Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

LE PETIT ÂNE

27 Juillet 2013, 12:06pm

Publié par n' ED de mabouillotte-et-mondoudou

 

 

 

Un couple était vraiment dans l'incertitude : ils devaient acheter un cheval et l'homme était à pencher pour un percheron parce qu'il disait à son épouse :

- vois-tu, avec un percheron, il sera assez solide pour m'aider à faire les labours dans le champ.

-Et la femme de répondre : non, moi je préfère un bel alezan, un bel étalon, parce qu'avec lui nous pouvons faire de beaux voyages parce qu'il est rapide et vif comme l'éclair. Vois-tu tout ce que nous pourrions entreprendre avec lui ?

Évidemment, de solution il n'y en avait point, parce que l'un penchait pour une chose et l'autre pour tout son contraire. Les disputes ne risquaient pas de cesser et au bout d'un certain temps de cette dispute stérile, l'homme et la femme se dirent au fond d'eux-mêmes :

et bien faisons confiance à la Providence

et à peine avaient–ils pensé cette parole-là si sage et si pleine de divinité qu'on leur apporta soudain, comme sur un plateau, un âne !

L'homme se dit que le Ciel a parfois d'obscures voies, parce que nous demandions un cheval et nous voilà avec un petit âne de rien du tout, parce qu'avec lui je ne pourrai guère travailler dans les champs et il ne pourra pas supporter sur son dos tant de charge.

Et la femme de se dire également à l'intérieur d'elle-même, nous voilà bien mis avec cet âne. Certes le Ciel nous a entendus, mais peut-être que parfois ses voies sont insondables, car comment pouvons-nous être dans la rapidité, être aussi vifs que l'éclair avec un âne qui marche à son pas si lent.

Et les deux de se regarder avec perplexité en se demandant là ce que le ciel voulait leur signifier.

Et à peine avaient-ils pensé cela qu'ils virent toute une troupe d'enfants et les enfants ne distinguaient point une chose d'une autre. Voyant cet animal, ils commencèrent à le caresser et à vouloir monter sur son dos. Ils lui firent évidemment quelques misères en lui tirant les oreilles ou la queue mais les enfants, eux, se contentaient de s'amuser et l'âne, lui ne rechignait point à cette affaire. Il était d'un calme apparent, il était tout simplement dans une grande sagesse et se moquait bien qu'on lui tire les oreilles ou la queue. Il était d'une sagesse incommensurable et ne montrait point d'impatience.

Et c'est ainsi que l'homme et la femme se regardèrent et se dirent :

le Ciel avait bien raison, ce dont nous avions le plus besoin, c'était d'un âne, parce que l'âne avec ses grandes oreilles est en symbiose totale avec le ciel, parce que lui seul peut entendre le message divin et nous voyons bien que par sa sagesse et sa patience, nous en tant qu'êtres humains nous avons bien des choses à apprendre. Donc, désormais, plus jamais nous ne jugerons ou ne serons dans l'intolérance. Nous ne jugerons plus que l'âne a bien peu de vertus, parce qu'au contraire il en a de grandes puisque c'est le Ciel qui nous l'a envoyé.

 

    Vous avez bien compris que Dieu vous envoie des choses, mais surtout à travers le petit, car c'est à travers le petit qu'on peut devenir grand et qu'on peut enfin entendre le message du ciel. Alors regardez les petites choses de la vie, regardez le quotidien autour de vous. Regardez le petit animal, l'oiseau dans le ciel et vous verrez que ce sont eux qui détiennent le savoir et la sagesse.

Commenter cet article
L
Bonjour n'Ed<br /> <br /> Bien jolie histoire et conclusion pertinente...merci<br /> <br /> A méditer!<br /> <br /> LL
Répondre
N
Bon retour parmi nous les petits ! Cette histoire était là depuis de nombreuses années &quot;en attente&quot; ( 8 ou 9 !) puis son temps est venu enfin !<br /> Amitiés.