Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Naissances ... et autour !

11 Avril 2019, 18:57pm

Publié par Bertie

Extraits de néosanté N°88 ( la seule revue en Français qui parle de santé sans pub depuis 8 ans ! )

Infections & césariennes
Des obstétriciens et pédiatres israéliens ont procédé à une vaste étude rétrospective sur 139.000 accouchements par voie basse ou par césarienne programmée, afin d’évaluer la morbidité infectieuse liée à cet acte médical. Ils ont notamment comptabilisé toutes les hospitalisations des enfants jusqu’à leurs 18 ans. Bilan : 12% des enfants nés par césarienne ont été hospitalisés pour une pathologie infectieuse, contre 9,1% de leurs congénères « naturels ». Les infections plus fréquentes après césarienne étaient les méningites, les infections urinaires, les infections à staphylocoques et streptocoques, et toutes les bronchiolites et otites.
(Pediatr Infec Dis J., 2019 ;38.)

 

*******************

Sperme & fausses couches
Certaines femmes ne parviennent pas à donner la vie parce qu’elles font des fausses couches à répétition. Jusqu’à présent, on attribuait exclusivement ce phénomène à des infections ou à des problèmes immunitaires chez les femmes. Mais ce n’est pas vrai, la cause peut aussi être masculine ! Selon une étude anglaise parue dans la revue Clinical Chemistry, les partenaires des femmes qui font des fausses couches à répétition ont plus souvent des spermatozoïdes dont l’ADN est endommagé par le stress oxydatif. Leur sperme contenait en moyenne quatre fois plus de radicaux libres que celui du groupe témoin.

 

******************

Pilule & émotions
Dans la longue liste des inconvénients de la contraception orale, il faut désormais ajouter un effet secondaire inattendu : selon une étude allemande, les femmes prenant la pilule ont plus de difficulté à interpréter les émotions cachées derrière certaines expressions faciales complexes, ce qui peut avoir un impact sur leur capacité à nouer des relations. L’effet est subtil mais significatif, avec 10% de reconnaissance en moins chez les utilisatrices de la pilule. Cette perte d’intelligence émotionnelle serait liée à l’action du contraceptif sur les niveaux d’oestrogène et de progestérone. (Frontiers Neurosciences)

 

***************

Commenter cet article