Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Les bras m'en tombent ! Un pneumologue parle de la façon dont l'oxyggène passe dans le sang !

17 Septembre 2020, 15:19pm

Publié par Bertie LAVIE

LA RESPIRATION AU MICROSCOPE

Pour le moment, nous n'en savons que très peu sur la façon dont le coronavirus provoque une hypoxie silencieuse, indique Ottestad. « Nous sommes tous un peu perplexes à ce sujet. » Cela dit, il existe certaines théories.

L'une d'entre elles s'appuie sur le fait que l'oxygène passe des poumons au sang via de petites poches d'air connues sous le nom d'alvéoles pour atteindre les vaisseaux sanguins. Le SARS-CoV-2, le virus à l'origine de la pandémie, s'introduit dans l'organisme en fixant les pics de sa surface virale sur des récepteurs de protéines appelés ACE2, présents en abondance dans les poumons et leurs nombreuses alvéoles. Une fois le germe établi dans un nombre suffisant de cellules, la bataille livrée par notre système immunitaire contre le virus inflige à notre organisme des dégâts en série.

Un tel phénomène pourrait entraver le passage de l'oxygène des alvéoles au sang, alors que le dioxyde de carbone, qui passe plus facilement du sang pour être expulsé par les poumons, est moins affecté, précise Ottestad. Il évoque deux petites études d'autopsies qui suggèrent que la COVID-19 provoque une inflammation précoce des tissus entourant les alvéoles.

Comprendre : le cœur

Une autre possibilité pourrait être que la maladie crée un décalage entre les mouvements de l'oxygène dans les poumons et la circulation sanguine, explique le pneumologue William Janssen, directeur du service de médecine intensive au National Jewish Health. Habituellement, les vaisseaux sanguins se contractent afin que l'afflux sanguin soit plus important dans les régions hautement aérées des poumons, là où est absorbé l'oxygène, et plus faible dans les zones où le flux d'air est réduit. Cependant, cette sécurité pourrait être dysfonctionnelle chez les patients atteints de la COVID-19, l'afflux sanguin serait plus important dans les zones endommagées des poumons et restreint dans les parties saines.

************

Pitoyable ! Il a réellement fait des études de médecine ? Et d'anatomie ?

La réalité :

Faire passer l’oxygène de l’air ambiant jusqu’à nos cellules n’est pas une mince affaire. Le sang se charge de l’oxygène grâce aux globules rouges et de leur hémoglobine. Cette protéine contient en effet un atome de fer qui, dans les poumons, s’assemble avec l’oxygène ayant traversé les alvéoles pulmonaires. En empruntant le réseau sanguin, ce complexe circule dans l’ensemble de l’organisme, et la réaction inverse libère de l’oxygène dans les tissus selon les besoins. En contrepartie de cet apport à la cellule, l’hémoglobine prend en charge l’élimination du dioxyde de carbone formé et le ramène vers les poumons d’où il sera expulsé. Elle est alors prête à effectuer un nouveau cycle. Lu ICI

La pression d'air et la perméabilité de la membrane a donc beaucoup d'importance.

Un conflit de territoire (envahissement) en cours de guérison, (avec plein de mucus ) pour cause d'ascorbémie , de déshydratation, manque de sommeil, position inconfortable, sur-oxygénation intempestive,  peut amener la quasi impossibilité de la transmission des échanges O² /CO² ! La prolifération des déchets du chantier en cours sur la surface alvéolaire  (environ 75m²) , soit microbes, champignons, bactéries, virus (c'est selon) mélangés avec les mucus et plaques de muqueuses usagées, le tout organisé par le cerveau archaïque en charge des réparations et l'assistance des mycrozymas sous ses ordres.

Si vous relisez Les suggestions ce-qui-marche-pour-guerir-aujourd-hui    Puis faites vous surprendre: Tapez "Guérir" dans la boite de recherche en haut à droite

Si vous voulez tout savoir sur les poumons, et la respiration : cliquez

Commenter cet article