Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Juste une Bouillotte ? VIE et santé ?

Nouvelles sur les intolérances et allergies alimentaires ! Une FAUSSE-PISTE organisée ?

18 Février 2012, 14:23pm

Publié par mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

Allergies et Intolérances alimentaires...

Le commerce et l'industrie nous pousseraient-ils vers une « fausse-piste » ? (Il y a des milliards à gagner !)
À la lecture de ce qui va suivre je vous invite à vous poser des questions ! ! !

Textes de bases revus par Ned, aidé de Mariam, de Clotilde et d'Arielle.

Les textes et commentaires en bleu et en vert sont de Ned.

                                                         >>>>>>>>

    Pour comprendre diverses approches et réactions, il est utile d'avoir une approche  avec :

Du bon sens.

Le rôle des microbes et bactéries dans les corps vivants (Les Mycrozymas du Pr Antoine BÉCHAMP)  

Le décodage des maladies selon Hamer et tous ses successeurs.

Le déroulement en 3 phases « naturelles »  des maladies, quelles qu'elles soient.

Les lois biologiques de notre cerveau et les boucles neurolinguistiques.

Les allergies (y compris aux roses … en plastique !)  par Dr Salomon SELLAM

La logique des symptômes.

Un petit peu d'embryologie et d'anatomie.

Accepter de faire les liens entre « notre histoire et nos pathologies », et les manifestations de tentatives de réparations physiques et émotionnelles, avec les perturbations plus ou moins longues et douloureuses souvent associées.

L'importance méconnue du SCORBUT et des « péri-Scorbut » dans la gravité des phases de réparations qui se déroulent mal.

La compréhension des « Konflicts » en balance qui entraînent des « rechutes » et autres « dites » métastases !

La résistance incroyable de l'être humain biologique.

La FORCE des programmes de sauvegarde des mammifères que nous sommes aussi (nous garder en vie par tous les moyens possibles !)

La résistance incroyable de l'EGO humain au changement ! ((seuls les bébés mouillés aiment le changement)

L'importance des parasites intestinaux et de l'usage des vermifuges (par exemple Elixir du massif de Chartreuse, auquel certains ajoutent des huiles essentielles de Bois de rose, Thym et Tea tree, 7 gouttes de chaque dans le flacon)
 


                                                                                      >>>>>>>

 

Food Allergy, Dr Natasha Campbell-McBride (traduction FR par C. Petranto sur www.taty.be

Extraits et résumés du document du Dr Natasha Campbell-McBride :

Une récente enquête publique au Royaume-Uni a montré que presque la moitié de la population interrogée rapporte avoir une “allergie” à un ou plusieurs aliments. En fait, le pourcentage réel pour les “vraies allergies alimentaires” tourne autour de 1 % (en pays dits développés), la raison de cette confusion étant que la majorité des réactions/allergies/intolérances alimentaires ne produisent pas un profil type d’allergie. (...)

Assez souvent, la personne n’est pas sûre de l’aliment responsable de la réaction, car la réaction peut être immédiate, retardée, ou chevaucher d’autres réactions.
Les symptômes fréquents sont :migraine, fatigue, syndrome prémenstruel, articulations douloureuses, peau qui démange aux plis (aine, etc) dépression... mais les symptômes les plus immédiats et les plus courants  sont : douleur, diarrhée ou constipation, envies pressantes, ballonnements, indigestions, etc.
Nombre de personnes tentent d’identifier leur problème, et divers tests sont apparus sur le marché (tests sanguins, tests cutanés électroniques...) mais ces tests produisent trop de faux résultats négatifs/positifs, et de plus, ils laissent penser qu’il suffira simplement d’éliminer les aliments détectés “positifs” pour régler le problème.
Dans certains cas, il est vrai que l’évitement d’un aliment peut aider.
Toutefois, après avoir éliminé quelques aliments, des patients commencent à réagir à de nouveaux aliments. Le processus global conduit alors à une situation où la personne ne peut quasiment plus rien manger, et chaque nouveau test détecte de nouvelles intolérances alimentaires.
    En fait, la stratégie simpliste qui consiste à ne pas manger les aliments auxquels vous êtes allergique ne s’adresse pas aux racines du problème.

Nous devons examiner plus en profondeur l’origine de ces intolérances alimentaires. Pour le comprendre, j’aimerais partager avec vous l’histoire d’une mes patientes qui a fait appel à moi pour “sortir de ses allergies alimentaires”.

Stéphanie S., 35 ans
Femme au teint pâle, qui semble en malnutrition (45 kg pour 1 m 60). Elle a très peu d’énergie, une cystite chronique, des douleurs abdominales, des ballonnements et une constipation chronique. Toute sa vie elle a été diagnostiquée anémique.

,,,/,,,
Son régime au moment où elle vient me voir est très limité : elle semble tolérer (mais n’est pas sûre) les céréales du petit-déjeuner, le yaourt de brebis, le lait de soja, quelques variétés de fromages, quelques légumes et rarement du poisson. Après plusieurs tests d’allergies alimentaires, elle a supprimé toutes les viandes, les œufs, les noix, tous les fruits, les céréales complètes et la plupart des légumes.
L’exemple est très courant et démontre clairement que simplement supprimer les “mauvais” aliments d’une alimentation ne résout pas le problème. Nous devons investiguer davantage et suivre la genèse de la maladie de la patiente. Pour cela nous allons examiner l’historique de santé de Stéphanie.
…/...

En cas de dysbiose intestinale, des quantités importantes de toxines sont produites par différents agents pathogènes présents dans l’intestin et sont absorbées par la circulation sanguine à travers la paroi intestinale endommagée.
…/...

Autres dégâts pour la flore intestinale

Chaque traitement antibiotique agresse les souches de bactéries bénéfiques de l'intestin, laissant la porte ouverte à l'invasion d'agents pathogènes résistants aux antibiotiques Même lorsque le traitement est court et la dose faible, il faut un certain temps avant que les différentes bactéries intestinales bénéfiques puissent récupérer.
Si durant cette période la flore intestinale est soumise à d’autre(s) facteur(s) préjudiciable(s), alors la dysbiose intestinale peut démarrer pour de bon.
     En outre les contraceptifs ont de sérieux effets dommageables sur la composition de la flore intestinale, or Stéphanie a    été mise sous pilule à 14 ans.


La malnutrition, conséquence d’une flore intestinale anormale

Stéphanie a souffert de malnutrition toute sa vie, bien que sa famille ait toujours cuisiné des repas « complets ».
La couche microbienne qui se trouve à la surface absorbante du conduit gastro-intestinal ne fait pas que le protéger mais maintient son intégrité. Les cellules épithéliales appelées les entérocytes, qui recouvrent les villosités de l’intestin, complètent le processus de digestion et absorbent les nutriments de la nourriture. Ces cellules ne vivent que quelques jours, car le renouvellement de la paroi intestinal est très actif.

Dans le corps humain, l’absence de bonnes bactéries est toujours accompagnée de la prolifération incontrôlable de bactéries pathogènes. Lors d’une attaque par la flore pathogène, l’épithélium intestinal dégénère et devient inapte à digérer et absorber la nourriture correctement, ce qui conduit à la malabsorption, aux carences nutritionnelles et aux intolérances alimentaires.
Si la flore intestinale est endommagée, les meilleurs aliments et suppléments n’ont pas une chance d’être bien décomposés et absorbés.
…/...

La fibre alimentaire seule, sans les bactéries bénéfiques présentes dans l’intestin, peut se révéler néfaste.

La question du lactose, auquel Stéphanie était intolérante, se pose tout de même, car pourquoi certaines personnes semblent-elles ne pas en souffrir ? Pourquoi ? Parce que ces personnes ont les bactéries adéquates dans leur intestin – dont l’une des principales est e.coli. Ces bactéries apparaissent en grand nombre dans l’intestin d’un bébé en bonne santé dans les premiers jours de sa naissance, et leur nombre reste stable toute la vie à condition qu’elles ne soient pas détruites par les antibiotiques et d’autres facteurs environnementaux.

…/...
la meilleure manière de se protéger contre les espèces pathogènes e.coli est d’avoir un intestin peuplé de souches bénéfiques de la même famille. Malheureusement, ce groupe de bactéries bénéfiques est très sensible aux antibiotiques à large spectre.
…/...

La nature nous a pourvus de notre propre usine de fabrication de ces substances – une flore intestinale saine.
Et quand la flore intestinale est endommagée, nous développons des carences nutritionnelles malgré une bonne alimentation.
Chaque enfant ou adulte avec une dysbiose intestinale présente des carences en vitamines - vitamines que la flore intestinale est censée produire.
La restauration de la flore bénéfique de l’intestin est la meilleure manière de gérer ces déficiences, en particulier celles en vitamines B.


L’anémie, autre conséquence de la dysbiose intestinale

La majorité des patients atteints de dysbiose intestinale ont un teint pâle et leurs analyses de sang montrent des modifications typiques de l’anémie, car non seulement ils n’arrivent pas à absorber les vitamines et les minéraux essentiels à partir de la nourriture, mais en plus leur propre production de ces vitamines est endommagée. Pour couronner le tout, les personnes avec une flore intestinale défectueuse ont souvent des groupes particuliers de bactéries pathogènes dans leur intestin, bactéries qui sont « friandes » de fer, laissant la personne déficiente.
Or les suppléments de fer favorisent la prolifération de ces bactéries, amènent des problèmes digestifs désagréables et ne résolvent pas l'anémie.
…/...

Les agents pathogènes dans l'intestin

Dans un intestin sain, leur nombre est limité et étroitement contrôlé par la flore bénéfique, mais quand cette flore bénéfique est affaiblie et endommagée, ces pathogènes échappent à tout contrôle.
Le plus connu est le champignon candida albicans, qui cause des souffrances indicibles à des millions de gens (Candidosei).
Les écrits abondent à son sujet, cependant, bien souvent, ce qui est décrit comme étant le syndrome du candida n’est rien d’autre que le résultat de la dysbiose intestinale.

Cette dernière met en jeu l'activité d'un grand nombre d'autres microbes opportunistes et pathogènes. Le candida albicans n'est jamais seul dans le corps humain. Dans un corps sain, le candida et de nombreux autres microbes nocifs sont très bien contrôlés par la flore bénéfique. Par contre, si les habituels antibiotiques à large spectre tuent un grand nombre de microbes différents dans le corps (bons et mauvais), ils n'ont aucun effet sur le candida. Donc, après chaque traitement antibiotique, le candida est laissé sans « personne » pour le contrôler, ce qui lui permet de se développer et de prospérer.

La famille clostridia a elle aussi bénéficié de l'ère des antibiotiques pour proliférer, car les clostridia y sont résistants. Aussi longtemps qu'ils sont contrôlés par les microbes intestinaux bénéfiques, ils ne sont pas dangereux. Malheureusement, chaque traitement antibiotique à large spectre élimine les bonnes bactéries, ce qui laisse le clostridia sans contrôle et lui permet de prospérer.
…/...

“Allergies” alimentaires et intolérances (deux "choses" totalement différentes).

La flore intestinale normale maintient l'intégrité de la paroi intestinale en la protégeant, la nourrissant, lui assurant un renouvellement cellulaire de sa surface.
Quand les bactéries bénéfiques de l'intestin sont fortement réduites, la paroi intestinale dégénère.
Parallèlement, les espèces opportunistes, non contrôlées par la flore bénéfique affaiblie, accèdent à la paroi intestinale et l'endommagent, la rendant poreuse et “fuyante”
…/...

 Le candida albicans a lui aussi cette capacité. Ses cellules s'attachent littéralement à la paroi intestinale en y plantant leurs “racines”, le rendant ainsi « fuyant ». (Beaucoup de vers et de parasites ont aussi cette capacité.)
…/...

Donc, il n'y a rien à reprocher à la nourriture.
Dans le but d'éliminer les allergies il est alors préférable de se concentrer sur la paroi intestinale et non sur les aliments.


D'après l'expérience clinique, quand la paroi intestinale est guérie, de nombreuses intolérances alimentaires disparaissent.

Guérir la paroi intestinale – le régime

Comment faire pour guérir la paroi intestinale ?
Il s’agit de remplacer les bactéries pathogènes de l'intestin par des bactéries bénéfiques ; l'usage de probiotiques efficaces est une part essentielle du traitement.
Cependant, l'intervention la plus importante est un régime approprié.
Or ce régime a déjà été mis au point : c’est le RGS. Il est très efficace, avec plus de 60 ans de recul et un excellent taux de succès chez des gens présentant toutes sortes de désordres digestifs, y compris des maladies dévastatrices telles que la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.
Régime des Glucides Spécifiques ou RGS (ne pas confondre avec le Régime des groupes sanguins).
Le RGS a été inventé par un pédiatre américain renommé, le Dr. Sydney Valentine HAAS, dans la première moitié du XXème siècle.
…/...

Le constat était que les patients avec des troubles digestifs toléraient assez bien les protéines et les graisses alimentaires, mais les glucides complexes des céréales et des légumes riches en amidon empiraient la situation. Le saccharose, le lactose et les autres disaccharides devaient être exclus du régime. Par contre, certains fruits et légumes étaient non seulement bien tolérés par leurs patients mais amélioraient leur condition physique.
…/...

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans un manuel médical complet, The Management of Celiac Disease, écrit par le Dr. Sidney V. Haas et Merrill  P. Haas en 1951. (Le régime décrit dans le livre a été accepté par la communauté médicale du monde entier comme une cure pour la maladie cœliaque.
…/...

À cette époque, la maladie cœliaque n'était pas clairement définie, un grand nombre de pathologies intestinales diverses étaient incluses dans le diagnostic de la maladie cœliaque - et toutes ces conditions étaient efficacement traitées par le RGS.
Mais, dans les décennies qui ont suivi, la maladie cœliaque a finalement été définie comme une intolérance au gluten (enthéropathie au gluten), ce qui a exclu du diagnostic un très grand nombre de problèmes intestinaux divers.
Le « régime sans gluten” a été annoncé comme étant efficace pour le traitement de la maladie cœliaque, le RGS est tombé dans l'oubli, et ses informations considérées comme obsolètes. Et toutes les autres maladies intestinales, qui entraient dans le diagnostic avec la vraie maladie cœliaque, ont elles aussi été oubliées.

La vraie maladie cœliaque est rare et les pathologies intestinales “oubliées”, qui concernent un très large groupe de patients, sont habituellement diagnostiquées comme maladie cœliaque et ne répondent pas bien au régime sans gluten.
Par ailleurs, de nombreux “vrais” cœliaques ne voient pas non plus leur situation s'améliorer en suivant le régime sans gluten.
Toutes ces conditions répondent très bien au RGS développé par le Dr. Haas.

Pourtant, le régime des glucides spécifiques serait complètement tombé aux oubliettes s'il n'avait pas été remis au goût du jour par Elaine Gottschall.
Désespérée de ne pouvoir aider sa petite fille souffrant d'une sévère colite ulcéreuse et de problèmes neurologiques, E. Gottschall consulta le Dr. Haas en 1958.

Après avoir suivi le RGS pendant deux ans, sa fille fut complètement guérie de tout symptôme. Elaine Gottschall décida alors de faire connaître le RGS, et au fil des années elle a ainsi aidé des milliers de personnes souffrant de maladie de Crohn, de colite ulcéreuse, de maladie cœliaque, de diverticulite et de divers types de diarrhée chronique.
Des guérisons très spectaculaires et rapides ont été observées chez de jeunes enfants qui, en dehors de leurs problèmes digestifs, présentaient de graves troubles du comportement tels que l'autisme, l'hyperactivité et les terreurs nocturnes.
…/...

C'est en effet le régime idéal pour les allergies alimentaires. Comme je (Dr Campbell) travaille essentiellement avec des enfants présentant des troubles d'apprentissage comme l’autisme, le TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité), la dyslexie, la dyspraxie, etc., j'ai regroupé tous ces patients sous le nom de Gut and psychology syndrome, ou GAPS, (Syndrome entéropsychologique).
J’ai dû adapter certains aspects du RGS pour ces patients et ils ont rebaptisé leur régime « Le régime GAPS ».
Au fil du temps, j'ai développé le « régime d'introduction gaps » pour les cas les plus graves. Je trouve ce régime d’introduction particulièrement efficace dans les allergies alimentaires, car il permet à la paroi intestinale de guérir rapidement. Il est structuré en plusieurs étapes, et à moins d’allergie dangereuse (de type anaphylactique) à un aliment particulier, je conseille à mes patients d’ignorer les résultats de leurs intolérances alimentaires et de suivre les étapes une à une.

Le régime d’introduction (Gaps) est en cinq étapes et est bénéfique à la muqueuse intestinale de trois manières :

1. Il exclut les fibres.
Dans un intestin endommagé, les fibres irritent la muqueuse intestinale et constituent une nourriture pour les microbes intestinaux pathogènes. Donc : pas de noix, pas de haricots, de fruits, ni de légumes crus. Seuls les légumes bien cuits (en soupes et ragoûts) sont autorisés à condition d’ôter les parties fibreuses du légume. Et comme les amidons ne sont pas autorisés dans le régime GAPS, il faut aussi exclure les céréales et les légumes farineux.

2. Il fait bonne place aux acides aminés, minéraux, gélatine, glucosamines, collagènes, vitamines liposolubles, etc., qui sont apportées par les bouillons de viandes et de poissons, les parties gélatineuses de la viande bien cuites dans le bouillon, les abats, les jaunes d’œufs et par la grande consommation de graisses animales naturellement présentes dans les viandes.

3. Ce régime fournit des bactéries probiotiques sous la forme d'aliments fermentés. Les patients apprennent à préparer leur propre yaourt, kéfir, légumes et autres aliments, qui sont introduits progressivement afin d’éviter une réaction d’Herxheimer.

Dans les deux premières étapes de ce régime, les symptômes digestifs les plus graves (diarrhée, douleurs abdominales, etc.) disparaissent assez rapidement.
Le patient peut alors aller vers les étapes suivantes où plus d’aliments sont introduits peu à peu. Comme l’intestin est en train de guérir, on peut introduire graduellement des aliments qui ne pouvaient plus être tolérés auparavant. Quand le régime d’introduction est terminé, le patient passe au régime GAPS complet.

Je recommande d’adhérer à ce dernier pour une durée moyenne de deux ans afin de restaurer la flore intestinale normale et la fonction digestive.
Selon la gravité de la situation, le temps de guérison varie (les enfants guérissent généralement plus vite que les adultes).

Stéphanie a dû suivre le régime d’introduction pendant sept mois avant de pouvoir prendre du poids et se sentir plus forte. Lorsqu’elle est passée au régime complet, elle avait des selles normales, plus aucun ballonnement ni symptôme de cystite et son énergie s’était bien améliorée –même si elle paraissait encore légèrement pâle. Un an après le début du traitement elle a disparu pendant 18 mois, jusqu’au jour où elle me donna de ses nouvelles : elle allait bien, avait une bonne énergie, n’avait plus de symptômes de cystite et sa fonction intestinale était bonne. Elle avait pris du poids : bien que toujours mince, elle restait dans la norme.
Au cours des deux derniers mois elle avait recommencé à manger des aliments non « autorisés » dans le régime, et a conclu qu’elle les tolérait en les consommant occasionnellement, y compris les pâtes, le chocolat et certains produits de la boulangerie locale.

Guérir la paroi intestinale – les probiotiques.

Afin de guérir la paroi intestinale, outre un régime adéquat, il convient de remplacer la flore pathogène de l’intestin par une flore bénéfique. Les aliments fermentés procurent certains de ces microbes probiotiques.
    Cependant, un probiotique efficace est essentiel dans de nombreux cas.


Diverses études ont montré les bienfaits de l’ingestion de probiotiques pour la plupart des troubles digestifs et d'autres problèmes de santé.
Le marché en propose une grande quantité (boissons, poudres, capsules ou comprimés) mais la plupart sont prophylactiques : conçus pour les personnes en assez bonne santé, ils ne tiennent pas compte de la différence entre une personne présentant un trouble digestif  et un patient souffrant d’un « intestin qui fuit » (leaky gut).
Ces dernières ont besoin d'un puissant pro-biotique contenant des espèces bien choisies de bactéries probiotiques. (Prévoir un coût de environ 1€ les 3 gélules dosées à 6 milliards de germe revivifiables)

En effet, un probiotique thérapeutique entraînera une réaction dite d'Herxheimer : les bactéries probiotiques tuent les pathogènes de l’intestin, et quand ces derniers meurent ils libèrent des toxines. Ce sont ces toxines qui vont donner au patient ses symptômes particuliers et leur présence va donc aggraver les symptômes .
    Cette réaction peut être assez grave et doit être contrôlée, c’est pourquoi je recommande de commencer avec une très petite dose de pro-biotique et d’augmenter graduellement jusqu’à atteindre la dose thérapeutique. Une fois ce niveau atteint, le patient doit y rester plusieurs mois - selon la gravité de sa pathologie. Une fois que la majorité des symptômes a disparu, le patient peut progressivement réduire la dose quotidienne à un taux de maintenance, ou arrêter la prise du probiotique.
    (La prise d'algues bleu-vert type Klamath peut aider à évacuer au mieux ces toxines)

Stéphanie a eu recours à un probiotique thérapeutique spécifique.
Elle a pris une gélule par jour (deux milliards de cellules vivantes) pendant une semaine, puis est montée jusqu’à deux gélules quotidiennes. À cette dose, sa peau a commencé à démanger, ses selles sont devenues molles et les symptômes de sa cystite se sont légèrement aggravés  ; elle a considéré qu’il s’agissait d’une réaction d’Herxheimer et a choisi de rester à cette dose aussi longtemps que les symptômes subsistaient …./... Elle est ainsi arrivée peu à peu à huit gélules par jour.


                                                                            >>>>>>>>
 
 NOTA : la paroi du tube digestif (environ 200m² (deux cent m²)) abrite environ 70 % des cellules immunitaires de l'organisme, ainsi que 100 millions de neurones répartis sur toute sa longueur. Ceci explique entre autres, comment les émotions peuvent altérer les fonctions digestives ainsi que la performance du système immunitaire.

http://espoirguerison.weezbe.com/ pour acheter le livre du Dr CAMPBELL-McBride en français

Un lien vers un autre article sur un même sujet

http://artdevivresain.over-blog.com/article-temoignage---espoir-pour-les-maladies-degeneratives-98713363.html

« Une DYSBIOSE INTESTINALE »,
associée, le plus souvent, à une « CANDIDOSE » 

N.B.

* (Candidose : Terme communément utilisé pour désigner l’envahissement dans l’intestin d’une flore microbienne pathogène, constituée de bactéries, parasites, levures, etc. dont le candida albicans, d’où le mot de « candidose »).

* (Dysbiose : l’appellation « Dysbiose » est utilisée pour désigner un déséquilibre dans l’intestin, entre la flore bénéfique, et la flore dite pathogène, et lorsque la paroi intestinale, endommagée, est devenue poreuse et perméable).
Ce syndrome est associé, selon le degré de sévérité de la pathologie, à des troubles ou maladies connexes les plus diverses :

glycémie instable ; troubles thyroïdien (et, ou) surrénaliens; anémie, carence en fer, malabsorption des aliments et troubles digestifs, allergies ou intolérances alimentaires, etc.

voir aussi : 
https://fr.sott.net/articles/show/7004-Gary-Taubes-les-recommandations-nutritionnelles-rendent-les-gens-malades

 

Voir aussi le décodage de l'intestin :  Comprendre notre système digestif ?          

 

                                                                   >>>>>>>>>>>>>>

Autre témoignage :

Quand l'intolérance de la famille laisse la place à l'intolérance alimentaire. ! ! !

Le jour où je me suis senti « repoussé » mes neurones ont dit : retour au programme déjà connu et c'est devenu indigeste.
Mes intestins et les boucles de neurones associées , ont réagi normalement à cette lutte intestine et, renvoyant à ma naissance, tous les essais et apprentissages anciens ont été revisités.
    Ça ne colle plus = plus de gluten !
Puis le cycle de rejet s'est mis en place = diarrhées et selles liquides
les villosités sont engluées et détruites et la malabsorption s'installe d'où anémie et perte de poids.
Les bactéries et Candida se développent mal ou à contre-temps.

                                                                            >>>>>>>

                                  Au terme de tout ceci retenir :

L'intolérance débouche toujours sur des « pathologies multiples et imbriquées ».
La science médicale d'aujourd'hui en ayant « oublié » un minimum de « bon sens » (qui commence à être « utilisé et récupéré » par les  industries agro-alimentaires, commerciales et  pharmaceutiques) nous entraîne sur de fausse pistes !
Les guérisons sont possibles !
Le temps nécessaire à celles-ci est proportionnel à la durée de la « situation » souvent dans un rapport qui peut aller jusquà 1 pour 7.
Comprendre et retrouver obligatoirement  l'origine et le déclencheur.

Accompagner le corps dans ses travaux de réparations est plutôt simple:
- Probiotiques
- Algues bleu-vert ( Phycocyanine si anémie et pertes sanguines )                                    https://www.apoticaria.com/produit-94-soleil-bleu-phycocyanine.html
- Aliments lacto-fermentés
- Vitamine C tous les jours  3g jour au minimun (http://www.vitcnat.com/)
- Limiter ou supprimer dans un premier temps les « allergènes connus » (céréales contenant du gluten, produits laitiers de vache, aliments très riches en fibres, certaines épices...)
- Vermifuge 3 jours avant chaque pleine lune, au début. ( sirop végétal du massif de Chartreuse par ex. )
- Voir un thérapeute de qualité pour aider aux phases difficiles (éthiopathe, acupuncteur...)
- Entrer dans une (des?) phase(s) de pardon et d'Amour.

http://www.annuaire-therapeutes.com/recherche/ville_id:36683/therapie_id:11/rayon:33
                                                                             >>>>>>>>

Je ne pense pas qu'on doive chercher les solutions à l'extérieur.   Mais, demander de l'aide oui !   

Écoutez les gens en face de vous qui connaissent les solutions.
Ils sont partout dans le monde.
N'écoutez pas la Banque Mondiale, écoutez les gens qui ont les pieds sur terre.
Ils ont toutes les solutions pour le monde entier.
http://www.ted.com/talks/lang/pt/bunker_roy.html#.Tty9NE-cDhE.facebook

>>>>>>>>>>>

Décodage lu  pour le Gluten:

Refus de se soumettre aux lois de l'autorité qui entravent ma liberté !

>>>>>>>>>>>:


Et citant Mahatma Gandhi.
"Au début ils vous ignorent,
et puis ils se moquent de vous,
et puis ils vous combattent,
et puis … vous gagnez."

 

**********

Commenter cet article
M
Bonjour,
Je souhaiterai savoir si vous avez finalement tenté le régime GAPS ? En effet il y a peu de retour d'expérience malgré une liste importante de bienfaits quand on souffre d'allergies diverses / pb de digestion et autre! Ou un régime s'y apparentant ? D'après l'"inventrice" de ce régime il aiderai même à supprimer les allergies et intolérances (suivant le gens je suppose) c'est plus qu'intéressant ...
Voilà je vous remercie :)
Répondre
A

Quel honte pour les industries et le commerce! Ces histoire sont pénible pour un fausse piste!
Répondre
M


Pour" eux" ce n'est pas une honte, c'est un "moyen" sur notre snaté de gagner encore plus et faire peur encore plus et prendre du pouvoir encore plus ....


 


Quelques mois ou quelques semaines pour guérie de maladie inguérissable, ne rapporte Rien !


Sauf à celui qui souffre et à son entourage.


Vouloir guérir n'a jamais été aussi facile que maintenant, c'est pourquoi la pression des labos est si forte !


3 semaines sans céréales et sans sucre cela peut paraître impossible et pourtant c'est beaucoup plus facile que l'on peux l'imaginer. (c'est la carte bleue du Tarot de BELLINE) !


Ça ne résous rien mais ça ouvre bien la voie vers le bon chemin !


Expérience en cours !!!!!!!


Merci de votre commentaire (sans haines et sans guerre)


Ned