Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
                                                                                                                                    Bertie et sa Bouillotte ? LAVIE et la santé ?

reflexion

Faites la révolution ... dans votre cœur . C'est urgent ...

25 Février 2018, 18:33pm

Publié par Bertie

Faites la révolution dans votre cœur.

 

      Les effets de la pensée sur notre société Coluche disait : « La dictature, c’est ferme ta gueule, et la démocratie,  c’est  cause  toujours  ».  Aujourd’hui,  notre  société  flirte  avec ces deux extrêmes. Car même si elle pourrait être pire, il ne faut pas se leurrer : elle est faite d’injustices, de malversations, d’agressivité, de haine, etc.
      Or nous aspirons tous à une société juste, intègre, équitable et  faite  de  compassion.  Si  nous  voulons  atteindre  ce  but,  il  nous faut donc faire la révolution !


     Mais attention : pas une révolution violente qui amènerait encore davantage de malheurs. Je vous propose plutôt un nouveau modèle qui n’a encore jamais été essayé. Pour moi, « la prochaine révolution ne sera pas dans la rue, mais elle sera dans les cœurs ».


      Il y a quelques décennies, cette idée n’aurait été que pure utopie. Mais aujourd’hui, elle est réalisable et je vais vous expliquer pourquoi. Lorsque  vous  pensez  du  mal  d’une  personne,  vous  affectez  son niveau vibratoire, ce qui la place automatiquement dans la peur, le stress, la déprime...
Mais  si  vous  envoyez  de  la  compassion  et  de  l’amour  à  une  personne, vous l’aidez à élever son niveau vibratoire et à se hisser au niveau de la compassion, du partage et de l’équité. C’est incontournable.


     En France, nous sommes les spécialistes des mauvaises pensées envoyées à nos dirigeants. Nous sommes donc aussi en partie responsables, par nos pensées négatives, des décisions souvent inéquitables qu’ils prennent, voire de leurs malversations. Et si, aujourd’hui, nous regardions les choses autrement ? Si  nous  inversions  la  tendance  en  envoyant  au  contraire  à  tous les dirigeants du monde de l’amour et de la compassion, afin de les aider à trouver les meilleures décisions pour l’ensemble de l’humanité dans un souci de justice et d’intégrité ? Car l’amour est l’énergie la plus puissante de l’univers. Ne dit-on pas que « Quand on aime, l’impossible devient possible ».
     Si  c’est  possible  aujourd’hui,  c’est  qu’avec  la  montée  du  niveau  vibratoire de la planète s’élève la conscience humaine, la puissance de notre pensée. Notre pensée n’a jamais été aussi puissante dans toute l’histoire de l’humanité.
 Ce pouvoir de notre pensée doit inquiéter nos dirigeants car ils ne peuvent pas la contrôler. C’est  peut-être  pour  cette  raison  qu’ils  font  tout  pour  nous  effrayer : peur du chômage, de la crise, des attentats, de ne pas y arriver, etc.

Or la peur est ce qui nous éloigne le plus de l’amour...

   
     Pourtant, malgré ces obstacles, il est possible à chacun d’entre nous de réussir notre «révolution du cœur ». Nous pouvons  le  faire  dans  le  bus,  dans  le  train,  dans  les  embouteillages, dans les files d’attente... les occasions ne manquent pas. Cela se fait seul. Pas besoin de se rassembler ou de faire partir de groupes ou d’associations. Ainsi utiliserons-nous la puissance de notre conscience pour créer un avenir meilleur.

     Or, comme nous l’avons vu avec l’histoire du 100e  singe, il n’est pas  nécessaire  qu’une  majorité  de  personnes  soient  bienveillantes pour obtenir un effet positif. Une minorité active suffit à faire basculer l’ensemble de la conscience de l’humanité. Vous pensez que c’est utopique ? Peut-être ! Mais il ne vous en coûtera rien d’essayer. Comme disait Max Frisch « Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles ».  La  révolution  de  l’amour permet à chacun de devenir un acteur du monde de demain, de chausser les bottes de l’amour et non de demeurer un spectateur/victime en pantoufles. Car comme le disait Bouddha : « L’homme est le seul responsable de son destin  ».


Dr Luc Bodin dans Révélations Santé & Bien-Être N°17

***************

 

 

Voir les commentaires

12 février St FÉLIX féli-cité

12 Février 2018, 11:55am

Publié par Bertie

Lien vers un magnifique texte de Vieux jade sur le site de BBB

 

Très bonne lecture méditative ...

Prenez votre temps ! Il est à vous...

C'est le dernier qu'il ait écrit.

 

Bertie

 

 

Voir les commentaires

Les smartphones ont-ils détruit une génération ?

11 Février 2018, 17:22pm

Publié par Bertie

 

Voici un court extrait alarmant issu d’une psychologue américaine Jean M. Twenge qui étudie depuis 25 ans le comportement social et affectif des jeunes. Dans un article intitulé «Les smartphones ont-ils détruit une génération ?», elle explique que tout a changé à partir de 2012. Cette année-là, plus d’un ado sur deux était équipé d’un smartphone. Aujourd’hui, c’est quatre sur cinq. Durant cette période, les évolutions suivantes se sont produites. Elles concernent toutes les classes de la population, riches ou pauvres :

 

 

 

Les symptômes dépressifs se sont accrus de 50% chez les filles et de 21% chez les garçons, de 2012 à 2015 ;

• Le nombre de filles qui se sont suicidées a triplé entre 2007 à 2015, et celui des garçons doublé ;

• Le nombre de jeunes qui voient des amis tous les jours a baissé de 40% entre 2000 et 2015 ;

• Les jeunes de 16 ans sortent moins que ne le faisaient ceux de 12 ans en 2009. Ils sont en train de cesser progressivement de sortir et de se socialiser dans les parcs, squares, etc., et restent seuls chez eux avec leur smartphone ;

• En 2015, seuls 56% des élèves de terminale sont «sortis» avec quelqu’un, contre 85% des jeunes dix ans plus tôt, un chiffre qui était stable depuis les années 1960 ;

• Le nombre d’enfants qui manquent de sommeil a augmenté de 57% entre 1991 et 2015 ;

• Aux États-Unis, où l’obtention du permis de conduire était le rêve de tous les jeunes autrefois, le passeport pour la liberté, on observe un désintérêt massif des adolescents, qui préfèrent rester dans leur chambre sur leur smartphone et se faire conduire par leurs parents ;

• Concernant la consommation d’alcool, les rencontres  amoureuses, les adolescents se comportent comme nous le faisions à 15 ans, et ceux de 15 ans comme nous le faisions à 13 ; ils sortent moins souvent, les rares fois où ils le font sont  abondamment communiquées sur Snapchat, Instagram ou Facebook. Ceux qui ne sont pas invités se sentent donc cruellement exclus : le nombre de jeunes filles se sentant rejetées et isolées a augmenté de 48% de 2010 à 2015 et le nombre de garçons de 27%.

extrait du CONTR'INFOS 98 du 5 février 2018

 

 

Voir les commentaires

En VIE ?

11 Février 2018, 14:27pm

Publié par Bertie

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 

 

Peu de personnes en bonne santé se réveillent le matin en se disant : « Oh ! je n’ai aucune douleur au ventre ! Ni aux articulations ! Ni à la tête ! »

Elles ne se rendent pas compte comme c’est agréable !

***

Et cela existe !

 

extrait de : ici

**

Voir les commentaires

humeur

8 Février 2018, 13:39pm

Publié par Bertie

Quand il revint vers nous, rayonnant et facétieux, il ajouta :

- L'humour est essentiel pour des thérapeutes !

Les "guérisseurs tristes" sont plus malades que les malades qui viennent vers eux !

Donnez à vos patients l'envie de se guérir en étant pour eux un modèle de joie de vivre, un être qui ose s'amuser sans cesse, se surprendre et surprendre les autres !

Morissio Panisset

**********

 

Votre corps

est l'intermédiaire le plus accessible,

pour votre esprit

qui cherche à s'adresser à vous

lorsque vous ne l'écoutez pas ...

 

******

Voir les commentaires

Quelques mots venus d'ailleurs !

4 Février 2018, 13:18pm

Publié par Bertie

*********************************************************************************

Quelques mots venus d'ailleurs !

Et qui n'ont pas d'équivalents simples dans notre langue.

 

  • Shemomedjamo (en géorgien) veut dire : « J’ai fini tout le plat par accident !! »

 

  • Pålegg (norvégien)  est un terme qui désigne indifféremment les œufs, le jambon, la mayonnaise, le beurre, le fromage, la confiture, les cornichons, les sardines, bref, tout ingrédient que vous pouvez avoir envie de mettre dans un sandwich !
  • Kummerspeck (allemand)   Ce sont les kilos accumulés à force de trop manger pour calmer ses émotions. Littéralement, le « lard des soucis ».

 

  • Tartle (écossais). Ce mot désigne l’hésitation mêlée de panique que vous ressentez au moment où vous devez présenter quelqu’un dont vous avez oublié le nom !
     
  • Iktsuarpok (inuit). C’est ce sentiment d’impatience que vous éprouvez lorsque vous attendez quelqu’un chez vous et que vous n’arrêtez pas de regarder par la fenêtre ou de sortir pour voir si la personne arrive.
     
  • Pana Po’o (hawaiien). Se gratter la tête pour essayer de se souvenir où l’on a mis un objet que l’on a perdu.
     
  • Koi no yokan (japonais). Ce n’est pas le coup de foudre, mais la sensation forte et précise que vous et la personne que l’on vient de vous présenter allez bientôt tomber amoureux l’un de l’autre.
     
  • Mamihlapinatapai (langue Yaghan de la Terre-de-Feu). Ce mot exprime le regard que deux personnes échangent quand chacune d’elles aimerait que l’autre fasse une chose que toutes les deux désirent, mais que ni l’une ni l’autre ne veut faire elle-même.
     
  • Rhwe (dialecte Tsonga, Afrique du Sud). Ça signifie : « dormir tout nu par terre sans matelas après avoir trop bu ».
     
  • Gumusservi (turc) : le reflet de la lune sur l’eau.
     
  • Vybafnout (tchèque) : sortir d’un endroit où l’on était caché et s’écrier « Bou ! » pour faire sursauter.
     
  • Mencolek (indonésien). Vous connaissez cette vieille plaisanterie qui consiste à taper doucement sur l’épaule opposée de votre voisin pour lui faire croire que quelqu’un l’appelle de l’autre côté ? Les Indonésiens ont un mot spécial pour cela.

JM Dupuis

Voir les commentaires

Il n'y a...

31 Janvier 2018, 11:17am

Publié par Bertie

*****

 

Il n'y a

pas de mystère dans l'Univers...

 

Il n'y a

que ce que l'on ne veut pas voir.

 

*****

Voir les commentaires

Il n'y a rien de plus dangereux qu'une personne qui se déteste...!

22 Janvier 2018, 13:51pm

Publié par Bertie

**

Il n’y a rien de plus dangereux qu’une personne qui se "déteste" et qui ne se croit pas digne d’être heureuse.

Car une de ces deux choses finira toujours par se passer :

  • soit elle finira par nous faire sentir exactement comme elle (elle) se sent,
  • soit elle nous utilisera comme prétexte pour entretenir son état.

 

Voir la suite

Voir les commentaires

Comment les Français sont morts 2

1 Janvier 2018, 18:42pm

Publié par Bertie

Quand les Français seront-ils morts ?

Pourquoi les Français sont morts ?

ON y est presque...

*************

Comment les Français sont morts.

« Ainsi, il pourrait bien s’établir dans le monde une sorte de matérialisme honnête qui ne corromprait pas les âmes, mais qui les amollirait et finirait par détendre sans bruit tous leurs ressorts. »

Nicolas BONNAL (extraits)


 

Comment les Français sont morts  2

        détendre sans bruit tous leurs ressorts. !!!!!!!! 

Un piège sournois  et invisible .

En quelque sorte vous êtes MORTS sans le savoir ...

 

Nota: le lire la suite qui existait ne faisait pas partie de cet article mais ne peut être effacé !

Voir les commentaires

Au BOULOT !

30 Décembre 2017, 17:19pm

Publié par Bertie

Au BOULOT !

*************************************************************************

*************************************************************************

*************************************************************************

 

 

 

C'est le travail

qu'on ne commence jamais

qui est le plus long à terminer.

 

Bonne fin d'année !

*****************

Voir les commentaires

Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais responsable (2)

25 Décembre 2017, 17:59pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

 À qui la faute ?

Dans une paisible contrée, un lac déborda soudain, noyant brutalement les terres qui étaient en contrebas. Ce fut une terrible catastrophe! Des jardins furent emportés, des villages submergés, des hommes précipités dans les eaux grondantes.

Lorsque la décrue s’amorça, les survivants en colère allèrent se plaindre auprès des divinités. Ils furent reçus par celle qui avait en charge le juste équilibre des choses et exposèrent leur requête. La divinité convoqua donc le lac et le somma de se justifier.

– Ce n’est pas ma faute, répondit le lac. La rivière qui m’alimente a brusquement grossi et j’ai soudain gonflé comme une outre.

On convoqua donc la rivière.

– Ce n’est pas ma faute répliqua-t-elle. Les torrents qui se jettent dans mes eaux ont cette année doublé de volume. Comment pouvais-je les retenir?

On convoqua donc les torrents.

– Ce n’est pas notre faute, s’excusèrent-ils. Les neiges des montagnes ont fondu en quelques jours seulement et nous ont grossis comme des fleuves.

On convoqua donc les neiges des montagnes.

– Ce n’est pas notre faute, plaidèrent-elles. D’habitude, les sapins nous retiennent sur les hauteurs, mais cette année les hommes ont coupé tous les arbres à la fin de l’hiver.

Les villageois se firent alors tout petits, s’excusèrent auprès de tout le monde et reprirent leur chemin, songeurs.

– Extrait du livre de Michel Piquemal - Les philo-fables pour la terre, p. 12
 

 

« Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais responsable. »
 

 

Comme chacun de nous .....!

Voir les commentaires

NOËL ! Le vôtre ?

24 Décembre 2017, 14:10pm

Publié par Bertie

Symbolique de Noël...transmettre et transmuter

Hebergeur d'image

 

Noël c'est l'occasion de transmettre aux enfants nos connaissances, nos expériences (symbole: jouets laissés par "l'ancien" à travers le conduit intérieur (cheminée, conduit de notre propre sensibilité) et d'enseigner le chemin pour parvenir à davantage d'éveil spirituel (le chemin tracé par la guirlande qui s'élève tour à tour en spirale  jusqu'en haut de la pointe (accession au "Divin")avec les vicissitudes de la vie (les boules) et les Anges qui vous guident (cheveux d'anges).

Ainsi, les jouets ne peuvent pas être choisis au hasard mais bien en fonction des apprentissages à maturer, apprentissages qui se renouvellent d'années en années (avec ses progressions, ses embuches et ses succès), sur une spirale qui évolue en direction du Divin (stade ultime d'une élévation spirituelle).

Ainsi, le sapin est-t-il la symbolique avec une guirlande disposée en spirale, des boules à chaque tour, des cheveux d'anges et le fruit des expériences des anciens, laissé au pied de l'arbre afin de parvenir à gravir chaque échelon, étape par étape...

Ce n'est pas une fête religieuse (bien que ré-appropriée au 4ème siècle par le monde chrétien) mais une fête païenne qui célèbre le passage du solstice d'hiver (le 21 décembre) où le soleil sort victorieux de la bataille avec la nuit et les ténèbres:

 

"J'étais dans l'ignorance et maintenant, je sais...je peux aller de l'avant, progresser vers le chemin de la spiritualité universelle".

 

C’est la renaissance dans les cœurs et les esprits, c'est le partage, l'éveil  et l'ouverture au monde qui nous entoure, c'est le renouveau avec les acquis de l'an passé (la même spirale mais à un degré supérieur), l'apprentissage avec les expériences et la sagesse des anciens, bases pour une élévation émotionnelle et spirituelle. On oublie le passé mais on en garde l'acquis pour avancer, progresser et se transmuter.

Voilà pourquoi Noël, au-delà des religions, peut être fêté par tous mais en ayant présent à l'esprit toute cette symbolique des origines.

L’Épiphanie elle, est bien plus religieuse qu'il n'apparaît puisque c'est le jour de la fête des rois qui viennent visiter la famille Sainte et l'enfant Jésus. Cette fête est également représentée symboliquement par le disque solaire (la galette) qui là est vraiment victorieux puisque les jours ont recommencé à grandir.

 

tiré du blog de : http://cardamome.over-blog.com/article-symbolique-de-noel-transmettre-et-transmuter-113643093.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail#ob-comment-ob-comment-91767499

*************

Je vous prends chaleureusement dans mes bras, avec toute la gratitude dont je dispose , comme sait faire le père NOËL.

Bertie.

Voir les commentaires

À faire pour la NOËL, dans 8 jours ? quelques idées, en vrac !

16 Décembre 2017, 20:13pm

Publié par Bertie

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

11 Décembre 2017, 18:46pm

Publié par Bertie

 

Voir et entendre

représentent deux des cinq sens (avec le toucher, le goût et l’odorat).

Mais parler n’est pas l’un de ses sens.

 

Voir et entendre impliquent tous deux d’intégrer quelque chose

dans le corps,

alors que parler implique d’en sortir quelque chose.

 

***********

Voir les commentaires

75% DES MÉDECINS REFUSENT LA CHIMIOTHÉRAPIE pour eux-mêmes.

10 Décembre 2017, 18:45pm

Publié par Bertie

 

 

 

75% DES MÉDECINS REFUSENT

LA CHIMIOTHÉRAPIE pour eux-mêmes.

*************

 

Aucun des principaux média n’a jamais mentionné cette étude exhaustive; elle a été complètement enterrée.” (Tim O’ Shea, “Chemotherapy – An Unproven Procedure”)

 

Les enquêtes et les questionnaires montrent que trois docteurs sur quatre refusent toute chimiothérapie sur eux-mêmes en cas de cancer, en raison de son inefficacité sur la maladie et de ses effets dévastateurs sur la totalité de l’organisme humain.

Voici ce que de nombreux docteurs et scientifiques ont à dire à propos de la chimiothérapie. Voici une petite panoplie de citations émanant de sommités médicales :

 

La majorité des patients atteints de cancer dans ce pays meurent à cause de la chimiothérapie, qui ne soigne ni les cancers du sein, ni ceux du côlon ou des poumons. Cela été consigné depuis plus de dix ans. Néanmoins les docteurs continuent à utiliser la chimiothérapie pour combattre ces tumeurs.”

(Allen Lewin, MD, UCSF, “The Healing of Cancer”, Marcus Books, 1990)

 

Si je devais contracter le cancer, je ne recourrais jamais à un certain modèle thérapeutique pour soigner cette maladie. Les patients du cancer qui se tiennent éloignés de ces centres ont une certaine chance de s’en sortir.”

(Prof. Georges Mathé “Scientific Medecine Stymied”, Médecines Nouvelles, Paris, 1989)

 

Le Dr Hardin Jones, conférencier à l’université de Californie, après avoir analysé pendant de nombreuses décennies les statistiques de survie au cancer, est parvenu à cette conclusion :

... Quand ils ne sont pas traités, les patients ne vont pas plus mal, ils vont même mieux.” Les conclusions déstabilisantes du Dr Jones n’ont jamais été réfutées”.

(Walter Last , “The Ecologist”, vol. 28, n°2, Mars-avril 1998.)

 

De nombreux oncologues recommandent la chimiothérapie pour presque tous les types de cancer, avec une foi qui n’est même pas ébranlée par des échecs presque constants .”

(Albert Braverman, MD, “Medical Oncology in the 90s”, Lancet, 1991, vol. 337, p. 901)

 

Nos prescriptions les plus efficaces sont très risquées, ont des effets secondaires et comportent des problèmes pratiques, et après que tous les patients que nous avons traités ont payé leur dîme, seul un minuscule pourcentage d’entre eux est remboursé par une période éphémère de régression tumorale et généralement partielle.”

(Edward G. Griffin , “World Without Cancer”, American Media Publications, 1996)

Après tout, et pour une majorité bouleversante de cas, il n’y a aucune preuve que la chimiothérapie prolonge les attentes de survie. Et c’est le grand mensonge de cette thérapie, qu’il y a une corrélation entre la réduction des tumeurs et le prolongement de la vie du patient.”

 

Plusieurs scientifiques à plein temps au Centre du Cancer Mac Gill ont envoyé à 118 docteurs, tous experts du cancer du poumon, un questionnaire pour déterminer le niveau de confiance qu’ils avaient dans les thérapies qu’ils appliquaient; on leur a demandé d’imaginer qu’ils avaient eux-mêmes contracté la maladie et laquelle des six thérapies expérimentales actuelles ils choisiraient. 79 docteurs ont répondu, 64 d’entre eux ont dit qu’ils ne consentiraient pas à subir un traitement contenant du cis-platine – un des médicaments chimiothérapeutiques communs, tandis que 58 sur 79 croient que toutes les thérapies expérimentales ci-dessus ne sont pas acceptables en raison de leur inefficacité et du niveau élevé de toxicité de la chimiothérapie.”

(Philip Day , “Cancer : Why we’re still dying to know the truth”, Credence Publications, 2000)

 

Le docteur Ulrich Abel, un épidémiologiste allemand de la Clinique des tumeurs de Heidelberg-Mannheim, a étudié et analysé de manière exhaustive les principales études et expérimentations cliniques effectuées sur la chimiothérapie : “ ... le Dr Abel a découvert que le taux global mondial de résultats positifs résultant de la chimiothérapie était effrayant, parce que, simplement, nulle part nous n’avons de preuve scientifique à notre disposition démontrant que la chimiothérapie est capable de “prolonger d’une manière appréciable la vie des patients affectés par les types les plus communs de cancer des organes.”

Le Dr Abel met en lumière le fait que rarement la chimiothérapie améliore la qualité de vie, il la décrit comme désolante du point de vue scientifique et maintient qu’au moins 80% des chimiothérapies administrées dans le monde sont sans valeur. Mais, même s’il n’y a pas de preuve scientifique, quelle qu’elle soit, que la chimiothérapie marche, ni les docteurs ni les patients ne sont préparés à l’abandonner.”

(Lancet, Aug. 10, 1991)

 

Extrait du Contr'info N°82

***********

Voir les commentaires

Une petite dose de poison ?

23 Novembre 2017, 16:28pm

Publié par Bertie

Juste un peu ce n'est pas grave !

Juste quelques jours  !

Juste le petit coin là !

Bouge pas je reviens !

Attends je vais t'aider !

 

5 % n’est pas si différent de 100 % qu’on le croit.

Une petite dose de poison n’est pas tellement moins dommageable qu’une grande.

 

Dans les jeux d’ego, souvent très bien déguisés, il y a presque toujours une forme de poison

-autant pour nous que pour l’autre-.

 

Qui va dire : JE SUIS LÀ

 

***********

Voir les commentaires

Choix de route ?

22 Novembre 2017, 13:19pm

Publié par Bertie

Choix de route ?

Il y a des routes sécurisées (par qui ?) et d'autres qui nécessitent juste un petit travail, collectif 9/11/89

Voir les commentaires

La question est de savoir s'il y a une courbure terrestre !

19 Novembre 2017, 18:26pm

Publié par Bertie

Le point de vue d'Anonyme13 septembre 2017 à 21:05

La question est de savoir s'il y a une courbure terrestre !

Contestation !

Concernant la courbure terrestre, nous allons prendre un exemple que tout le monde peut expérimenter par temps dégagé. Il suffit de se rendre au col du Béal (45°41'09'' N // 3°46'59''E) afin d'observer la chaîne du Mont Blanc (45°50'1.11'' N // 6°51'52,54'' E) se situant à plus de 240 km de distance. En calculant la courbure terrestre (http://earthcurvature.com/) entre ces deux points, nous obtenons une différence de potentielle de hauteur de 4520 mètres. La photo prise en mode zoom (lien ci dessous) à Pierre-sur-Haute au col du Béal à 1600 mètres d'altitude nous montre la chaîne du Mont Blanc commençant à une altitude d'environ de 1800 mètres pour atteindre le sommet à 4810 mètres. Si la courbure terrestre existait véritablement, nous ne pourrions pas obtenir ce type de photo, la chaîne du Mont Blanc ne serait pas visible. Afin d'étoffer l'observation, si nous pivotons de 180° environ sur notre axe, nous voyons la chaine du Puy-de-Dôme et au delà à plus de 100 km de distance tout en observant les mêmes altitudes de différents points géographiques (une droite passe par deux points, si d'autres points géographiques passent par cette même droite en ayant la même altitude on peut considérer une rectiligne de l'ensemble). Pour avoir fait l'ascension du Mt BLANC, je peux vous confirmer au point culminant que l'horizon était plat à perte de vue toujours par rapport à ma vision; cela prouve que s'il y a une courbure convexe, le rayon terrestre serait bien plus important que celui, que l'on nous présente depuis le début du modèle sphérique. De ce même point de vue, nous pouvons observer aussi les hautes Alpes à plus de 380 km.

Donc la courbure terrestre est une invention pour maintenir une illusion ( Quelques scientifiques de hauts niveaux dénoncent cette courbure ), une réalité qui n'existe pas.

voici la photo en question: http://camping-la-vallee-verte.fr/fr/alentours/col-du-beal

Donc c'est la lune et le soleil qui tournent au dessus de notre tête. Il n'y a pas de gravité, la gravité est une invention pour maintenir la théorie du modèle sphérique. Désolez de revenir dans l'observation naturelle de notre environnement et réfléchir et observer par soi-même.

Voir les commentaires

Lutter ? Un choix de vie ?

19 Novembre 2017, 18:10pm

Publié par Bertie

Ta vie n'as jamais été destinée à être une lutte

et ne doit pas en devenir une

ni maintenant, ni jamais .

Conversation avec Dieu T3 p151

**********************

 

Luttes et Combats, peut-on choisir ?

Lutter ? Un choix de vie ?

Vous pouvez choisir d'être celui qui donne les coups et (tente) de gagner !

**********

Lutter ? Un choix de vie ?

Vous pouvez être juste l'ARBITRE, une place (presque) sans risques mais qui décide de tout ! à la place des autres ?

*********

Lutter ? Un choix de vie ?

Vous pouvez choisir d'être l'éternel perdant , celui qui est à plaindre (et aime se plaindre) !

**********

Vous pouvez choisir d'être un soigneur ou un coach, celui sans quoi rien n'aurait été possible !

***********

Lutter ? Un choix de vie ?

Vous pouvez choisir de n'être QUE un spectateur (là bas insignifiant tout au fond dans les gradins),

MAIS vous avez payé pour assister !

**********

Lutter ? Un choix de vie ?

Ou bien choisir réellement de ne pas rentrer dans les luttes et combats ET choisir un autre cheminement de Vie ? ! ! !

Quand ou depuis quand ?

*********************************************************************

 

Avant de commencer un cycle en EFT on commence toujours par cette phrase :

Même si j'ai .............. , je m'aime et je m'accepte tel que je suis.

************************************

Voir les commentaires

Une maxime du jour ?

8 Novembre 2017, 10:22am

Publié par Bertie

Une maxime ce jour ?

********************************************************

********************************************************

********************************************************

********************************************************

 

Dans la vie tu as 2 choix le matin.

Soit tu te recouches pour continuer à rêver,

soit tu te lèves pour réaliser tes rêves".

 

*********************************************************

Voir les commentaires

Je vous re-copie la lettre de J.M. DUPUIS au cas où !

5 Novembre 2017, 17:24pm

Publié par Bertie

Je relaie son coup de cœur justifié : sortir un livre ou des mots croisés dans le train ou une salle d'attente sera bientôt totalement ... incongru voire indécent !

*******************

L’effet des smartphones sur nos jeunes est plus qu’effrayant

Chère lectrice, cher lecteur,

Personne, je pense, n’avait anticipé la catastrophe historique provoquée par les smartphones.

La psychologue américaine Jean M. Twenge étudie depuis vingt-cinq ans le comportement social et affectif des jeunes. Elle a observé ces dernières années un séisme.

Dans un article intitulé « Les smartphones ont-ils détruit une génération [1] ? », elle explique que tout a changé à partir de 2012.

Cette année-là, plus d’un ado sur deux était équipé d’un smartphone. Aujourd’hui, c’est quatre sur cinq.

Durant cette période, les évolutions suivantes se sont produites. Elles concernent toutes les classes de la population, riches ou pauvres :
 

  • les symptômes dépressifs se sont accrus de 50 % chez les filles et de 21 % chez les garçons, de 2012 à 2015 ;
     
  • le nombre de filles qui se sont suicidées a triplé entre 2007 à 2015, et celui des garçons doublé ;
     
  • le nombre de jeunes qui voient des amis tous les jours a baissé de 40 % entre 2000 et 2015 ;
     
  • actuellement, les jeunes de 16 ans sortent moins que ne le faisaient ceux de 12 ans en 2009. Ils sont en train de cesser progressivement de sortir et de se socialiser dans les parcs, squares, etc., et restent seuls chez eux avec leur smartphone ;
     
  • en 2015, seuls 56 % des élèves de terminale sont « sortis » avec quelqu’un, contre 85 % des jeunes dix ans plus tôt, un chiffre qui était stable depuis les années 1960 ;
     
  • le nombre d’enfants qui manquent de sommeil a augmenté de 57 % entre 1991 et 2015 ;
     
  • aux États-Unis, où l’obtention du permis de conduire était le rêve de tous les jeunes autrefois, le passeport pour la liberté, on observe un désintérêt massif des adolescents, qui préfèrent rester dans leur chambre sur leur smartphone et se faire conduire par leurs parents ;
     
  • concernant la consommation d’alcool, les rencontres amoureuses, les adolescents se comportent comme nous le faisions à 15 ans, et ceux de 15 ans comme nous le faisions à 13 ;
     
  • s’ils sortent moins souvent, les rares fois où ils le font sont abondamment communiquées sur Snapchat, Instagram ou Facebook. Ceux qui ne sont pas invités se sentent donc cruellement exclus : le nombre de jeunes filles se sentant rejetées et isolées a augmenté de 48 % de 2010 à 2015 et le nombre de garçons de 27 %.
     

 

« J’essaye de leur parler et ils ne me regardent pas. Ils regardent leur smartphone. »

Lorsqu’ils se confrontent malgré tout aux enfants de leur âge, leur manière d’interagir est profondément dégradée.

En effet, bien que physiquement ensemble, cela n’interrompt nullement le fonctionnement des smartphones.

« J’essaye de leur parler de quelque chose, et ils ne me regardent pas droit dans les yeux. Ils regardent leur téléphone ou leur Apple Watch », témoigne une jeune fille dans l’article cité ci-dessus.
 

  • « Et qu’est-ce que ça te fait, quand tu essayes de parler à quelqu’un en face-à-face et qu’il ne te regarde pas ? », lui demande la psychologue.
     
  • « Cela me fait mal. Mal. Je sais que la génération de mes parents ne faisait pas ça. Je peux être en train de parler de quelque chose de super-important pour moi, et ils ne m’écoutent même pas. »
     

Oui, on imagine que ça fait mal, en effet… 

Piégé par mon smartphone

En ce qui me concerne, j’ai tenu sans téléphone mobile jusqu’à il y a quelques mois. Pendant longtemps, je me suis débrouillé avec des « télécartes ».

Mais les cabines publiques ont peu à peu été supprimées. En cas d’urgence, j’étais obligé d’emprunter le téléphone des gens. Mais avec le smartphone, ils sont devenus de plus en plus réticents à cause de toutes les informations personnelles ; trop dangereux de laisser ça entre les mains d’un inconnu, aussi sympathique soit-il.

Mais c’est ma banque qui a eu raison de mes résistances.
 

Comment ma banque m’a vaincu

Au mois de février, ma banque m’a envoyé un courrier m’expliquant que tous les clients devaient désormais utiliser leur smartphone pour « scanner » un code apparaissant sur l’écran pour accéder à leur compte...

Penaud, j’ai acheté un smartphone. J’étais décidé à ne m’en servir que pour la banque mais, bien sûr, très rapidement j’ai passé mes premiers appels et il s’est mis à sonner en retour…
 

La chute

En juillet, je m’en servais, pour la première fois, connecté à ma voiture. En août, ma fille m’installa Whatsapp, et m’inscrivit au groupe de la famille, ce qui me valut de sentir des vibrations toutes les cinq minutes, et voir apparaître toutes sortes de « notifications » sur l’écran que ma curiosité avait le plus grand mal à ignorer…

Peu à peu, ma vie a basculé.

Il y a dix jours, je me suis retrouvé pour la première fois à me promener dans la rue en « textant ».

J’ai alors levé le nez autour de moi. Je ne regardais plus le ciel bleu. Je n’entendais plus les oiseaux chanter. Je ne souriais plus aux passants (ni aux passantes…). J’étais dans la prison psychique de mes messageries et je me suis rendu compte que la plupart des gens autour de moi étaient… pareils.
 

Le patron d’Apple avait interdit l’iPhone à ses enfants

Ce matin, un article explique que le grand Steve Jobs, patron d’Apple, avait interdit le smartphone à ses enfants [2].

De même pour Bill Gates, fondateur de Microsoft, qui ne voulait pas d’ordinateur chez lui.

Y avait-il quelque part un problème que ces « génies de l’informatique » avaient remarqué et dont leurs clients ne s’étaient pas aperçus ?
 

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… »

Les gens sont en train d’oublier combien la vie était douce avant ces engins. Moi je m’en souviens, je vivais ainsi il y a quelques mois encore.

Je montais dans ma voiture, ou dans le train, et je partais réellement.

Je ne poursuivais pas la conversation avec les gens que je venais de quitter. Les séparations étaient plus dures, mais les retrouvailles étaient aussi beaucoup plus intenses.

En voyage, je lisais. Dans ma voiture, je rêvais. J’écoutais de la musique sans jamais être interrompu par un brutal appel téléphonique.

Quand j’arrivais chez des amis, j’étais présent, je ne poursuivais pas des échanges parallèles avec des collègues ou d’autres personnes à des centaines de kilomètres de moi. C’était plus agréable pour tout le monde.

En réunion, au travail, je me concentrais uniquement sur les problèmes discutés autour de la table. Je n’avais pas le choix. Impossible de m’évader en appuyant sur un écran pour recevoir des nouvelles de ma famille ou de mes amis, ou encore pour traiter les questions liées à d’autres collègues, autre part.

Je comprends bien l’aspect excitant de ces machines. Vous êtes tout le temps stimulé. Vous vous sentez important. Vous avez l’impression d’être dans le coup, de mener une vie trépidante. Vous êtes enivré. Le grand frisson de la vie moderne, connectée, toujours en mouvement.

Vous recevez de délicieuses décharges d’adrénaline chaque fois que ça bipe, que ça buzze, que ça sonne.

Mais si vous regardez les choses en face, vous risquez aussi beaucoup plus de devenir un zombie dépressif.

Alors, cette fois, c’est décidé : je laisse mon smartphone à la maison ! Une fois par mois, je consulterai mes comptes, et ce sera tout.

Je brise mes chaînes. Je retourne dans le monde normal. Je dis stop à la dépression, aux insomnies, aux idées suicidaires. Adieu, mon smartphone !

À votre santé !

JM Dupuis

****************************** 

Voir les commentaires

La puissance inouïe de la patience

23 Octobre 2017, 15:46pm

Publié par Bertie

EXtrait de ce beau message de Marie-Pier Charron à 6h29 ce 23 octobre 2017

.../...Si vous êtes dans cette zone inconfortable où votre âme ne vous demande rien de plus que d’être patient, voici ce que je vous suggère : écoutez-la.

Parfois, la clé est bel et bien d’attendre, tout simplement. C’est étrangement une notion peu populaire… On n’a généralement de la considération que pour le résultat. Oh, on parle souvent de la patience d’attendre un événement spécifique, ou d’attendre que nos efforts portent leurs fruits… mais parfois on doit attendre de savoir exactement ce qu’on attend. Il ne s’agit pas d’être passif et endormi, ici, mais de faire des actions en fonction de ce qu’on vit. Si on est en plein cœur d’une traversée du désert, on ne s’achète pas une planche de surf; on s’offre beaucoup d’eau et de repos. Si notre instinct nous dit que le moment n’est pas encore arrivé pour faire de grands changements, on fait de petits changements qui nous donnent de l’énergie, et on en profite pour faire du ménage dans notre vie.

C’est ce que je vous propose aujourd’hui. Plutôt que de vous demander comment remplir le vide, explorez comment vous pourriez cohabiter avec lui paisiblement. Plutôt que de tenter d’accélérer les choses artificiellement, choisissez de relaxer et d’être très à l’écoute, afin de bien entendre le signal lorsque le nouveau chapitre sera prêt à commencer. Plutôt que de vous précipiter n’importe où, n’importe comment, attendez de sentir un certain alignement, sachant que sans celui-ci, vous ne faites que pédaler dans le vide et vous épuiser inutilement.

Ne rien faire est une action. Et parfois, c’est la plus puissante de toutes.

Sur ce, je vous souhaite un magnifique début de semaine !

https://www.matinmagique.com/entre-deux-chapitres/?inf_contact_key=eed8ecad27e60ebec03987252cdf699ee9da8b23fbc8e68d5050caf68cf8eced

Voir les commentaires

Citation d'un de "nos" hommes politique !

21 Octobre 2017, 13:01pm

Publié par Bertie

Le courage, c’est de chercher la vérité et de la
dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge
triomphant qui passe et de ne pas faire écho
aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.
 
 
 
 
 
 
 
Jean Jaurès.
 

Jean Jaurès est un homme politique français, né à Castres le 3 septembre 1859 et mort assassiné à Paris le 31 juillet 1914. Orateur et parlementaire socialiste ...

*******************

Voir les commentaires

Vers ou ?

19 Octobre 2017, 17:08pm

Publié par Bertie

Ne te préoccupe pas trop

d'où tu viens et d'où tu es maintenant,

mais prends l'entière responsabilité

de l'endroit où tu te diriges.

Martin LATULIPPE

https://www.instagram.com/martinlatulippe_csp/?inf_contact_key=86e3e3de005792e92544c95e40b675d64eacb18aee340ba72ac6147cf7446cb7

Voir les commentaires

Un ouragan dans votre tête et/ou votre corps ?

11 Septembre 2017, 17:31pm

Publié par Bertie

 

Quelle que soit sa nature, votre "ouragan" est réel.

Même si vous le voyez pas, même si les autres ne le voient pas, même si vous n’avez aucune idée du "c’est quoi", il est aussi valide que cette Irma dont tout le monde parle en ce moment. La preuve est dans ses conséquences.

Croyez en vous.

Soyez patient.

Cultiver un état d’ouverture et d’accueil qui permettra à cette énergie de circuler.

Prenez généreusement soin de vous et réparez les dégâts autant que vous le pouvez, même si vous ne savez pas tout à fait ce qui les a causés,

Sachant que ...

                        ... tous les ouragans finissent par s’en aller.

 

Librement interprété de : http://bit.ly/2xr4FnR

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>