Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Ah ! Merde alors !

9 Décembre 2020, 20:12pm

Publié par Bertie

Un pro vaccin révèle l'impensable à ses yeux!

 

Cet évangéliste de la vaccination obligatoire africaine voulait en prouver son utilité.

Pour cela, dès 1981, en Guinée-Bissau, il entreprit une série d'études comparatives, à partir de la vaccination DTP, entre des enfants âgés entre 3 mois et 3 ans, « bien nourris » et vaccinés, et des enfants du même âge qui étaient « mal nourris » et non vaccinés.

Dès 1981, toutes les études démontraient qu'il y avait une augmentation de la mortalité chez les groupes d'enfant vaccinés (ce qui n'arrêta pas ces programmes meurtriers de vaccination chez les enfants africains !) par rapport aux enfants non vaccinés.

Michel de Lorgeril précise que les dernières études concernent des enfants de 6 à 35 mois, et qu'elles confirment toutes l'inacceptable : la mortalité infantile est deux fois plus élevée chez les enfants vaccinés et bien nourris, que chez les enfants non vaccinés et mal nourris !

Aux USA, les enfants Amish (non vaccinés) ne souffrent pas d'autisme alors que dans le reste de la population U.S., nous en serions à 1 enfant sur 37 qui deviendrait autiste après la vaccination !

Les enfants Amish (non vaccinés), « ont beaucoup moins d'asthme, d'allergies, et autres pathologies en rapport avec un système immunitaire déréglé. Encore plus important, les enfants Amish semblent protégés de l'autisme » !

L'autisme aux USA (www.cdc.gouv/ncbddd/autism/data.html et  www.cdc.gouv/nchs/products/databriefs/db291.html) :

1970 : 1 enfant sur 10 000

1975 : 1 enfant sur 5 000

1985 : 1 enfant sur 2 500

1995 : 1 enfant sur 500

2000 : 1 enfant sur 150

2004 : 1 enfant sur 125

2006 : 1 enfant sur 110

2008 : 1 enfant sur 88

2012 : 1 enfant sur 68

2017 : 1 enfant sur 37

Des chiffres qui font réfléchir!

 

Résistons !

Pierre Lefevre

1 Evidence of Increase In Mortality After the Introduction of DTP Vaccine to Children Aged 6-35 Months in Guinea-Bissay: A Time for Reflection?

 

Source

Commenter cet article