Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

L’espèce humaine menacée de stérilité !

7 Décembre 2017, 17:43pm

Publié par Bertie

 Jean-François Bouvet 

C'est en
août 1997 que j’avais attiré l’attention de mes lecteurs sur cette terrifiante menace, d’une part dans un bref article publié par -La Une- , un mensuel dirigé par Robert Lafont, et d’autre part dans un texte plus développé sous le titre L’espèce humaine menacée de stérilité ! dans le N°121 de juillet-août 1997 de ma revue -L’Ère nouvelle-.
J’y faisais écho au livre -L’homme en voie de disparition ?- de Théo  Colborn, Dianne Dumanoski et John Peterson Myers et préfacé par  Al Gore, à l’époque Vice-Président des États-Unis. J’indiquais en sous- titre : «Les hommes qui ont trente ans aujourd’hui (donc 50 en 2017) produisent moitié moins de  spermatozoïdes que leurs pères en produisaient au même âge.
Et si cela s’aggravait ?
 
Jean-François Doucet témoigne vingt ans plus tard que cela s’est effectivement aggravé, ce qui ne saurait me surprendre, puisque personne ne fait rien pour arrêter notre autodestruction. Il est vrai que les experts de l’OMS nous disent que la concentration est encore largement supérieure aux 15 millions/millilitre, valeur considérée comme étant le seuil au-dessous duquel serait mise en péril notre fertilité.
On voit que ces experts à courte vue raisonnent quantitativement, ce qui passe à la trappe les véritables lois de de la vie et de l’évolution qui veillent de toute éternité à ce que la qualité prime sur la quantité.
Croient-ils que c’est par pure fantaisie que nos cellules, ces merveilleux inventeurs et ingénieurs (et pas seulement les petites cellules grises célébrées par Hercule Poirot) qui ont édifié nos organismes au cours des âges, ont décidé qu’une éjaculation masculine de notre espèce devait contenir plusieurs dizaines de millions de spermatozoïdes, alors qu’un seul d’entre eux pourra féconder l’ovule ?
- N’ont-ils donc jamais entendu parler de la « pression de sélection » que connaissent bien tous les coureurs de marathons ?
- Ignorent-ils que dans toute activité ouverte à la concurrence, la qualité du gagnant est directement relative à la quantité des concurrents ?
S’ils avaient compris cela, ils sauraient que depuis environ 1950, mathématiquement et inexorablement, les êtres humains  qui naissent (et notamment dans les pays développés) sont de moins bonne qualité biologique (donc à la fois physique et psychique) que ceux qui naissaient auparavant. Et ce processus de dégénérescence étant en constante aggravation, il est de bien mauvais augure pour l’avenir de la civilisation. (Soit dit en passant, que devient la «pression de sélection» dans une PMA (procréation médicalement assistée) où le médecin choisit un seul spermatozoïde pour féconder l’ovule par effraction, alors que dans la fécondation naturelle, c’est l’ovule qui choisit l’heureux élu dans la foule des candidats ?).
 
La chronique de Pierre LANCE dans : AlternatifBienEtre N°135 Décembre 2017
 
************
 
Les IPP, les vaccinations, la pollution, l'alimentation,etc... Non, nos enfants ne seront probablement pas centenaires !
 
Et............. ils n'auront probablement pas d'arrière-petits enfants !
Commenter cet article