
Aussi, quel message et quelles mémoires absorbons-nous en mangeant
tous ces animaux dont l’élevage n’a été pour la plupart que torture ?...

 Extrait d'un article de Michel Odoul dans la revue Néosanté N°8

www.neosante.eu

Commenter cet article